Projet de thèse : Les représentations des enseignant·es d’EPS dans les longs métrages de fiction français (1985-2023) : production, diffusion et réception

Projet de thèse co-dirigée par Jean Bréhon et Oumaya Hidri Neys, et susceptible d’être financée par une allocation doctorale MESRI Université d’Artois.

Les représentations des enseignant·es d’EPS dans les longs métrages de fiction français (1985-2023) : production, diffusion et réception

Titulaire d’un Master en STAPS, en histoire et/ou en sociologie
Ayant réalisé un mémoire de Master sur l’histoire ou la sociologie du sport, de l’EPS ou des médias.

Pour postuler à ce contrat doctoral, il est nécessaire de candidater en ligne via ce lien :
https://adum.fr/as/ed/voirproposition.pl?langue=&site=shsupjv&matricule_prop=56465
Le ou la candidat·e retenu·e devra défendre sa candidature les 2/3 juillet 2024 à Amiens.

Résumé du projet de thèse

Si la question des représentations demeure centrale dans l’analyse historique et sociologique des organisations et des changements sociaux, l’analyse cinématographique peut s’avérer utile pour observer autrement l’état et la diffusion des normes, valeurs, attitudes et connaissances partagées concourant à la construction d’une réalité commune pour un ensemble social. L’enseignant·e, et plus particulièrement l’enseignant·e d’Education Physique et Sportive (EPS), peut constituer sous l’œil de la caméra un matériau d’enquête pour les chercheurs en sciences sociales.

Les longs métrages de fiction français sont un outil heuristique pour renseigner à nouveaux frais, dans la continuité des travaux initiés par Nicole Pelletier et Antony Soron, l’histoire de l’éducation physique et sportive. En ce sens, il semble tout aussi intéressant de déconstruire une « figuration » évidemment orientée de l’histoire de cette discipline scolaire à part entière que d’analyser plus spécifiquement le « personnage signe », à savoir l’enseignant·e d’EPS. Si bien entendu, le cinéma populaire cherche avant tout à distraire, il fabrique « une vision du social » : d’un côté la fiction répond à des standards choisis, de l’autre, le social imprègne le cinéma.

La littérature scientifique est peu fournie et une question reste ainsi en suspens : dans quelles mesures les représentations des professeur.es d’EPS et de leur activité professionnelle dans les productions cinématographiques de ces quatre dernières décennies traduisent-elles/déforment-t-elles les réalités du métier et de ses conditions d’exercice ? S’il est classique pour l’historien et le sociologue d’expliquer les comportements des individus ou des groupes, les attitudes et les opinions des personnes, les liens sociaux, les rôles et les pouvoirs des institutions ou encore les identités, il s’agit ici d’analyser en quoi le cinéma propose (ou non) une vision continue de la figure enseignante ou si des ruptures apparaissent au cours du temps et traduisent, par les fictions produites, les évolutions du métier et/ou de la discipline au sein du système éducatif. Et ce d’autant plus que les enseignant.es d’EPS incarnent, aux yeux du public et pour des raisons historiques, une figure uniformément changeante. Animateur.rice, éducateur.rice, enseignant.e, la ligne de partage demeure, pour le sens commun, finalement exiguë. Dit autrement et en admettant leur rôle de médiateur culturel, en quoi ces films participent-t-ils au renforcement (ou à l’affaiblissement) des stéréotypes ? Les contenus analysés dans les productions cinématographiques retenues pour corpus peuvent ainsi contribuer aux processus de stigmatisation des enseignant.es d’EPS qu’ils diffusent et de celles et ceux qu’ils socialisent (en cours de formation ou en activité). Les enjeux sociaux sont donc lourds : l’imagerie associée à la figure du « prof de gym » porte spontanément à (re)questionner autant la fabrique de l’identité professionnelle que la reconnaissance sociale et professionnelle associée, dans un contexte de crise croissante des vocations. Nous faisons en effet l’hypothèse que la médiatisation des enseignant·es d’EPS dans les productions cinématographiques françaises peut contribuer à la vulnérabilisation d’une profession et d’une discipline et donc, porter atteinte à la bonne santé du lien social.

Cette thèse de doctorat, encadrée par une sociologue et un historien du sport, convoquera à des fins heuristiques ces deux disciplines complémentaires. Le dispositif empirique s’appuie sur un corpus significatif de longs métrages de fiction français issus de genres cinématographiques différents et à la réception variable. Il conviendra, comme l’invite de plus en plus à le faire une sociologie des réseaux systématisés des médias, d’appréhender aussi bien la diffusion, la production et la réception médiatiques.

Contexte
Si la question des représentations demeure centrale dans l’analyse historique et sociologique des organisations et des changements sociaux, l’analyse cinématographique peut s’avérer utile pour observer autrement l’état et la diffusion des normes, valeurs, attitudes et connaissances partagées « concourant à la construction d’une réalité commune pour un ensemble social » (Jodelet, 2003). Aux États-Unis, alors que le nombre de westerns est pléthorique, il existe très peu de films historiques dans lesquels les Noirs sont mis en scène (Mairet, 2018). De fait, la société déforme parfois la réalité historique qui dérange et impose souvent des silences à l’histoire (Ferro, 1985), alors même que le cinéma de fiction demeure une source de connaissance pour les spectateurs. Sans prétendre résoudre la question de la circularité du message médiatique et clore le débat (Sorlin, 2004), l’enseignant·e, et plus particulièrement ici l’enseignant·e d’Education Physique et Sportive (EPS), peut constituer sous l’œil de la caméra un matériau d’enquête pour les chercheurs en sciences sociales, y compris pour analyser ce que le cinéma peut nous apprendre du sens commun.
Méthode
Le dispositif empirique choisi conjugue plusieurs méthodes de recueil et d’analyse des données et s’appuie sur un corpus significatif de longs métrages de fiction français issus de genres cinématographiques différents et à la réception variable (Dehee, 2010). Nous procéderons d’abord à une analyse interne des longs métrages retenus pour corpus (le scénario, les mises en scènes, les dialogues et la structure de la narration notamment) (Barthes, 1968). Pour tenir compte des usages cinématographiques et des contextes, nous mettrons en rapport ce « réel » qui est donné à voir et à entendre avec les évolutions du métier d’enseignant·e d’EPS et de la discipline identifiées . Au-delà de cette analyse de la diffusion, il convient, comme l’invite de plus en plus à le faire une sociologie des réseaux systématisés des médias (Patriarche et Dufrasne, 2014), d’appréhender aussi la production et la réception médiatiques. La première nous amène à interroger les conditions de la production, via des entretiens semi-directifs menés auprès des équipes de réalisation et de tournage. Car c’est un fait, « la prise en compte des contenus et des conventions esthétiques doit en effet être associée à une étude des producteurs : en documentaire comme en fiction, la mise en images et en sons renseigne moins sur les situations elles-mêmes que sur les représentations qu’en ont les réalisateurs et leur équipe » (Mariette, 2011). La seconde nous incite à interroger, via des questionnaires passés auprès d’enseignant·es d’EPS, la réception des contenus cinématographiques. Il est admis de pratiquer l’étude de la réception à l’interface entre les contenus diffusés et les spectateur·rices, et à l’interface entre ces derniers et leur environnement social. Dit autrement, nous veillerons donc à analyser les possibilités de la réception (contraintes institutionnelles, interactionnelles, temporelles) au prisme des propriétés sociales des récepteurs (Lahire, 2009).

Précision sur l’encadrement
Cette thèse de doctorat sera dirigée par une sociologue du sport (Oumaya Hidri Neys) et un historien (Jean Bréhon) du sport, car elle convoque à des fins heuristiques ces deux disciplines complémentaires.

Conditions scientifiques matérielles (conditions de sécurité spécifiques) et financières du projet de recherches
Projet de thèse faisant l’objet d’une candidature à l’allocation 100% DGF (MESRI-établissement)

Objectifs de valorisation des travaux de recherche du doctorant : Durant sa thèse, le·la doctorant·e sera amené·e à publier ses résultats dans des revues des champs des STAPS et à communiquer dans les congrès de sociologie, d’histoire, des STAPS.

Références bibliographiques
BARTHES, R. (1968). « L’effet du réel », Communications, 11, 84-89.
BATICLE, Y. (1971). Le Professeur à l’écran. Paris, Cerf.
BAUER T. & LEMONNIER J.M. (2014). « L’éducation physique au cinéma : une autre histoire (1943-2014) ? », Staps, 105, 67-80.
BAUER, T. & LEMONNIER, J.-M. (2016). L’éducation physique d’une adolescente dans les années 1960 : Diabolo Menthe (1977) de Diane Kurys. In LIOTARD, P. (dir.), Le Sport dans les Sixties. Pratiques, valeurs, acteurs. Reims : EPURE, 21-33.
BAUER T. & LEMONNIER J.M. (2019). « Caricature d’un enseignant d’EPS dans les années 1980 : P.R.O.F.S. de Patrick Schulmann (1985) », Staps, 124, 75-90.
BEAURAINS, N., PASSEVANT, C. & PORTIS, L. (2005). « Le cinéma populaire et ses idéologies », L’Homme & la Société, 154, 5-8.
BENHAIM-GROSSE, J. (2004). Image du sport scolaire et pratiques d’enseignement au lycée et au collège 2005-2006. Paris : Ministère de l’Education nationale.
BINGHAM, M., LE LAY, S., MATHIEU, L., MESNARD, P., OSGANIAN, P. & PERRIAUX, A-S. (2003). « Quand la société fait son cinéma », Mouvements, 27/28, 5-9.
BOURDIEU, P. (1984). Homo academicus, Paris, Minuit, 196.
BUSINO, G. (1986). « De l’histoire à la sociologie et de la sociologie à l’histoire », La permanence du passé. Questions d’histoire de la sociologie et d’épistémologie sociologique. Librairie Droz, 17-47.
CONDETTE, J-F. (2007). Histoire de la formation des enseignants en France (XIXe – XXe siècles), Paris, L’Harmattan.
DEHEE, Y. (2010). Cinéma et fiction. In DELPORTE, C., MOLLIER, J-Y. & SIRINELLI, J-F. (eds.), Dictionnaire d’une histoire culturelle de la France contemporaine. Paris, PUF, 153-156.
DEJAGE, C. & GUIGUENO, V. (2004). L’Historien et le film. Paris, Gallimard.
FERRO, M. (1985). L’Histoire sous surveillance, Paris, Gallimard, 9.
FERRO, M. (2003). Le Cinéma, une vision de l’histoire, Paris, Le Chêne.
GAUVARD, C. & SIRINELLI, J-F. (2015) (dir.), Dictionnaire de l’historien [Cinéma], Paris, PUF.
HEBRARD, A. (1986). EPS : Réflexions et perspectives. Paris, Éditions EPS.
JODELET, D. (2003). Les Représentations sociales, Paris, PUF, 37.
LAHIRE, B. (2009). « Entre sociologie de la consommation culturelle et sociologie de la réception culturelle », Idées économiques et sociales, 155, 6-11.
LEVERATTO, J-M. (2009). « La Revue internationale de filmologie et la genèse de la sociologie du cinéma en France », Cinémas, 19, 83-215.
MAIRET, G. (2018). Politique du western, Presses universitaires de Vincennes.
MARIETTE, A. (2011). « Pour une analyse des films de leur production à leur réception. Du “cinéma social” au cinéma comme lieu de mobilisations collectives », Politix, 93, 47-68.
MIERZEJEWSKI, S. (2016). « Vous avez dit « profs de gym » ? Retour sur la question de la domination sociale et culturelle des enseignants en EPS », Sociétés contemporaines, 101, 63-89.
PATRIARCHE, G. & DUFRASNE, M. (2014). « Penser la diversité des pratiques médiatiques. Le réseau comme catégorie conceptuelle pour la recherche sur les audiences et les publics », Réseaux, 187/5, 195-232.
PEREZ-ROUX, M. & SALANE, F. (2013). « Identités professionnelles en crise(s) : Des acteurs de l’éducation à l’épreuve des changements », Recherche & formation, 74, 9-16.
PINTO, A. & PHILIPPE, M. (2021). Sociologie du cinéma, Paris, La Découverte.



Citer ce billet
Victor Faingnaert (2024, 28 mai). Projet de thèse : Les représentations des enseignant·es d’EPS dans les longs métrages de fiction français (1985-2023) : production, diffusion et réception. LPCM. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11qda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.