Appel à contributions : L’animal dans le genre policier. Bande dessinée et film (revue Ex Professo)

L’animal dans le genre policier. Bande dessinée et film

Revue Ex Professo (fin 2024 / début 2025).

Date d’échéance : 15 mai 2024

Numéro dirigé par Dalal Mesghouni (Université d’El Oued, Algérie) et Fatima Seddaoui (Université Toulouse-Jean Jaurès, France).

Texte de l’appel :

Qu’il soit domestique ou sauvage l’animal est celui qui accompagne en général le héros dans un récit filmique ou bédéïque de genre policier. Parmi les références, on peut citer dans la série de bande dessinée polar, Blacksad  de Canales et Guarnido dans laquelle l’enquête policière met en scène uniquement dans le genre animation, comme personnages des animaux anthropomorphes ; l’excellent John Chatterton : ses célèbres enquêtes policières de Yvan Pommaux dans le genre thriller de jeunesse.  L’animal canin  y  est  aussi présent dans la bande dessinée  intitulée Sherlock Holmes – Tome 1, Le chien des Baskerville, qui a connu des adaptations en tout genre, parue en Juillet 2010, de Ian Edginton (Auteur), Arthur Conan Doyle (Auteur), I.n.j. Culbard (Illustrations) dont l’ancestrale malédiction d’un chien fantôme alimente l’intrigue policière. Il faut noter aussi la série intitulée, Le Perroquet des Batignolles de Stanislas, de Boujut et de Jacques Tardi, sortie en 2011, où les volatiles que ce soit perroquet, canard ou encore éléphant sont dessinés à l’image graphique. Chat, chien, oiseau en cage y sont visibles dans la bande dessinée de Georges Simenon adaptée par Odile Reynaud, à titre illustratif, on peut évoquer parmi d’autres, Maigret chez les Flamands, publié en 1994. Dans un registre humoristique, Ne touchez pas au roquefort, bande dessinée de Bernard Stone, publiée en 2018, s’inscrit  néanmoins dans une enquête où  l’inspecteur souris  doit résoudre la disparition du  fromage.
Si l’animal est présent dans la bande dessinée  polar, il l’est  aussi dans le film policier.  Personnage central, victime, bourreau ou objet de l’enquête, il reste au demeurant manifeste dans le film policier /thriller. Nous sélectionnons deux  exemples  tant  ils sont  nombreux. Pour ce faire, L’Ours en peluche, de Jacques Deray, sorti en 1994 met en scène un professeur, Jean Rivière qui reçoit des appels téléphoniques qui l’accusent de meurtre. Un ours en peluche lui arrive par courrier qui amorce dès lors une intrigue policière. Dans le genre animation, on rappelle l’incontournable Zootopie de Disney, comédie policière, sortie en 2016, où une lapine et un renard enquêtent sur la disparition d’une loutre qui, après des années d’efforts et de persévérance, Judy devient le tout premier lapin à intégrer le commissariat de Zootopie, une ville gigantesque. Au début, toutefois, ses collègues- des buffles, des loups, des rhinocéros-, la regardent d’un œil méprisant. Ils ne lui confient que les tâches les plus ingrates, jusqu’au jour où Mme Otterton, une loutre, disparaît mystérieusement. C’est ainsi que Judy se porte alors volontaire pour mener l’enquête.
Dans le cadre de cet appel à articles, il s’agira d’interroger l’animal dans le genre policier autant   dans la bande dessinée que dans le film entre le 19 eme au 21 eme siècle. Comment celui-ci est-il dessiné ou mis en scène dans le film ? Quel rôle joue-t-il ? D’un point de vue narratologique, on pourrait s’intéresser à sa manière de fonctionner, à sa stylistique visuelle, à sa métaphore, entre autres.
Nous précisons que les propositions sont ouvertes aux corpus étrangers, traduits en langue française.

Modalités de soumission :

Titre et résumé de la contribution écrite de 300 mots.
Notice bio-bibliographique de 8 lignes maximum.

Calendrier :

Dépôt résumé : 15 mai 2024 à envoyer à l’adresse suivante, seddaouifatima@yahoo.fr

Réponses : avant fin mai 2024

Dépôt article : 30 juin 2024

Publication gratuite prévue fin 2024 /début 2025, sous la forme d’un numéro thématique de la revue Ex Professo.

Bibliographie non exhaustive :
Buss Robin, French film noir, London, Editions Marion Boyars, 1994.
Fontenay, Elisabeth de (1998), Le Silence des bêtes, La philosophie à l’épreuve de l’animalité, Paris, Fayard.
Fresnault-Deruelle Pierre, La Bande dessinée, Paris, Armand Colin, collection « 128 », 2009.
-; La bande dessinée, Paris, Armand Colin, 2009.

Gascar, Pierre, Les bêtes,  Paris,  Gallimard, 1953.
Groensteen Thierry, Système de la bande dessinée, Paris, PUF, 1999.
– ; Système de la bande dessinée, Paris, PUF, collection Formes sémiotiques, 1999.

Letort Delphine, Du film noir au néo-noir : mythes et stéréotypes de l’Amérique, 1941-2008, Paris, L’Harmattan, 2010.

Metz Christian, Essais sur la signification au cinéma, Paris, Klincksieck, 2003.

Mitaine Benoît et al. (dir), Bande dessinée et adaptation, Collection LITTÉRATURES,  Presses Universitaires Blaise Pascal, 2015.

Souriau Étienne,  « L’univers filmique et l’art animalier », Revue internationale de filmologie, vol. 7-8, n° 25, janvier-mars 1956.



Citer ce billet
Sarah Mallah (2024, 23 avril). Appel à contributions : L’animal dans le genre policier. Bande dessinée et film (revue Ex Professo). LPCM. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w9gj

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.