Séminaire LPCM – Séance 11, Jeudi 6 juin 2024, 17h-19h : Aspects de la fiction audiovisuelle populaire en Amérique latine dans les années 1970 et 1980 (Sorbonne Université, Maison de la recherche / En ligne)

Le séminaire de recherche mensuel de la LPCM, “Dans l’atelier des chercheur·se·s en littératures populaires et culture médiatique”, vise à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…).

Séance 11 – Jeudi 6 juin 2024, 17h-19h : Aspects de la fiction audiovisuelle populaire en Amérique latine dans les années 1970 et 1980

Lieu : Sorbonne Université, Maison de la recherche, salle D421, 28 rue Serpente 75006 Paris

À distance :  en ligne sur Zoom

Lien de connexion : pour obtenir le lien de la réunion et suivre à distance cet événement, merci de bien vouloir écrire à l’équipe organisatrice via l’adresse mail de contact : atelierlpcm@protonmail.com

Interventions

  • Carlos Belmonte (Université Evry Val d’Essonne) : “Cinéma populaire/cinéma vulgaire ? : la sexicomedia au Mexique”
  • Emmanuel Vincenot (Université Gustave Eiffel) : “Les séries d’espionnage cubaines, entre divertissement et propagande”

Répondant·e : à confirmer

Présentation des interventions

  • Carlos Belmonte (Université Evry Val d’Essonne) : “Cinéma populaire/cinéma vulgaire ? : la sexicomedia au Mexique”

La présentation portera sur le débat survenu au Mexique lors de la production de films montrant des femmes nues dans des scènes sensuelles, et de la comédie picaresque (El albur : des blagues portant sur des sujets sexuels, machistes et parfois politiques). Ces films ont été produits par la Banque Nationale Cinématographique (ministère de l’Intérieur du Gouvernement du Mexique -Secretaría de Gobernación) et ont été appelés sexicomedias/ficheras.

Nous essayons de présenter la discussion et la polarisation chez les cinéphiles et dans l’industrie cinématographique mexicaine: est-ce un cinéma populaire ou simplement très vulgaire, justifié par l’ouverture morale envers la sexualité ? Ledit « nouveau cinéma d’auteur » cherche-il à profiter des libertés sexuelles pour vendre des produits vulgaires chez un public illettré populaire ? Est-ce le moment dans lequel l’on peut situer la disjonction entre cinéma populaire et le cinéma d’auteur ? S’agit-t-il d’une véritable crise de l’industrie provoquée par le manque de moyens économiques ou créatifs ? Et les nouvelles stars populaires ?

  • Emmanuel Vincenot (Université Gustave Eiffel) : “Les séries d’espionnage cubaines, entre divertissement et propagande”

Cette communication porte sur un corpus de séries télévisées produites à Cuba, principalement dans les années 1970 et 1980, qui mettent en scène des récits d’espionnage impliquant les services de renseignement cubains, généralement en lutte contre des groupes de contre-révolutionnaires et d’agents de la CIA. Il s’agira de présenter le système très particulier de production et de diffusion de ces séries, et d’analyser leur articulation avec la littérature policière révolutionnaire et la propagande politique du régime.



Citer ce billet
Fanny Barnabé (2024, 28 mai). Séminaire LPCM – Séance 11, Jeudi 6 juin 2024, 17h-19h : Aspects de la fiction audiovisuelle populaire en Amérique latine dans les années 1970 et 1980 (Sorbonne Université, Maison de la recherche / En ligne). LPCM. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11qdb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.