SÉMINAIRE LPCM – SÉANCE 6, JEUDI 14 MARS 2024, 17H-19H : RÉCEPTIONS MÉDIATIQUES (SORBONNE UNIVERSITÉ/EN LIGNE)

Le séminaire de recherche mensuel de la LPCM, “Dans l’atelier des chercheur·se·s en littératures populaires et culture médiatique”, vise à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…).

Séance 6 – Jeudi 14 mars 2024, 17h-19h : Réceptions médiatiques

Lieu : Maison de la recherche, Sorbonne Université, Salle S001, 28 rue Serpente 75006 Paris

À distance :  en ligne sur Zoom

Lien de connexion : pour obtenir le lien de la réunion et suivre à distance cet événement, merci de bien vouloir écrire à l’équipe organisatrice via l’adresse mail de contact : atelierlpcm@protonmail.com

Interventions

  •  Anne-Claire Marpeau (Université de Strasbourg) et Anaïs Goudmand (Sorbonne Université) : Présentation du site Comment sont reçues les oeuvres ?
  • Hélène Sellier et Gabrielle Lavenir : Saisir l’expérience de jeu avec les joueur.ses : co-construction d’un protocole pour une étude de réception des jeux vidéo

Répondant : Matthieu Letourneux (Université Paris Nanterre)

Présentation des intervention

La plateforme Comment sont reçues les oeuvres propose un catalogue de sources issues d’enquêtes sur la réception d’œuvres littéraires, scéniques et cinématographiques, selon des méthodes qualitatives ou quantitatives. Cette base de données cherche à valoriser les recherches sur la réception dans les disciplines culturelles, tout particulièrement les enquêtes de terrain. Elle met à disposition des ressources pour l’enseignement des méthodes et la production de nouvelles recherches. Open-data et collaborative, la plateforme entend mettre en avant l’interdisciplinarité des études de réception, car diverses disciplines permettent de s’intéresser à la manière dont les individus construisent le sens des objets culturels et, inversement, à l’impact des œuvres sur les publics : narratologies classiques et postclassiques, didactiques, philosophies de la fiction, théories de la lecture, gender studies, postcolonial studies, sociologie de la culture, sciences de l’éducation et de la formation, etc. 

Cette présentation s’appuiera notamment sur l’exemple d’un corpus de près de 6’000 tweets postés par les spectateur·ices britanniques pendant la diffusion du dernier épisode de la série Downton Abbey, le 25 décembre 2015 sur la chaîne ITV. 

Anne-Claire Marpeau est maîtresse de conférence en littérature française à l’Université de Strasbourg. Ses travaux s’ancrent dans le champ des études littéraires et des études de genre. Ils portent essentiellement sur les théories et pratiques de la lecture et de la réception ainsi que sur les enjeux éthiques des représentations et réceptions de textes comportant des violences sexuelles. 

Anaïs Goudmand est maîtresse de conférences à la faculté des lettres de Sorbonne Université, membre du CELLF 19-20 (UMR 8599). Sa thèse, soutenue en 2018 et intitulée Récits en partage. Expériences de la sérialité narrative en culture médiatique, a été dirigée par Raphaël Baroni(Université de Lausanne) et Jean-Marie-Schaeffer (EHESS). Elle est membre de l’équipe organisatrice du séminaire « Recherches contemporaines en narratologie » (CRAL, EHESS) et trésorière de la LPCM (association des chercheurs en Littérature Populaire et Culture Médiatique). 

  • Hélène Sellier et Gabrielle Lavenir : Saisir l’expérience de jeu avec les joueur.ses : co-construction d’un protocole pour une étude de réception des jeux vidéo

La communication s’intéresse à la construction d’un protocole de recherche pour étudier l’expérience de jeu. Elle porte plus particulièrement sur la réception du visual novel Sept jours, sept lieux, sept vies. En s’inspirant de la méthodologie du récit de pratique utilisé en recherche-création (Paquin, 2019), il s’agit d’envisager les conditions de possibilités d’une co-construction entre créatrice, joueur.euses et enquêtrice en racontant le protocole, dans ses aspects matériels, épistémologiques et émotionnels.

Gabrielle Lavenir est docteure en sociologie et anthropologie. Sa thèse, soutenue à l’université Concordia de Montréal en 2022, porte sur les joueur-ses seniors de jeu vidéo. Elle s’intéresse aux pratiques des joueur-ses, aux discours qui encadrent ces pratiques, et aux conditions de production du jeu vidéo. Gabrielle est membre du laboratoire Technoculture, Arts and Games à Concordia et membre de l’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines.

Hélène Sellier est docteure en littérature comparée et artiste-chercheuse. Après une thèse sur les relations intermédiatiques entre la littérature et le jeu vidéo, elle poursuit ses recherches sur les cultures médiatiques, les formes contemporaines de narration et le fonctionnement des dispositifs interactifs numériques. Ses travaux s’inscrivent dans les champs scientifiques de la narratologie et des sciences du jeu, mais aussi dans la discipline créative du narrative design. Elle travaille actuellement dans le studio indépendant de jeux vidéo The Seed Crew et est rattachée au laboratoire Certop de l’université de Toulouse. 

Organisateurs·rices

Fanny Barnabé (Université de Namur), Marie-Lucie Bougon (Université Paris Nanterre), Marion Coste (CY Cergy Paris Université), Victor Faingnaert (Université de Caen-Normandie) Anaïs Goudmand (Sorbonne Université), Sarah Ghelam (Université Paris Nanterre), Aurélie Huz (Université Paris Nanterre), Alice Jacquelin (Université Paris Nanterre), Marc Vervel (Université Paris Cité)



Citer ce billet
Anaïs Goudmand (2024, 6 mars). SÉMINAIRE LPCM – SÉANCE 6, JEUDI 14 MARS 2024, 17H-19H : RÉCEPTIONS MÉDIATIQUES (SORBONNE UNIVERSITÉ/EN LIGNE). LPCM. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vyqm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.