Séminaire : « Recherches contemporaines en narratologie » 2023-2024

Séminaire « Recherches contemporaines en narratologie » 2023-2024 : « Acceptabilité des récits »

Le séminaire se réunit tous les quinze jours, les 1er, 3e et 5e mardi du mois, de 16h à 18h
École Normale Supérieure, 29, rue d’Ulm – 75005 Paris – Salle U205

Le séminaire se déroulera en mode hybride (présentiel + distanciel)

Lien Zoom : https://us02web.zoom.us/j/84989043345?pwd=V1VlSVhCT3F1Q25QS2ppT3BPbEZhQT09

Co-responsables du séminaire

Olivier Caïra (IUT Evry et EHESS), Thomas Conrad (ENS, Paris), Anne Duprat (Université d’Amiens et IUF), Anaïs Goudmand (Sorbonne Université), John Pier (Université de Tours et CRAL), Philippe Roussin (CRAL/CNRS)

Site du séminaire : http ://narratologie.ehess.fr/presentation/

English below

Acceptabilité des récits

Des critères d’acceptabilité pèsent sur la plupart des récits, qu’ils soient fictionnels ou documentaires. Ceux-ci peuvent se manifester dans des institutions laïques ou religieuses, tout comme elles peuvent s’intérioriser dans des pratiques d’autocensure ou des dispositifs d’autorégulation industrielle (le Code de Production hollywoodien, par exemple). Les querelles d’acceptabilité peuvent demeurer cantonnées dans la sphère privée du contrôle parental ou faire irruption dans l’espace public, via les revendications récurrentes de groupes de pression, ou de manière plus sporadique à l’initiative d’une personnalité influente ou d’un collectif de mécontents, sans oublier la censure politique et les représentations narratives dissidentes vouées à contester l’acceptabilité imposée. D’autre part, ces critères peuvent évoluer avec le temps à l’occasion de réécritures postérieures ou d’adaptations transmédiales, par exemple. Que les querelles reflètent des idées conservatrices ou progressistes, elles ont en commun l’ambition d’influencer la réception des récits par la stratégie narrative, la modification du contenu, le choix de canaux de diffusion et de promotion ou par des dispositifs de sélection de ses publics.

Dans ce séminaire, l’acceptabilité sera traitée prioritairement comme une question narratologique : les choix dans les différents média concernant la représentation des personnages, les voix narratives, les points de vue, la fiabilité (ou non) du narrateur, les séquences, les enjeux liés à l’exposition ou à la résolution d’une intrigue ainsi que la fictionnalité et les normes de vraisemblance/bienséance. Les choix liés au scénario peuvent être le point de départ d’une querelle et/ou sa clé de résolution. On se penchera aussi sur les techniques d’écriture orientées vers l’acceptabilité, mais aussi sa contestation.

La variabilité historique et culturelle des critères d’acceptabilité permettra d’aborder différentes époques, différentes traditions artistiques et politiques et différents médias au fil des séances. Une querelle d’acceptabilité n’est jamais jouée d’avance. Elle pose la triple question des protagonistes qu’elle mobilise, des publics au nom desquels ils s’expriment, et de leur rapport aux récits incriminés. Sur le banc des accusés, on trouvera des œuvres singulières, des genres entiers, voire le Récit lui-même, maintes fois dénoncé comme forme d’expression inacceptable au cours de notre histoire.

Acceptability of Narratives

Criteria of acceptability weigh on most narratives, be they fictional or documentary. They can show up in secular or religious institutions just as they can be interiorized by self-censorship or in the form of systems of industrial self-regulation (e.g., the Hollywood Production Code). Quarrels over acceptability may be confined to the private sphere of parental control or burst out in public space, through the recurrent demands of pressure groups or more sporadically at the initiative of an influential personality or a group of disgruntled persons, not to mention political censorship and dissenting narrative representations sworn to contest the imposed acceptability. On the other hand, these criteria can change over time as a result of subsequent rewritings, for example, or of transmedial adaptations. Whether these quarrels reflect conservative or progressive ideas, their common goal is to influence the reception of narratives by means of narrative strategy or changing the content, through the choice of channels of distribution and promotion or methods for the selection of audiences.

In this seminar, acceptability will be examined primarily as a matter for narratological research: choices in different media concerning the representation of characters, narrative voices, points of view, (non)reliability of the narrator, sequences, stakes relating to the exposition or resolution of a plot as well as fictionality and the norms of verisimilitude/propriety. Choices relating to the scenario can be the point of departure of a quarrel and/or the key to its resolution. We will also be looking into writing techniques oriented toward acceptability and the ways it is contested.

The historical and cultural variability of the criteria of acceptability will lead us to examine various periods and artistic and political traditions as well as different media. The outcome of a quarrel of acceptability is never a foregone conclusion. It does, however, raise questions about what protagonists are chosen, about which audiences they speak on behalf of and about their relation to the narratives incriminated. In the defense box can be found specific narratives, entire genres, and even Narrative itself, frequently denounced as an unacceptable form of expression in the course of our history.

Mardi 3 octobre

NB : cette séance se déroulera en Salle Assa Djebar, rez-de-chaussée

Olivier Caïra (IUT Evry et EHESS) : « Présentation collective du séminaire et de l’équipe. Narratologie et querelles d’acceptabilité »

Mardi 17 octobre

NB : cette séance se déroulera en Salle Assa Djebar, rez-de-chaussée

Olivier Caïra (IUT Evry et EHESS) : « Acceptabilité des récits : une approche comparative cinéma/bande dessinée/jeu »

Mardi 7 novembre

Salle U205

Luc Herman (Universiteit Antwerpen) : «  ‘A Little Less Doctrinaire Liberal’: The Reduction of a Black Character in Thomas Pynchon’s V. (1963) »

Mardi 21 novembre

Salle U205

Sabine Chalvon-Demersay (CNRS et EHESS) : « Ce qu’il est possible de dire. Zelinsky et la série Serviteur du Peuple »

Mardi 5 décembre

Salle U205

Jennifer Tamas (Rutgers University) : « La Belle et la bête : entre réécritures et censures »

Mardi 19 décembre

Salle U205

Christine Baron (Université de Poitiers) : « Récits et normes judiciaires »

Mardi 16 janvier

Salle U205

Raphaël Baroni (Université de Lausanne) et Liesbeth Korthals Altes (Université de Groningen) : « Polyphonies et acceptabilité de la fiction.  À propos de Houellebecq, et cie »

Mardi 30 janvier

Salle U205

Tiphaine Samoyault (EHESS/CRAL) : « Retraduire dans l’air du temps »

Mardi 6 février

Journée consacrée aux 20 ans du séminaire

Mardi 5 mars

Salle U205

Sylvie Patron (Université Paris Cité) : « La small stories research et la question de l’acceptabilité »

Mardi 19 mars

Salle U205

Maria Mäkelä (Tampere University) : « Acceptability and Narrative Context Collapse: Cross-reading Fiction and Politics »

Mardi 2 avril

Salle U205

Anaïs Goudmand (Sorbonne Université) : « Plateformes de vidéo à la demande et stratégies d’acceptabilité »

Mardi 30 avril

Salle U205

Philippe Roussin (CNRS/CRAL) : « Pourquoi ne pas tout dire ? »

Télécharger le programme en PDF

 



Citer ce billet
Anaïs Goudmand (2023, 18 septembre). Séminaire : « Recherches contemporaines en narratologie » 2023-2024. LPCM. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r31h

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.