Appel à communications : Lire, éditer, traduire, représenter… aimer Charles Bukowski : inviter à une lecture subjective

Lire, éditer, traduire, représenter… aimer Charles Bukowski : invitation à une lecture subjective

6-7 juin 2024

Université Bordeaux Montaigne

Échéance des propositions : 15 octobre 2023

Organisé par Amélie Macaud (ERIAC/CLIMAS, Université de Rouen) et Sophie Rachmuhl (CLIMAS, Université de Bordeaux)

En août 2020, Charles Bukowski aurait fêté son centenaire. À défaut de sa présence, les fans de l’écrivain californien ont partagé des textes, des vidéos, des mémoires vives en ligne sur le réseau social Facebook, pandémie oblige. Cet évènement découlait d’une initiative de membres actifs de deux sites de lecteurs. Cet évènement mondial reçut l’approbation de personnes ayant connu l’auteur comme son amie Cupcake ou sa fille Marina Bukowski, et nous rappelle un constat assez fréquent dans les recherches effectuées sur l’auteur: Bukowski est lu, discuté, apprécié, sa poésie est partagée.

Charles Bukowski est un écrivain prolifique, et son œuvre est polymorphe. Il a à son actif plus d’une soixantaine de livres publiés, réédités, qu’il s’agisse de romans comme Post Office (1971) ou Women (1978), de volumes de poésie tels The Roominghouse Madrigals (1988), Love is a Dog From Hell (1977) ou de recueils de nouvelles comme Notes of a Dirty Old Man (1969).

Charles Bukowski n’est pas devenu un écrivain célèbre et célébré sans soutien. Il y eut tout d’abord celui des petits magazines underground et des éditeurs indépendants. La petite presse lui permet de développer un réseau d’éditeurs et de poètes comme John Bryan avec Open City, Jon Webb et son magazine The Outsider, ou les poètes Steve Richmond de Douglas Blazek, avec lesquels il correspond dans les années 1960. Dès les débuts de la publication de Bukowski dans les magazines, il est difficile de lui donner une étiquette. Il refuse d’être affilié à aucun des groupes de poètes de son époque.

Il a influencé la poésie américaine, mais pas uniquement. Son œuvre est présente dans le reste du monde, traduite dans plusieurs langues. Bukowski est célébré dans des pays comme l’Allemagne, la France mais aussi la Grèce, le Brésil, ou encore les Pays-Bas où sont fréquemment organisées des lectures de ses poèmes dans des cafés ou des bars.

C’est après la publication de ses premiers ouvrages par Loujon Press et City Lights, puis Black Sparrow Press, que sa diffusion s’élargit. Lawrence Ferlinghetti et City Lights le font connaître à travers des lectures de poèmes dans la librairie de San Francisco. Ces lectures se poursuivent dans des universités, des salles de théâtre, des bars. L’image de « vieux dégueulasse » se développe à la fois dans ses textes, lors de ces lectures, mais aussi lorsque Charles Bukowski répond aux journalistes. Il se mue en ce mythe de poète alcoolique que ses éditeurs et les journalistes colportent.

Cette image qui ne l’a plus quitté a entraîné une forme d’intermédialité de son œuvre. Œuvre et image de l’auteur s’entremêlent. Des artistes ou lecteurs utilisent les textes tout autant que l’image de l’auteur pour s’en inspirer, lui rendre hommage, ou l’utiliser à des fins commerciales. Bukowski est ainsi un poète représenté sous forme de bandes dessinées mais aussi adapté dans des séries télévisées (Bojack Horseman, The Simpsons, ou même Beverly Hills 90210), des comédies musicales (Bukowskical !), des vidéos amateures déposées sur la plateforme de partage YouTube, sur des réseaux sociaux, etc.

Pour ce colloque, nous souhaitons convier des amateurs, lecteurs de l’œuvre de Charles Bukowski, des aficionados de tous pays, à discuter sur Charles Bukowski afin de comprendre pourquoi cet auteur rassemble autant dans le monde, et de manière si singulière. Pourquoi et comment ces personnes lisent et aiment Bukowski ?

Ainsi l’on pourra se poser la question de la présentation de l’auteur et de sa réception de manière chronologique, avant qu’il ne connaisse un succès mondial, le pourquoi du succès, quels intermédiaires de la littérature et médiateurs littéraires le soutinrent dans divers pays, permettant sa circulation. Puis, nous nous intéresserons à la « re-présentation » de l’image de l’auteur, après le succès, et son utilisation dans divers médias. Enfin, nous pourrons discuter de la réception contemporaine de l’auteur, qui se poursuit après sa mort en 1994, jusqu’à aujourd’hui 30 ans plus tard.

Nous espérons accueillir des témoignages et des communications liées à la réception de Charles Bukowski à travers de multiples pistes : l’influence de Charles Bukowski sur diverses scènes littéraires, sa publication, le rôle de ses traducteurs, le choix de ses éditeurs, mais aussi et surtout la manière dont les lecteurs lisent Bukowski, pourquoi ces derniers apprécient les textes de l’auteur et s’approprient parfois son œuvre, et la renouvelle sous d’autres formes médiatiques.

 

Les propositions de communication, en français ou en anglais, composées d’un titre, d’un résumé (max 300 mots) et d’une courte bio-bibliographie sont à envoyer avant le 15 octobre 2023 à colloque.bukowski2024@gmail.com.
Les réponses seront données en novembre 2023.

//

In August 2020, Charles Bukowski would have celebrated his centennial. Because of the pandemic, the event took place on the social network Facebook. People around the world shared texts, videos, and memories. This event was the result of a joint effort from members of two Bukowski fandoms, active on and offline. This global online event, endorsed by friends or family of the author such as his daughter Marina Bukowski, reminds us of a frequent finding when researching the author: Bukowski is read and appreciated, and his poetry is shared by many, well beyond his state of California, where he has made his mark.

Charles Bukowski is a prolific writer, and his work is polymorphous. He has more than sixty books published and or? reprinted, from novels such as Post Office (1971) and Women (1978) to volumes of poetry such as The Roominghouse Madrigals (1988) and Love is a Dog From Hell (1977) and collections of stories like Notes of a Dirty Old Man (1969).

Charles Bukowski received support to become a famous writer. This support arose from independent publishers and their little magazines. With the littles, he developed a network of fellow poets such as Steve Richmond, Douglas Blazek or editors likeJohn Bryan (Open City) and Jon Webb (The Outsider). He engaged in correspondence with them in the 1960s. From the start of his publishing in underground magazines, Charles Bukowski refused to be labeled and did not want to be associated with any poetry group or movement.

Yet, he influenced American poetry, and beyond. His work has been published in the rest of the world, translated into many languages, starting with German and French from the early 1970s. Bukowski is celebrated in countries such as Greece, Brazil, and the Netherlands, where readings of his poems are frequently organized in cafés and bars.

His distribution expanded after the publication of his first works by Loujon Press and City Lights, then Black Sparrow Press. Lawrence Ferlinghetti introduced the writer through poetry readings in his San Francisco bookstore, City Lights. Bukowski continued these readings in universities’ lecture halls, theaters’ stages, and bars, to make ends meet. The image of the “dirty old man” was developed both in his texts, at these readings, and when Charles Bukowski talked to journalists. He transformed himself into the alcoholic poet his editors and journalists loved.

This image, which has never left him, has brought upon a form of intermediality in Bukowski’s work, since the latter and his image intermingle. Artists and readers use the texts as well as the author’s image, to draw inspiration from them, pay homage to them, or use them for commercial purposes. Bukowski is a poet represented in comic strips, musicals (Bukowskical!), amateur videos posted on the YouTube sharing platform, but also quoted or mentioned in TV series (Bojack Horseman, The Simpsons, or even Beverly Hills 90210) and represented in movies (Factotum, Barfly, among others).

For this conference, we would like to invite fans and readers of Charles Bukowski’s work, aficionados from all over the world, to discuss Charles Bukowski with the aim to understand why this author gathers so many people around the world, and in such a singular way. Why and how do people read and love Bukowski?

We aim to discuss the author’s reception chronologically, starting with his work before his worldwide success, the literary intermediaries and mediators who supported him, enabling his circulation. Then we would like to look at the author’s reception as he became known in various countries, and to explain the reasons for his continuing success, even after his death, 30 years ago. Finally, we will look at the “re-presentation” of the author after becoming a success, and the use of his image in a variety of media. We hope to welcome testimonies and papers relating to the reception of Charles Bukowski from a variety of angles: his influence on various literary scenes, his publishing, the role of his translators, the choices made by his editors, but also and above all the way readers read Bukowski, why they appreciate the author’s texts and sometimes appropriate his work, to renew it in other media forms.

Proposals for papers, in English or French, consisting of a title, an abstract (max. 300 words), and a short bio note should be submitted to colloque.bukowski2024@gmail.com by October 15, 2023.
The participants will be notified of their proposal’s acceptance by November 2023.

 

Comité organisateur

Amélie Macaud et Sophie Rachmuhl

Comité scientifique

Irandokht Dina Moinzadeh (Professeur agrégée, Lycée Newton Enrea, Paris)
Peggy Pacini (MCF, CY Cergy Paris Université)
Anne-Marie Paquet-Deyris (Professeur des Universités, Université Paris Nanterre)
Alexandre Thiltges (Senior Lecturer, Baylor University, Texas)

Bibliographie

En plus de tous les textes de Charles Bukowski/Besides Charles Bukowski’s work :

BURGOS, Martine, EVANS, Christophe, BUCH, Esteban. Sociabilité du Livre et Communautés de Lecteurs : Trois études sur la sociabilité du livre. Paris : Bibliothèque publique d’information, Centre George Pompidou, 1996.
CALONNE, David Stephen. Charles Bukowski. London: Reaktion Books, 2012.
CARPENTIERS, Nicolas. La lecture selon Barthes. Paris : L’Harmattan, 2000.
CHARTIER, Roger. Pratiques de la Lecture. Paris : Payot & Rivages, 1993 [1985].
CHARLSON, David. Charles Bukowski: Autobiographer, Gender Critic, Iconoclast. Bloomington, IN: Trafford, 2006.
CLEMENTS, Paul. Charles Bukowski, Outsider Literature, and the Beat Movement. London, UK, New York, NY: Routledge, 2013.
DEBRITTO, Abel. Charles Bukowski, King of the Underground: From Obscurity to Literary Icon. London: Palgrave Macmillan, 2013.
DOUGHERTY, Jay. « Charles Bukowski’s West German Connection ». Los Angeles, CA: Los Angeles Times, December 1988, p.69.
FISH, Stanley. Quand lire c’est faire. Paris : Les Prairies Ordinaires, 2007.
FOSTER, Sesshu. “Charles Bukowski and Wanda Coleman gave me a reason to keep writing”. Los Angeles, CA: Los Angelest Times, April 13, 2023.
ISER, Wolfgang. The Act of Reading: a theory of aesthetic response. London, UK: Routledge and Kegan Paul, 1980 [1978].
JAUSS, Hans Robert. Pour une esthétique de la réception. Paris : Gallimard, 2015 [1972].
JENKINS, Henry. Convergence Culture: Where Old and New Media Collide. New York, NY: New York University Press, 2006.
LEVERATTO, Jean-Marc, LEONTSINI, Mary. Internet et la Sociabilité Littéraire. Paris : Éditions de la Bibliothèque publique d’information, 2013 [2008].
LOCKLIN, Gerald. Charles Bukowski: A Sure Bet. Sudbury, MA: Water Row Press, 1996. MACAUD, Amélie. La Construction de l’œuvre de Charles Bukowski : de l’art de la publication et du mélange des genres. Université Bordeaux Montaigne, 2021.
MARLING, William. Gatekeepers: The Emergence of World Literature and the 1960s. Oxford: Oxford University Press, 2016. https://www.latimes.com/entertainment-arts/books/story/2023-04-13/charles-bukowski-and-wanda-coleman-gave-me-a-reason-to-keep-writing
MADIGAN, Andrew J. « What Fame Is: Bukowski’s Exploration of Self ». Journal of American Studies, Cambridge University Press, December 1996, p.447-461.
MOINZADEH, Irandokht Dina. La voix incarnée : poétiques de la présence chez Charles Bukowski. Université Paris 10, 2017.
PIVANO, Fernanda. Charles Bukowski, Laughing With the Gods ; Interview by Fernanda Pivano. Okemos, MI : Sun Dog Press, 2000.
RACHMUHL, Sophie. A Higher Form of Politics: The Rise of a Poetry Scene, Los Angeles, 1950-1990. Otis Books/Seismicity Editions and Beyond Baroque Foundation. Los Angeles: 2015
RACHMUHL, Sophie. Innerscapes: 10 portraits of Los Angeles Poets, Université Bordeaux Montaigne, 2023 [2015]. https://www.youtube.com/watch?v=xcoeuYiH1Rsab_channel=Universit%C3%A9BordeauxMontaigne
SHELLIN, Chris. « Collecting Bukowski », dans RONI (dir.). [bju :k] – das Jarbuch der Charles- Bukowski-Gesellschaft 2014. Augsburg : Charles-Bukowski-Gesellschaft, Maro Verlag, 2014, p.50-57. SMITH, Jules. Art, Survival, and So Forth: The Poetry of Charles Bukowski. London: Wrecking Ball Press, 2000.
SOUNES, Howard. Bukowski In Pictures. Edinburgh: Rebel Inc., 2000.
—. Charles Bukowski: Locked in the Arms of a Crazy Life. Edinburgh: Canongate Books, 2010 [1998].
THILTGES, Alexandre. Bukowski ou les contes de la violence ordinaire. Paris : L’Harmattan, 2007

 



Citer ce billet
Marion Brachet (2023, 19 septembre). Appel à communications : Lire, éditer, traduire, représenter… aimer Charles Bukowski : inviter à une lecture subjective. LPCM. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r31j

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.