Projet de thèse : Petit écran, seconds écrans, la circulation des pratiques, formats et dispositifs dans les médias audiovisuels (Avignon)

Projet de thèse dirigée par Virginie Spies (Laboratoire Culture et Communication, Avignon) et financé sur contrat doctoral

Petit écran, seconds écrans, la circulation des pratiques, formats et dispositifs dans les médias audiovisuels

Profil et compétences recherchées

Le candidat devra être titulaire d’un Master 2, présenter un intérêt pour la recherche en sciences de l’information et de la communication, et notamment l’analyse des médias.
La maîtrise d’outils numériques sera appréciée.
Niveau de français requis: Élémentaire: Vous pouvez comprendre la langue dans des situations quotidiennes élémentaires si votre interlocuteur parle doucement et clairement. Vous comprenez et utilisez des expressions simples.
Niveau d’anglais requis: Intermédiaire: Vous pouvez parler la langue de manière compréhensible, cohérente et avec assurance sur des sujets de la vie courante qui vous sont familiers.

Date limite de candidature  : 30 août 2024 (à 23h59) 

Pour postuler à ce contrat doctoral, il est nécessaire de candidater en ligne via ce lien :
https://adum.fr/as/ed/voirproposition.pl?matricule_prop=56058&site=adumR

Résumé du projet de thèse

En quelques années, les médias audiovisuels ont connu de profonds bouleversements de leurs modèles, notamment du point de vue de leurs nouveaux modes de diffusion conduisant à des usages médiatiques différents. Entre la fin annoncée (mais loin d’être réalisée) de la télévision généraliste et de la programmation télévisuelle, l’ascension des plateformes telles que Youtube et Twitch, celle des plateformes de streaming comme Netflix ou Amazon Prime, ainsi que celle des réseaux sociaux numériques, la notion de « médias audiovisuels » connaît des frontières floues, des modèles variés et complexes et plus que jamais, ces médias requestionnent les logiques traditionnelles, s’observent et se reprennent les uns les autres.

Les usages ainsi que la production audiovisuelle sont modifiés. On assiste de plus en plus à une circulation des pratiques, formats et dispositifs entre la télévision, Youtube et Twitch : il peut s’agir de reprises (Danse avec les stars d’internet), de formats (le genre talk-show), ou de dispositifs (les émissions politiques) qui co-existent sur différents médias. Dans le même mouvement, ce sont des animateurs, streamers ou personnalités de la télévision qui vont passer d’un média à l’autre (Samuel Etienne, Clément Victorovitch, Michou, Jean Massiet, etc). De façon plus générale, les plateformes mises en place par les médias eux-mêmes ont beaucoup évolué. Elles ne sont plus seulement des éléments complémentaires des chaînes, elles s’intègrent de façon à part entière dans les stratégies de diffusion et de production.

Cette thèse se penchera sur l’analyse des circulations, pratiques, formats et dispositifs entre les médias audiovisuels. Il s’agira d’apporter une contribution à la façon dont ces médias se reprennent, jouent avec l’intertextualité, mettent en œuvre des techniques d’emprunts intertextuels, participent des stratégies de citation (Chambat-Houillon). De quelle nature sont les discours et programmes repris ? Est-ce essentiellement le modèle du talk-show ? Celui du divertissement ? De l’information ? Quelle est la nature des processus de communication permettant à certains modèles de changer d’espace social (Jeanneret) ? Comment ces médias font-ils référence les uns aux autres (Spies) ? De quelle forme de réflexivité intermédiale est-il question (Jost, 2005) ? Comment les médias audiovisuels portent-ils des formes de jugements les uns sur les autres ? Est-ce (seulement) une question générationnelle (Cordier, 2015) ? Doit-on qualifier de formes ou de formats les objets qui circulent ? Quelles contraintes structurelles de format s’appliquent aux objets produits pour le web ?

La notion de création audiovisuelle sera interrogée : elle trouve un terrain propice en matière d’expérimentations et d’inventions, on étudiera la part de créativité ainsi que les réappropriations, étudiant à la fois les mutations et permanences de cet écosystème. Dans une perspective sémio-pragmatique, on étudiera la façon dont les médias audiovisuels se transmettent et reprennent leurs dispositifs et transposent leurs pratiques et leurs usages, d’un média à l’autre. En analysant l’intermédialité entre les médias dits « traditionnels » et les médias dits « numériques », il s’agira d’apporter un éclairage sur les mécanismes de construction des dispositifs audiovisuels et les différents procédés mis en œuvre au cœur de ce secteur spécifique des industries culturelles et créatives.

Objectif et contexte

En mettant au jour les évolutions dans les pratiques des médias audiovisuels, cette thèse contribuera à l’analyse des nouveaux usages des médias, tout en se penchant également sur les logiques de production à l’œuvre.

Si des recherches existent sur les médias audiovisuels et que ceux sur les réseaux sociaux numériques et les plateformes émergent, plus rares sont ceux qui les analysent de concert en observant et analysant la façon dont les pratiques, formats et dispositifs circulent à l’intérieur de cet écosystème.

Méthode

Les orientations méthodologiques retenues sont destinées à étudier, avec une approche sémio-pragmatique, les médias audiovisuels tant du point de vue de leur production que de celui de leurs usages. Il s’agira de définir un corpus qu’il conviendra d’analyser du point de vue sémiologique. On mettra également en place des entretiens auprès des professionnels concernés afin de mettre au jour les stratégies à l’œuvre des différents acteurs des industries culturelles et créatives.

Références bibliographiques

Alexis L., dir., 2023, Télé-réalité et réseaux sociaux-numériques : un couple médiatique gagnant ? Télévision n°14, CNRS Éd.
Chambat-Houillon, Marie-France. « Comment la citation questionne-t-elle la réalité à la télévision ? », Télévision, vol. 1, no. 1, 2010, pp. 111-123.
Jeanneret, Yves, Critique de la trivialité, Editions non standard, 2014.
Jost, François, Comprendre la télévision et ses programmes, 3ème édition actualisée et augmentée. Armand Colin, 2017.
MIEGE, Bernard, 2017. Les industries culturelles et créatives face à l’ordre de l’information et de la communication. Fontaine : Presses Universitaires de Grenoble.
Pasquier D., Rebillard F., dir Télévision : industrie et programmes, Réseaux n°230, 2021.
Spies, Virginie, La télévision dans le miroir – Théorie, histoire et analyse des émissions réflexives, 2004, Éditions L’Harmattan, 394 p.
Spies, Virginie, Télévision, presse people : les marchands de bonheur, 2008, De Boeck Supérieur, 208 p.
Spies V ., Chambat-Houillon M-F., co-dir, 2022 « YouTube, Twitch et les autres », Télévision n°13, CNRS Éd.
Spies V., dir., 2014, La télévision et après : vers le transmédia, Télévision n°5, CNRS Éd.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Victor Faingnaert (20 juin 2024). Projet de thèse : Petit écran, seconds écrans, la circulation des pratiques, formats et dispositifs dans les médias audiovisuels (Avignon). LPCM. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11v78


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.