Parution : Littératures francophones et musiques de l’Atlantique noir

Sylvie Brodziak et Marion Coste (dirs), Littératures francophones et musiques de l’Atlantique noir, Presses Universitaires de Vincennes, « Littérature Hors Frontière », 2024.

Lire avec les oreilles et les pieds, tel est le défi relevé par Littératures francophones et musiques de l’Atlantique noir qui analyse les formes et les rythmes d’écritures artistiques issues de l’expérience commune de la domination occidentale.

Ancrés dans l’oralité, les écrits de cet espace océanique se nourrissent de la musique dans son ardente diversité : jazz, biguine, reggae, funk, soul, blues, rumba, rap puisent dans l’histoire et les mémoires de la colonisation et de l’esclavage pour faire chanter et danser la langue. A partir d’un corpus classique et contemporain, allant de Batouala de René Maran à l’Afrotrap, les chercheuses et les chercheurs analysent  formes et rythmes, et font des  littératures francophones un art vivant.

Table des matières : 

Musiques en partage

Sylvie Brodziak et Marion Coste

1. Mbalakh, biguine, belé et rumba : entre tradition et adaptations

Lecture intermédiale de la relation musique et littérature dans Impossible de grandir de Fatou Diome

Aliou Seck

La musique, thérapie de la nostalgie et de la résistance chez Léonora Miano

Khadija Mouzon

Aimé Césaire : du chant du tam-tam aux harmoniques du monde

Adel Habbassi

La rumba congolaise, « comme une rumba fleuve » qui se jette dans l’Atlantique

Alice Desquilbet

2. Du côté du blues et du jazz

Écrire avec le jazz chez Kossi Efoui, Koffi Kwahulé et Léonora Miano

Marion Coste

Musique et musicalité dans l’œuvre dramatique de Léonora Miano : des caractéristiques « frontalières » et relationnelles

Chloé Dubost

Un féminisme littéraire afro-sonore ? Poétique du trouble, théâtralité blues et métamorphose vocale ezilienne dans Le Livre d’Emma de Marie-Célie Agnant

Cae Joseph-Masséna

3. Rap et territoires

L’Atlantique noire dans le rap francophone : le clip comme espace visuel de construction des identités noires

Magali Nachtergael

L’afrotrap, une création afropéenne ou « enjaillons-nous ! »

Sylvie Brodziak

En guise d’ouverture : traverser les mers et les murs

Des musiques à l’écoute du monde

Daniel Maximin

Liberté musicienne

Daniel Maximin


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Marion Brachet (30 mai 2024). Parution : Littératures francophones et musiques de l’Atlantique noir. LPCM. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11qvi


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.