Gauthier, Nicolas (Université de Waterloo, Canada)

Professeur agrégé au département d’études françaises de l’Université de Waterloo (Canada)

Pour consulter ma page institutionnelle.

Dans le cadre de mes études doctorales à l’Université de Montréal et à l’Université Stendhal – Grenoble 3 (France), j’ai travaillé principalement sur les mystères urbains français du 19e siècle. Depuis quelques années, j’examine plus largement les manières dont le crime est mis en fiction dans la littérature romanesque française et le développement du roman-feuilleton.

Mes travaux ont pour objectif d’éclairer les manières dont des œuvres littéraires – souvent proposées par des écrivains oubliés – intègrent la ville moderne et le développement de la grande presse. J’étudie comment ces enjeux, bien réels mais aussi en partie fantasmés, impliquent de nouveaux moyens de publier, de nouveaux publics à conquérir et un effort soutenu pour réinventer et réactualiser des thèmes et des scénarios bien connus.

Je suis également chercheur principal d’un projet subventionné par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (subvention Savoir) consistant à développer un répertoire en ligne de romans-feuilletons parus en France entre 1836 et 1881. L’enjeu est ici de contribuer à cartographier le vaste continent littéraire méconnu formé par les œuvres feuilletonesques, ceci afin de mieux comprendre le roman au 19e siècle en allant au-delà des écrivains généralement retenus par les ouvrages d’histoire littéraire. Le répertoire, nommé Le Rez-de-chaussée, est accessible à l’adresse suivante : http://rezdechaussee.uwaterloo.ca/.

Quelques publications récentes:

“La Seine du crime et les petits métiers parisiens”, in Nicolas Gauthier and Sébastien Roldan (eds.), “La Seine littéraire au XIXe siècle”, Arborescences, no 8 (December 2018), p. 3345. Disponible ici.

Lire la ville, dire le crime. Mise en scène de la criminalité dans les mystères urbains de 1840 à 1860, Limoges, Presses universitaires de Limoges, 2017, 289 p.

“Le tapis-franc criminel et le salon respectable : mise en regard chronotopique dans les mystères urbains (1842-1859)”, Nineteenth-Century French Studies, 46, nos 1&2 Fall-Winter 2017-2018, p. 42-57. Disponible ici.

“Combattre la monotonie du crime, banaliser la violence : l’assassinat dans Les Nuits du Palais-Royal” in Patrick Bergeron and France Grenaudier-Klijn (eds.), “Le Rouge et le noir”, @nalyses, vol. 12, n. 1 (Hiver 2017), p. 52-78. Disponible ici.

“Eugène-François Vidocq, penseur de l’espace social criminel”, in Paul Aron and Jean-Pierre Bertrand (eds.), “Le sens du social”, Romantisme, n. 175 (2017-1), p. 29-38.

“Ternir l’héroïsme : modernité(s) du complot et de l’espionnage févaliens” in François-Emmanuel Boucher, Sylvain David, and Maxime Prévost (eds.), “Espionnage, complots, secrets d’État : l’imaginaire de la terreur”, Études littéraires : études, analyses, débats, n. Fall 2015 (published in 2017), p. 17-29.

Not good, never boring : le culte de l’imprévisible dans 24” in François-Emmanuel Boucher, Sylvain David, and Maxime Prévost (eds.), Les Téléséries: l’historicité des communautés imaginaires, Montréal, Nota Bene, 2016, p. 71-86.

Pourvu qu’on paie bien… : quête du profit chez les personnages févaliens” in Dominique Laporte and Agnès Sandras (eds.), “Le mystérieux Paul Féval”, Le Rocambole : bulletin des amis du roman populaire, n. 75-76 (Summer-Fall 2016), p. 127-136.

Domaines de recherche :

  • Littérature romanesque française du 19e siècle
  • Littérature feuilletonesque
  • Histoire de la presse
  • Cultures populaires et médiatiques (du 19e siècle à aujourd’hui)
  • Urbanité et criminalité