Vient de paraître : Isabelle-Rachel Casta Pleins feux sur le polar

Aujourd’hui, le genre policier s’aventure et fleurit loin, bien loin souvent de son origine narrative « classique » : le crime se chante, se dessine et se peint, se met en scène, jouxte la littérature d’enfance autant que la nouvelle fantastique, se fait loufoque ou bien nous glace le sang… En un mot, le crime contamine toutes les formes de la fiction contemporaine.
Et c’est là l’idée forte de ce livre : en un siècle et demi, à mesure que s’éloignait l’ancien canon des frontières du littéraire, le dire policier est devenu la mère de tous les récits. Il leur a transmis son esthétique, ses propres registres d’attente et de réception, et il imprime son rythme (énigme-leurres-indices-résolution partielle-dénouement) à la « posture » mentale de générations entières.
En terme de problématologie (Michel Meyer), on peut dire que la procédure criminelle est à la fois du côté de la question (comme la science-fiction) et de la réponse (comme le mythe) et que, ainsi, elle nous constitue en sujet lyrique, contrairement à bien d’autres créations de la modernité.
Oui, tout se passe comme si l’œuvre criminelle savait trouver en nous une forme d’acquiescement fasciné, d’addiction sans retour, consumés que nous sommes par le feu noir.

Isabelle- Rachel Casta est professeur de littérature à l’université d’Artois; spécialiste des oeuvres noires, tant criminelles que fantastiques, elle a écrit de nombreux articles sur la dark fantasy, la sérialité et les sagas vampiriques et à publié récemment Nouvelles Mythologies de la mort.

 

Pour le sommaire , voir  http://www.klincksieck.com/livre/?GCOI=22520100420840


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Langlet Irène (25 octobre 2012). Vient de paraître : Isabelle-Rachel Casta Pleins feux sur le polar. LPCM. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/r19l