Parution : Le corps en fête dans la bande dessinée

Frédéric Chauvaud et Denis Mellier (dirs.), Le corps en fête dans la bande dessinée, Presses Universitaires de Rennes, « Essais », 2024.

La fête peut être l’occasion d’une expérience singulière pour les corps dessinés. Elle est surtout une expérience collective où s’assemblent familles et groupes, amis et voisins, tribus et foules. Nul doute que les bals, les défilés, les manifestations, les concerts, les festivals, les cérémonies qui marquent les âges de la vie, ou encore les matchs de boxe, de basket ou de football sont autant de circonstances qui permettent de saisir la puissance expressive des corps. En effet, les rituels, les costumes, les accessoires, les lieux et les parcours, les poses et les comportements, ordonnés ou débridés, sont autant d’occasions d’observer les liens qui unissent les personnages selon les époques et les genres de la bande dessinée. La silhouette, que Georges Vigarello a étudiée, n’est pas la même au XIXe et au XXe siècle et elle se retrouve dans les récits graphiques qui traversent les imaginaires et les cultures.

L’ouvrage, pluridisciplinaire, entend souligner que la fête peut être tantôt inquiétante, tantôt porteuse d’une énergie ludique culminant lors du carnaval ou d’un vaste rassemblement. Mais qu’elle soit conformiste ou subversive, elle nécessite de porter une grande attention à toutes les configurations festives. Elle fait dialoguer, aussi bien dans les bandes dessinées franco- belges que dans les comics ou encore dans les mangas, les forces du rire et de l’effroi, du plaisir et de la retenue, de la codification et de la démesure. Pour mener à bien l’exploration du corps festif, défilent les scènes théâtrales, mais aussi les chants et la musique, du blues au rock, la danse, le sexe et la goinfrerie.

Sommaire :

L’exploration du corps festif

  • Introduction de la première partie
  • Le corps en fête dans l’œuvre graphique de Dino Buzzati : l’exemple de la bande dessinée Poème-bulles
  • Corps sur scènes, corps en fête ? Du théâtre sur les planches, de Doré à Masbou
  • Le petit gros et la grande maigre. Les complémentarités extatiques
  • La défaite du corps en fête ? Occurrences, enjeux et déconstruction des lieux communs dans Dragon Ball

En chantant, en dansant

  • Introduction de la deuxième partie
  • Étude de quelques scènes d’exultation et de jouissance corporelle lors des spectacles des cirques et des amphithéâtres romains dans la bande dessinée
  • Fête, carnaval, corporalité dans la BD conte de fées de Grimm : Les musiciens de Brème, Cendrillon
  • Le blues, le blues, presque rien que le blues.
  • Le corps mélancolique en fête dans les années 1930
  • It’s party time : corps de rockers
  • L’euphorie du corps dansant : Ryoko Yamagishi et le tournant de l’histoire du « ballet manga »

Sexe et nourriture

  • Introduction de la troisième partie
  • Le festin impérial n’avait pas encore tourné à l’orgie…
  • La Bd-SM : s’imaginer agenré(e)
  • Aimer, se nourrir, voyager : exploration festive de l’autre chez les femmes dessinées
  • Goinfrerie, corps informes et compétitions culinaires dans le manga


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Marion Brachet (31 mai 2024). Parution : Le corps en fête dans la bande dessinée. LPCM. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11r25


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.