Appel à contributions : Autour du père Castor (Strenae, n° 24)

“Autour du père Castor”

Strenae, n° 24

Échéance des propositions : 25 septembre 2023

Date prévue de parution : 2024

Dirigé par Cécile Pichon-Bonin (CNRS-LIR3S) et Dorena Caroli (Université de Bologne)

Appel à contributions :

Label connu et apprécié du grand public, le Père Castor joue un rôle majeur dans l’histoire de l’édition de l’album en France depuis près de 100 ans. Cette collection, emblématique du renouveau de l’album dans les années 1930 et comprenant de nombreux classiques toujours réédités, a commencé à susciter l’intérêt des spécialistes de l’édition pour enfants et des historiens de la littérature et de la culture enfantines dans les années 1990. 25 ans après le début de ces recherches, nous souhaitons mettre en avant les tendances, approches et sujets qui traversent les réflexions pluridisciplinaires et internationales consacrées à cet objet du patrimoine littéraire et visuel enfantin.

Ce numéro repose sur un partenariat établi entre l’Association Française de Recherche sur les Livres et les Objets Culturels de l’Enfance (Afreloce) et les Archives du Père Castor. Ce numéro sera dirigé par Cécile Pichon-Bonin (CNRS-LIR3S) et Dorena Caroli (Université de Bologne).

En 1931, les premiers Albums du Père Castor paraissent aux éditions Flammarion dans un format maniable, avec une typographie très lisible, permettant différents niveaux de lecture. Parmi les premiers titres, nous trouvons des livres d’activités comme Je fais mes masques, Je découpe, Masques de la jungle de Nathalie Parain (1897-1958) ou Je fais mes jouets avec des plantes de Ruda (Jarušek Rudolf Václav, (1902-1983)). Différentes collections apparaissent rapidement. Leur identité se fonde sur l’âge des lecteurs visés, des thématiques comme la découverte de la nature ou des peuples du monde, des formats de livres ou des types d’approches. Ainsi, le « Roman des bêtes » est lancé en 1934, puis « Le Montreur d’images » en 1947 (la collection s’arrête en 1958), « Enfants de la Terre » en 1948, tandis que le premier Imagier est publié en 1952. Les années 1980 voient se développer quatre collections associées chacune à une tranche d’âge sous le label Castor poche. Depuis 1989, le Père Castor propose également des supports audio pour accompagner ses ouvrages. Et ses histoires ont fait l’objet d’adaptations en dessins animés en 1993. Cette histoire éditoriale s’accompagne d’expériences pédagogiques formalisées au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le Centre de recherche biblio-pédagogique de l’atelier du Père Castor ouvre en 1946 puis une école expérimentale l’année suivante.

Ce dossier offre une occasion de rassembler des recherches susceptibles de proposer un regard renouvelé sur les multiples aspects de l’activité éditoriale, pédagogique, éducative et archivistique du Père Castor. Depuis le colloque organisé à Pougues-les-eaux en 1998, différents travaux ont abordé le rôle du Père Castor dans le nouvellement de l’album, les politiques éditoriales de la collection ou l’apport des illustrateurs russes. Ils ont également contribué à mettre en avant la figure de Paul Faucher, ses activités d’éditeur, ses liens avec l’Education nouvelle et sa pensée pédagogique. Ce numéro s’oriente davantage vers la contextualisation de la collection dans les différentes époques qu’elle traverse, dans l’histoire de l’édition jeunesse aujourd’hui mieux connue, dans le réseau des collaborateurs actifs dès sa création et tout au long de son histoire, dans les débats idéologiques qui parcourent le XXe siècle dans les domaines de l’éducation, de l’écologie, des politiques coloniales, etc. Il pourra regrouper des études de cas comme des réflexions plus larges.
La priorité sera donnée à des articles fondés sur la consultation de collections et de fonds d’archives encore peu ou pas exploités, conservés notamment dans les Archives du Père Castor (Meuzac), récemment inscrites au registre de l’inventaire « Mémoire du monde » de l’Unesco. Nous renvoyons à la présentation détaillée de ce fonds par la responsable actuelle de sa conservation, Anaïs Charles, pré-publiée dans Le Magasin des enfants (https://magasindesenfants.hypotheses.org/12304).

Les articles pourront notamment étudier (liste non-exhaustive) :

– Les politiques éditoriales des différentes périodes marquées notamment par la création des différentes collections et par les directeurs successifs de la collection : Paul Faucher (1931-1967), François Faucher (1967-1996), Hélène Wadowski (1996-2019), Céline Dehaine (depuis 2019) ; l’évolution de l’activité dans des périodes particulières comme la Seconde Guerre mondiale ou l’émergence du marché de masse dans les années 1960 ; l’Association des amis du Père Castor, fondée par François Faucher en 1996, et son travail de réédition ; l’organisation et les activités de L’École du Père Castor.

– L’insertion de Paul Faucher dans différents réseaux et l’importance du collectif dans la conception des Albums du Père Castor et des projets éducatifs. Il peut s’agir d’approfondir l’examen des liens de Paul Faucher avec des courants (l’Education nouvelle, le scoutisme), des institutions (Musée de l’homme et Museum d’histoire naturelle), des personnes (auteurs, illustrateurs ou autre collaborateur comme Jean Baucomont), etc.

– Les transferts et les circulations artistiques et culturels à travers des articles dédiés aux traductions, à leur évolution dans le temps et plus largement à la manière dont les albums sont perçus en tant que projet éducatif et éditorial à l’étranger. Les apports des illustrateurs étrangers peuvent aussi être considérés.

– L’utilisation des Albums du Père Castor à la crèche, au sein des écoles maternelles et primaires, dans une perspective diachronique, par exemple dans le domaine de la didactique de la lecture. Un intérêt pourrait être porté à l’histoire des projets de lecture à haute-voix et d’initiation au dessin.

– Les éditrices seront aussi attentives à des analyses thématiques transversales (la famille, la nature…), à des approches de la collection via des perspectives critiques contemporaines (gender studies, études post-coloniales, éco-critique, etc.) ou à des études consacrées à certains types de livres comme l’imagier, encore peu envisagé à ce jour.

Les propositions (d’une page environ) sont à envoyer avant le 25 septembre 2023 à strenae@revues.org.

Les articles définitifs devront être rendus le 3 février 2024.

Nous proposons ici une bibliographie indicative, le numéro comportera une bibliographie détaillée: https://journals.openedition.org/strenae/10284

Présentation des archives du Père Castor et inventaires des fonds disponibles : https://maisonduperecastor.fr/pere-castor



Citer ce billet
Aurélie Huz (2023, 3 juillet). Appel à contributions : Autour du père Castor (Strenae, n° 24). LPCM. Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r30f

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.