Parution: Cahiers Robinson n°32, Le jeu dans les dramaturgies jeunes publics, sous la direction de Françoise Heulot-Petit et Sandrine Le Pors

Parution

Cahiers Robinson n°32

Le jeu dans les dramaturgies jeunes publics

sous la direction de Françoise Heulot-Petit et Sandrine Le Pors

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution des Cahiers Robinson n°32, Le jeu dans les dramaturgies jeunes publics, sous la direction de Françoise Heulot-Petit et Sandrine Le Pors

Au-delà du plaisir et de son caractère gratuit, le jeu est le lieu d’un excédent de vitalité mais aussi l’expression d’une intériorité complexe parce qu’en devenir. Son caractère spontané met à jour les instincts, les peurs, les désirs et les rêves qui habitent l’enfant. Au théâtre, l’auteur, en se plaçant du point de vue de l’enfant, interroge et ménage pour le lecteur/spectateur un espace de jeu « depuis l’enfance ». Ainsi, la diversité des écritures qui s’exprime aujourd’hui dans le théâtre jeune public nécessite un premier repérage des enjeux de cette notion, à la fois comme jeu dans l’écriture et écriture du jeu.

L’espace et le temps du jeu s’inscrivent dans la fiction, ébrèchent l’écriture du dialogue et participent à une inclinaison de l’écriture contemporaine vers la narration : l’épique (raconter et se raconter des histoires) et l’action ludique (le jeu concret, précisé ou non dans les didascalies) sont autant d’échappées vers le lyrisme et l’onirisme qui déplacent les catégories du drame.

D’autre part, oscillant entre ludisme et « paysages dévastés », l’auteur habité par le souci de ne pas « blesser l’enfance » arpente un territoire et pose des balises qui devraient permettre à l’enfant de se repérer. Si l’enfant peut s’y perdre, éprouvant frayeur et plaisir, il retrouve souvent le chemin de la stabilité qui l’aide à grandir et à faire face au monde.

Les cahiers robinson explorent, sans s’y limiter ni s’y enfermer, le domaine de la littérature de jeunesse, des lectures, des récits et des activités de l’enfant.

imagination et savoir sont considérés dans une perspective ouverte aux questions historiques, sociales, esthétiques.

à paraître :

Filmer la classe

Le livre de poche comme bibliothèque de la jeunesse

L’enfance et la question animale



Le Jeu dans les dramaturgies jeunes publics

Françoise Heulot-Petit & Sandrine Le Pors

Introduction

Françoise Heulot-Petit

Figurations de l’ami imaginaire : jouer avec son ombre ?

Christiane Page

Du jeu comme acte au jeu comme discours

Denise Schropfer

Le jeu des sept familles ou la dialectique du jeu entre parents et enfants

Anaïs Bonnier

Jeux macabres et jeux cruels : l’exemple de Monsieur Fugue de Lilian Atlan

Sibylle Lesourd

Mise en jeu identitaire et jeu de rôles dans le théâtre pour adolescents :
le cas Hart-Emily de Fabrice Melquiot

Sandrine Le Pors

L’énigme didascalique et l’instance ludique

Marie Bernanoce

La voix didascalique du jeu dans l’écriture théâtrale jeunesse :
portée esthétique, portée éthique

Marie-Aude Hemmerlé

À l’épreuve du récit. Les jeux du récit dans les dramaturgies québécoises contemporaines

Marie-Isabelle Boula de Mareuil

Jouer à l’enfant : la promesse du retour
Étude de Bled de Daniel Danis

Julie Valero

Les jeux du numérique : Christophe Pellet, Qui a peur du loup ?

Katell Tison-Deimat

L’action « Thea »

Textes d’auteurs

Joseph Danan

Écrire est un jeu d’enfant

Eugène Durif

Ouaouarons, maudits ouaouarons (extrait)

Thibault Fayner & Sandrine Le pors

Écrire une pièce jeune public

VARIA

Notes de lecture

Jocelyne Lassale-Gharios

L’édition francophone pour la jeunesse au Liban

Kimiko Wanatabe

Les traductions de Sans famille au Japon à l’Ère Meiji

Enfances au cinéma

Alain Arnaud

La rhétorique de la grâce dans True grit de Joel et Ethan Coen