Parution: Stanley Cavell, La Protestation des larmes; Le mélodrame de la femme inconnue

Stanley Cavell

La Protestation des larmes. Le mélodrame de la femme inconnue

Paris : Capricci, 2012

EAN 9782918040347

328 p.

Prix 21EUR

Présentation de l’éditeur :

Dans son ouvrage le plus célèbre écrit en 1981, À la recherche du bonheur, Stanley Cavell, se basant sur sept grandes comédies classiques hollywoodiennes, théorise l’existence d’un genre nouveau, la comédie du remariage.

Avec La Protestation des larmes (1996), le grand philosophe américain complète ce travail en définissant un genre symétrique : le mélodrame de la femme inconnue. À travers l’étude de quatre films des années 1930-1940, Cavell dresse le portrait d’héroïnes isolées qui partagent le besoin d’exister par elles-mêmes et d’être éduquées, et qui ne peuvent pourtant dépasser leur condition qu’en dehors du cadre du mariage.

Revendiquant de nouveau l’importance de mêler les disciplines comme la philosophie, l’esthétique ou la psychanalyse et de les faire dialoguer avec les oeuvres de la culture populaire que sont les films, Cavell développe une réflexion à la fois exigeante et enjouée.

Né en 1926, Stanley Cavell est une des voix les plus singulières de la philosophie contemporaine. Professeur d’esthétique à Harvard, il est le philosophe qui a su reconnaître la double importance du cinéma : pour lui-même et pour l’Amérique. Le cinéma parlant hollywoodien des années 1930-1960 retient particulièrement son attention : les écrits de Cavell à son sujet constituent une conversation inlassable, à la fois amoureuse et érudite, relançant et prolongeant celle que les films établissent déjà entre les sexes, entre l’ordinaire et le philosophique, l’Amérique et l’Europe…



Citer ce billet
Irène Langlet (2012, 17 avril). Parution: Stanley Cavell, La Protestation des larmes; Le mélodrame de la femme inconnue. LPCM. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r15y