Appel à contributions : “Écouter les genres de l’imaginaire : convergences sonores, musicales et théoriques dans les séries télévisées” (université de Perpignan via Domitia)

[English below]

Colloque international : Écouter les genres de l’imaginaire : convergences sonores, musicales et théoriques dans les séries télévisées

16, 17, 18 novembre 2023

Université de Perpignan via Domitia

Échéance des propositions : 31 mai 2023

Organisé par Florent Favard (université de Lorraine, CREM), Aurélie Huz (université Paris-Nanterre, CSLF) et Jérémy Michot (université de Perpignan Via Domitia, CRESEM)

Appel à communications

« You said memories become stories when we forget them. Maybe some of them become songs. »

(Clara Oswald, « Hell Bent », Dr Who, s09e12)

Musique et son, séries TV, genres de l’imaginaire : trois axes plus ou moins dynamiques mais indéniablement actuels de la recherche sur les cultures médiatiques, qui les a fréquemment croisés en duo plutôt qu’en trio. 

Ainsi, depuis la fin des années 2000, de nombreux ouvrages, articles et colloques ont été consacrés à l’étude des musiques de séries télévisées, qu’elles soient originales ou préexistantes, instrumentales ou chantées, diégétiques ou non diégétiques, comme en attestent les monographies de Jon Burlingame (1996), Ron Rodman (2010) et Janet K. Halfyard (2014) ou les collectifs de James Deaville (2011) et K. J. Donnelly et Philip Hayward (2013). Pleinement inscrites dans le domaine musicologique, ces recherches peinent néanmoins à trouver une place dans le champ universitaire francophone – le colloque pionnier Musiques de séries télévisées, tenu à Nantes en 2013, n’ayant pas été suivi d’un mouvement d’ampleur – tandis que, par contraste, les television et series studies connaissent un essor important dans la recherche en français. Les perspectives théoriques, fondées sur une narratologie renouvelée, des questions esthétiques ou de réception (Benassi, 2000 et 2020, Sépulchre 2017, Goudmand 2018, Favard 2019) côtoient les travaux sur les séries à succès (Star Trek, Game of Thrones), notamment dans les fan studies (Bourdaa 2015), et certaines réflexions plus spécifiquement consacrées aux séries des genres dits de l’imaginaire, fantasy et science-fiction en premier lieu, dont l’importance médiatique actuelle est indéniable (Favard 2018, Machinal 2020, Breton 2023).

De nombreux travaux ont aussi traité de la productivité sonore de ces genres de l’imaginaire. Toutefois, si les fictions audiovisuelles en constituent le terrain d’étude privilégié (davantage que la chanson ou la radio), les séries y sont largement minoritaires et le cinéma s’y taille la part du lion. En témoigne le riche corpus anglophone sur la musique et le sound design du cinéma de science-fiction (Hayward 2004, Whittington 2007, Bartkowiak 2010, Reddell 2018) : les perspectives génériques s’y articulent à l’histoire des techniques et des pratiques médiatiques – au profit toutefois du deuxième point (comprendre le son et la musique au cinéma) et souvent aux dépens du premier (comprendre le son et la musique dans la science-fiction au cinéma), tant s’est imposée l’idée (problématique) que la science-fiction constituerait « naturellement », par son type de monde, le terrain d’étude par excellence des innovations sonores au cinéma.

C’est pour combler ces lacunes et creuser des perspectives nouvelles que ce colloque choisit donc de partir plutôt d’un problème à trois corps : musique et son, série télévisée et genres de l’imaginaire y composent un trio de coordonnées dont il s’agit d’interroger les rapports mutuels à égalité, en prenant au sérieux les problématiques, les théories et les méthodes que chacun de ces objets a cristallisées autour de lui.

On cherchera ainsi à atteindre trois objectifs scientifiques complémentaires.

Premièrement, l’analyse musicologique et sonore nourrira une réflexion sur la poétique télésériale de l’imaginaire. Les dimensions matérielles, technologiques, sémiotiques, narratologiques, fictionnelles, culturelles et historiques composent en effet à la fois la réalité mouvante et « molle » de ces genres (Letourneux 2017 et 2022) et les procédés récurrents de leurs effets de sens. Comment les contraintes de production, les techniques de diffusion, les modes de consommation et la logique des formats des séries TV interagissent-ils avec la poétique sonore des œuvres rattachées à l’imaginaire ? Comment ces paramètres informent-ils l’écoute et la production de significations (fictionnelles, narratives, émotionnelles, idéologiques, etc.) associées au sonore ? Largement étudiés pour le texte littéraire (Saint-Gelais 1999, Langlet 2006, Besson 2015) et en moindre part pour l’image (Huz 2018), la construction de référents nouveaux (novums), le processus d’estrangement (Suvin 2016) ou d’étrangéification (Spiegel 2022) – entre émerveillement et distance critique – et la mise en place d’une xéno-encyclopédie imaginaire (Saint-Gelais 1999) dont les règles sont soit en rupture avec le réel, soit extrapolées rationnellement à partir de lui soit même incertaines, doivent encore être systématiquement explorés pour ce qui est de leurs leviers sonores et musicaux, qui trouvent dans les séries TV un espace de création très fertile. Il s’agira de réévaluer la poétique des genres à l’aune de la pluralité médiatique de leurs objets et de la diversité perceptive et sémiotique impliquée (Huz 2022).

Deuxièmement, ce colloque souhaite mettre en lumière et en pratique le croisement des champs disciplinaires et des théories associées aux études musicologiques, aux études cinématographiques et aux études sur les cultures médiatiques, ces spécialisations universitaires étant représentées par les trois co-organisateur·rices de l’événement. Les communications sont ainsi incitées à réfléchir explicitement à l’interdisciplinarité de leur démarche et à la migration, à l’adaptation, à l’hybridation des concepts et des méthodes.

Cette entreprise globale se pensera, troisièmement, comme une expérience collective de recherche. L’organisation et la forme du colloque prévoient des protocoles collaboratifs destinés à rendre possibles concrètement ces rencontres interdisciplinaires : un « panel d’interlocuteur·rices privilégié·es » sera mis en place, avec lequel les intervenant·es pourront engager le dialogue scientifique s’ils·elles le souhaitent, pour se familiariser avec l’état des connaissances d’une spécialité différente de la leur et pour identifier les points de rencontre fertiles entre leurs recherches et celles des autres domaines impliqués. Ceci est d’autant plus important dans un projet comme le nôtre, car les chercheur·euses non-musicologues se sentent en effet souvent démuni·es devant une analyse musicale et inversement. Or l’analyse musicale peut prendre d’autres formes que l’analyse traditionnelle de partition à laquelle on ne peut se former rapidement et les outils d’étude des séries télévisées et des genres de l’imaginaire peuvent présenter une malléabilité fructueuse pour l’importation en musicologie.

Seront très favorablement reçues les propositions mettant en avant ces croisements interdisciplinaires. Le corpus est ouvert à toutes les séries TV de l’imaginaire, quelles que soient la période ou l’origine géographique, mais les études de cas devront chercher à proposer aussi des perspectives générales pour dialoguer avec des chercheur·euses d’autres horizons scientifiques. Dans ce cadre, la liste des axes suivante est indicative mais précise les points de problématisation que le colloque espère aborder :

  • Poétique télésériale de l’imaginaire au prisme du son et de la musique : comment rapprocher les notions de novum et d’estrangement du sonore pour saisir la dialectique de l’étrangeté et de la familiarité fondamentale dans les genres de l’imaginaire ? Quelle part y prennent les rapports entre la musique, le son et l’image ? Comment cette poétique sonore travaille-t-elle les récits et l’élaboration des mondes télésériels de l’imaginaire ?
  • Approches culturelles et historiques des effets poétiques : quels contextes et quels cadrages culturels modulent ces étrangetés et familiarités sonores ? L’histoire des genres et l’histoire du média série TV balisent-elles une histoire des codes sonores de l’imaginaire ? Quelles pratiques musicales dominantes ou marginales se distinguent ainsi ?
  • Dispositifs techniques et matériels de production, diffusion et réception des séries télévisées de l’imaginaire : qu’est-ce que l’étude des processus de création sonore, d’arrangement-composition, de montage, etc., éclaire des effets de genre des séries de l’imaginaire ? Comment les conditions de production, différentes selon les séries de network et chaînes câblées par exemple, déterminent-elle la forme sonore des œuvres, leur puissance générique et leur élaboration de monde ? En quoi des trajectoires de compositeurs·rices et de sound designers ont-elles créé des liens, voire des signatures musicales, à travers les genres ?
  • Transmédialité musicale et sonore des séries TV de l’imaginaire : comment la musique et le son des séries se trouvent-ils diffusés, repris ou transformés, au fil des circulations médiatiques d’une fiction ? Dans ce contexte, quels sont la part et les enjeux du sonore télésérial pour la construction d’un imaginaire de monde plus ou moins cohésif ou dispersé ?
  • Méthodologies de l’analyse : comment parler du son et de la musique à des publics non spécialistes ou depuis des perspectives non musicologiques ? Comment appréhender la technicité du vocabulaire, quelle que soit la discipline d’origine ? Peut-on poser les basesd’un langage à vocation généraliste pour l’analyse de la musique et du son à l’image ?
Modalités de soumission

Les langues du colloque sont l’anglais et le français. Les propositions de communications, d’un maximum de 500 mots et accompagnées d’une courte notice bio-bibliographique, sont attendues avant le 31 mai 2023. Elles devront parvenir au format word aux deux adresses suivantes : aurelie.huz@parisnanterre.fr et jeremy.michot@univ-perp.fr

Bibliographie suggérée

Barham, J. M. 2009. « Scoring Incredible Futures: Science Fiction Screen Music, and “Post-Modernism” as Romantic Epiphany ». The Musical Quarterly 91 (3-4) : 240‑274.

Bartkowiak, Mathew J., dir. 2010. Sounds of the Future: Essays on Music in Science Fiction Film. Jefferson, N.C : McFarland & Co.

Benassi, Stéphane. 2000. Séries et feuilletons T.V. Pour une typologie des fictions télévisuelles. Liège : Éd. du Céfal.

Benassi, Stéphane. 2020. Les Émotions imaginaires. Une esthétique des séries télé, Paris : Classiques Garnier. Coll « Perspectives comparatistes ».

Besson, Anne. 2015. Constellations. Des mondes fictionnels dans l’imaginaire contemporain. Paris : CNRS Éditions.

Breton, Justine. 2023. Un Moyen-âge en clair obscur. Le médiévalisme dans les séries télévisées. Tours : Presses universitaires François Rabelais. Coll. « Sérial ».

Bourdaa, Mélanie, dir. 2015. Dossier Les fans studies : enjeux et perspectives de la recherche sur les fans en France. Revue française des sciences de l’information et de la communication 7. Consulté le 01 mars 2023.

Burlingame, Jon. 1996. TV’s Biggest Hits: the Story of Television Themes from Dragnet to Friends. New York : Schirmer Books.

Deaville, James. 2011. Music in television: channels of listening. New York : Routledge.

Donnelly, Kevin. 2005. The Spectre of Sound: Music in Film and Television. London : British Film Institutes.

Esquenazi, Jean-Pierre. 2017. Éléments pour l’analyse des séries. Paris : L’Harmattan. Coll. « Champs visuels ».

Favard, Florent. 2018. Le Récit dans les séries de science-fiction. Malakoff : Armand Colin.

Favard, Florent. 2019. Écrire une série TV. La promesse d’un dénouement. Tours : Presses universitaires François Rabelais. Coll. « Sérial ».

Goudmand, Anaïs. 2018. Récits en partage. Expériences de la sérialité narrative en culture médiatique. Thèse de doctorat en Sciences du littéraire. Université de Lausanne.

Halfyard, Janet K. 2014. Music in Cult TV: An Introduction. Tauris.

Hayward, Philip, dir. 2004. Off the planet: Music, Sound and Science fiction Cinema. London : John Libbey, 2004.

Huvet, Chloé. 2020. Composer pour l’image à l’ère numérique. Les deux trilogies Star Wars. Paris : Vrin.

Huvet, Chloé, et Tosser, Grégoire. 2022. Musique et design sonore dans les productions audiovisuelles contemporaines. Filigrane 27. https://revues.mshparisnord.fr/filigrane/index.php?id=1203

Huz, Aurélie. 2018. L’Intermédialité dans la science-fiction française de La Planète sauvage à Kaena (1973-2003). Thèse de doctorat en littérature française. Université de Limoges.

Huz, Aurélie. 2022. « Démêlés avec le novum : démontages et remontages de la notion dans une perspective culturelle intermédiatique ». ReS Futurae 20. Consulté le 01 mars 2023. http://journals.openedition.org/resf/11338 

Langlet, Irène. 2006. La Science-fiction. Lecture et poétique d’un genre littéraire. Paris : Armand Colin. Coll. « U. Lettres ».

Letourneux, Matthieu. 2017. Fictions à la chaîne. Littératures sérielles et culture médiatique. Paris : Éditions du Seuil. Coll. « Poétique ».

Letourneux, Matthieu. 2022. « Le genre comme fait de discours : pour une définition molle de la science-fiction ». ReS Futurae 20. Consulté le 01 mars 2023. http://journals.openedition.org/resf/11405

Machinal, Hélène. 2020. Posthumains en série. Les détectives du futur. Tours : Presses François-Rabelais. Coll. « Sérial ».

Michot, Jérémy. 2020. Les musiques originales de série télévisée à l’ère des networks (1950-2010) : histoires, échos et singularités. Thèse de doctorat en études cinématographiques et musicologiques. Université Rennes 2.

Reddell Trace. 2018. The Sound of Things to Come. An audible history of the Science Fiction Film. Minneapolis : University of Minnesota Press.

Rodman, Ronald W. 2010. Tuning in: American narrative television music. Oxford ; New York : Oxford University Press.

Rossi, Jérôme, et Carayol, Cécile. 2015. Musiques de séries télévisées. Rennes : Presses universitaires de Rennes.

Reddell, Trace. 2018. The sound of things to come: an audible history of the science fiction film. Minneapolis: University of Minnesota Press.

Stilwell, Robynn J. 2003. « The Sound is ’out there’ : Score, Sound Design and Exoticism in The X-Files ». In Analyzing popular music, édité par Allan F. Moore. Cambridge ; New York : Cambridge University Press : 60-79.

Stilwell, Robynn. « Bad Wolf: Leitmotif in Doctor Who (2005) ». In Music in Science Fiction Television: Tuned to the Future, édité par Kevin Donnelly et Philip Hayward. New York : Routledge, 2013.

Saint-Gelais, Richard. 1999. L’Empire du pseudo. Modernités de la science-fiction. Québec : Nota bene. Coll. « Littérature(s) ».

Sépulchre, Sarah, dir. 2017. Décoder les séries télévisées. Louvain-la-Neuve : De Boeck supérieur. Coll. « Info & com ».

Spiegel, Simon. 2022. « Le monde en plus étrange : à propos du concept d’“estrangement” en théorie de la science-fiction », traduit de l’anglais par Simon Bréan et Alice Ray. ReS Futurae 20. Consulté le 01 mars 2023. http://journals.openedition.org/resf/11457

Suvin, Darko. 2016. Metamorphoses of Science Fiction. On the Poetics and History of a Literary Genre [1979], Oxford : Peter Lang.

Tagg, Philip. 1979. Kojak—50 Seconds of Television Music: Toward the Analysis of Affect in Popular Music. Skrifter Från Musikvetenskapliga Institutionen, Göteborg 2. Göteborg: Musikvetenskapliga inst., Göteborgs univ.

Whittington, William. 2007. Sound Design and Science Fiction. Austin : University of Texas Press.

Comité d’organisation

Florent Favard (université de Lorraine, CREM)
Aurélie Huz (université Paris-Nanterre, CSLF)
Jérémy Michot (université de Perpignan Via Domitia, CRESEM)

Comité scientifique

Claire Bardelmann (université de Perpignan Via Domitia)
Martin Barnier (université Lumière Lyon 2)
Stéphane Benassi (université de Lille)
Anne Besson (université d’Artois)
Alain Boillat (université de Lausanne)
Justine Breton (université de Reims Champagne-Ardenne)
Claire Cornillon (université de Nîmes)
Guillaume Dupetit (université Gustave Eiffel)
Sébastien Févry (université catholique de Louvain)
Philippe Gonin (université de Bourgogne)
Anaïs Goudmand (université Paris Sorbonne)
Sarah Hatchuel (université Paul Valéry Montpellier 3)
Clémentine Hougue (IUT Le Mans)
Ariane Hudelet (université Paris Cité)
Chloé Huvet (université d’Évry Paris-Saclay)
Irène Langlet (université Gustave Eiffel)
Matthieu Letourneux (université Paris Nanterre)
Hélène Machinal (université Rennes 2)
Julie Mansion-Vacquier (université Côte d’Azur)
Sarah Sepulchre (université catholique de Louvain)
Grégoire Tosser (université d’Évry Paris-Saclay)

*

International Conference : Listening to the Genres of the Imaginary. Sound, Music and Theory Convergence in TV Series

16, 17, 18 November 2023

 Université de Perpignan Via Domitia

Proposals should be sent by May 31st, 2023

Org. Florent Favard (Un. of Lorraine, CREM), Aurélie Huz (Un. Paris-Nanterre, CSLF) and Jérémy Michot (Un. Perpignan Via Domitia, CRESEM)

Call for Papers

« You said memories become stories when we forget them. Maybe some of them become songs. »

(Clara Oswald, « Hell Bent », Dr Who, s09e12)

Music and sound, TV series, and the genres of the imaginary are three strands of research in the field of culture and the media. While  some are more dynamic than others, they are undeniably at the fore of this field, and are not generally studied together.

Since the end of the 2000s, there have been many books, articles and conferences on the subject of music for the series, either original or preexisting, written for the voice or for instruments, diegetic or non-diegetic, in monographs such as Jon Burlingame’s (1996), Ron Rodman (2010) and Janet K. Halfyard (2014), or collective volumes like James Deaville (2011) and K.J. Donnelly and Philip Hayward (2013). Although firmly inscribed within the perimeter of musicology, these fields of research are still seeking recognition in the academic landscape of French musicology. Indeed the pioneer conference Music for TV Series (Musiques de séries télévisées), at the university of Nantes in 2013, did not spark wide academic interest in this field – as opposed to the significant development of television and series studies. The theoretical frame is based on novel perspectives in narratology, esthetics or reception studies (Benassi, 2000 and 2020, Sépulchre 2017, Goudmand 2018, Favard 2019). This theoretical frame also appeals to books on popular series such as Star Trek or Game of Thrones, especially in fan studies, as well as to more specific reflexions on the series belonging to fantasy and science-fiction, whose importance in the mainstream media is well documented (Favard 2018, Machinal 2020, Breton 2023).

Much has also been published about the music inspired by these genres of the imaginary, for which audiovisual fiction films are a wide research field – more than song or radio. But while the cinema claims a lion’s share of academic interest in this regard, TV series are still under-represented. Many studies have indeed tackled music and sound design in science-fiction movies (Haywars 2004, Whittington 2007, Bartkowiak 2010, Reddell 2018). They propose generic perspectives from the angle of the history of techniques and of media practice, with particular focus on the latter (sound and music in the movies). The former, however, is often neglected – that is, sound and music in science-fiction cinema. This issue notably results from the controversial claim that the world of science-fiction movies is a privileged environment for sound experimentation.

This conference purposes to address these issues from a threefold perspective, seeking to interrogate the linkage of music and sound, televised series and the genres of the imaginary, and relying to this aim on the wealth of theories and critical approaches specifically related to each of these three fields.

The conference seeks three scientific aims that are complementary. The first aim is to use musicological and sound analysis to reflect on the poetics of imagination in the series. The genre is indeed defined by a multidimensional definition involving its material, technological, historical, fictional, cultural dimensions and well as semiotics and narratology, and its definition is consequently hard to grasp, « eluding » description (Letourneux 2017, 2022). What is the link between the conditions of production, diffusion, reception of series and the poetics of sound in the works related to the genres of the imagination ? How do these features inform the way we perceive and analyse such sounds – from the point of view of fiction, narration, emotion, ideology, etc ? The conception of new referentials (novums) and the concept of estrangement (Suvin 2016, Spiegel 2022) have been well researched as regards literary texts and in some measure images, but a systematic exploration still has to be conducted as regards sound and music in the series – which prove very fertile ground for exploration indeed.

Secondly, the conference encourages contributors to adopt an interdisciplary approach to musicology, film studies and media culture studies, and to use this frame to reflect on the adaptation and hybridation of concepts and critical methods.

Lastly, the conference is organized in form and purpose so as to propose a collaborative approach to the issue of interdisciplinarity and pluridisciplinarity. A panel of « privileged interlocutors » will enable contributors and guests who wish it to familiarize themselves with bibliographical and methodological aspects of areas of research they’re interested in but not not experts of, such as methods of musical analysis (which can assume altogether different forms than he traditional analysis of music scores) for scholars who are not musicologists. Conversely, musicologists may benefit from acquainting themselves with methods of analysis  in the fields of visual and cinematographic analysis, as well as narration and the poetics as regards the genres of the imagination.

The conference welcomes papers which favour an interdisciplinary approach, and papers which address any kind of TV series appealing to the imagination. Case studies should also  seek to open the dialogue with other disciplines and scientific fields. Within this frame, proposals may address the following suggestions :

– The poetics of the imagination in TV series as seen from the angle of sound and music

Cultural and historical approaches to poetical effect

 Technical and material conditions of production, diffusion and reception of TV series appealing to the genres of the imagination

– The transmediality of sound and music in these TV series

– Methods of analysis

Proposals (in English or French) of not more than 500 words should be sent before May 31 2023 together with a short biography to both Aurélie Huz and Jérémy Michot :  aurelie.huz@parisnanterre.fr and jeremy.michot@univ-perp.fr

Suggested bibliography

Barham, J. M. 2009. « Scoring Incredible Futures: Science Fiction Screen Music, and “Post-Modernism” as Romantic Epiphany ». The Musical Quarterly 91 (3-4) : 240‑274.

Bartkowiak, Mathew J., dir. 2010. Sounds of the Future: Essays on Music in Science Fiction Film. Jefferson, N.C : McFarland & Co.

Benassi, Stéphane. 2000. Séries et feuilletons T.V. Pour une typologie des fictions télévisuelles. Liège : Éd. du Céfal.

Benassi, Stéphane. 2020. Les Émotions imaginaires. Une esthétique des séries télé, Paris : Classiques Garnier. Coll « Perspectives comparatistes ».

Besson, Anne. 2015. Constellations. Des mondes fictionnels dans l’imaginaire contemporain. Paris : CNRS Éditions.

Breton, Justine. 2023. Un Moyen-âge en clair obscur. Le médiévalisme dans les séries télévisées. Tours : Presses universitaires François Rabelais. Coll. « Sérial ».

Bourdaa, Mélanie, dir. 2015. Dossier Les fans studies : enjeux et perspectives de la recherche sur les fans en France. Revue française des sciences de l’information et de la communication 7. Consulté le 01 mars 2023.

Burlingame, Jon. 1996. TV’s Biggest Hits: the Story of Television Themes from Dragnet to Friends. New York : Schirmer Books.

Deaville, James. 2011. Music in television: channels of listening. New York : Routledge.

Donnelly, Kevin. 2005. The Spectre of Sound: Music in Film and Television. London : British Film Institutes.

Esquenazi, Jean-Pierre. 2017. Éléments pour l’analyse des séries. Paris : L’Harmattan. Coll. « Champs visuels ».

Favard, Florent. 2018. Le Récit dans les séries de science-fiction. Malakoff : Armand Colin.

Favard, Florent. 2019. Écrire une série TV. La promesse d’un dénouement. Tours : Presses universitaires François Rabelais. Coll. « Sérial ».

Goudmand, Anaïs. 2018. Récits en partage. Expériences de la sérialité narrative en culture médiatique. Thèse de doctorat en Sciences du littéraire. Université de Lausanne.

Halfyard, Janet K. 2014. Music in Cult TV: An Introduction. Tauris.

Hayward, Philip, dir. 2004. Off the planet: Music, Sound and Science fiction Cinema. London : John Libbey, 2004.

Huvet, Chloé. 2020. Composer pour l’image à l’ère numérique. Les deux trilogies Star Wars. Paris : Vrin.

Huvet, Chloé, et Tosser, Grégoire. 2022. Musique et design sonore dans les productions audiovisuelles contemporaines. Filigrane 27. https://revues.mshparisnord.fr/filigrane/index.php?id=1203

Huz, Aurélie. 2018. L’Intermédialité dans la science-fiction française de La Planète sauvage à Kaena (1973-2003). Thèse de doctorat en littérature française. Université de Limoges.

Huz, Aurélie. 2022. « Démêlés avec le novum : démontages et remontages de la notion dans une perspective culturelle intermédiatique ». ReS Futurae 20. Consulté le 01 mars 2023. http://journals.openedition.org/resf/11338 

Langlet, Irène. 2006. La Science-fiction. Lecture et poétique d’un genre littéraire. Paris : Armand Colin. Coll. « U. Lettres ».

Letourneux, Matthieu. 2017. Fictions à la chaîne. Littératures sérielles et culture médiatique. Paris : Éditions du Seuil. Coll. « Poétique ».

Letourneux, Matthieu. 2022. « Le genre comme fait de discours : pour une définition molle de la science-fiction ». ReS Futurae 20. Consulté le 01 mars 2023. http://journals.openedition.org/resf/11405

Machinal, Hélène. 2020. Posthumains en série. Les détectives du futur. Tours : Presses François-Rabelais. Coll. « Sérial ».

Michot, Jérémy. 2020. Les musiques originales de série télévisée à l’ère des networks (1950-2010) : histoires, échos et singularités. Thèse de doctorat en études cinématographiques et musicologiques. Université Rennes 2.

Reddell Trace. 2018. The Sound of Things to Come. An audible history of the Science Fiction Film. Minneapolis : University of Minnesota Press.

Rodman, Ronald W. 2010. Tuning in: American narrative television music. Oxford ; New York : Oxford University Press.

Rossi, Jérôme, et Carayol, Cécile. 2015. Musiques de séries télévisées. Rennes : Presses universitaires de Rennes.

Reddell, Trace. 2018. The sound of things to come: an audible history of the science fiction film. Minneapolis: University of Minnesota Press.

Stilwell, Robynn J. 2003. « The Sound is ’out there’ : Score, Sound Design and Exoticism in The X-Files ». In Analyzing popular music, édité par Allan F. Moore. Cambridge ; New York : Cambridge University Press : 60-79.

Stilwell, Robynn. « Bad Wolf: Leitmotif in Doctor Who (2005) ». In Music in Science Fiction Television: Tuned to the Future, édité par Kevin Donnelly et Philip Hayward. New York : Routledge, 2013.

Saint-Gelais, Richard. 1999. L’Empire du pseudo. Modernités de la science-fiction. Québec : Nota bene. Coll. « Littérature(s) ».

Sépulchre, Sarah, dir. 2017. Décoder les séries télévisées. Louvain-la-Neuve : De Boeck supérieur. Coll. « Info & com ».

Spiegel, Simon. 2022. « Le monde en plus étrange : à propos du concept d’“estrangement” en théorie de la science-fiction », traduit de l’anglais par Simon Bréan et Alice Ray. ReS Futurae 20. Consulté le 01 mars 2023. http://journals.openedition.org/resf/11457

Suvin, Darko. 2016. Metamorphoses of Science Fiction. On the Poetics and History of a Literary Genre [1979], Oxford : Peter Lang.

Tagg, Philip. 1979. Kojak—50 Seconds of Television Music: Toward the Analysis of Affect in Popular Music. Skrifter Från Musikvetenskapliga Institutionen, Göteborg 2. Göteborg: Musikvetenskapliga inst., Göteborgs univ.

Whittington, William. 2007. Sound Design and Science Fiction. Austin : University of Texas Press.

Organization Committee

Florent Favard (université de Lorraine, CREM)
Aurélie Huz (université Paris-Nanterre, CSLF)
Jérémy Michot (université de Perpignan Via Domitia, CRESEM)

Scientific Committee

Claire Bardelmann (université de Perpignan Via Domitia)
Martin Barnier (université Lumière Lyon 2)
Stéphane Benassi (université de Lille)
Anne Besson (université d’Artois)
Alain Boillat (université de Lausanne)
Justine Breton (université de Reims Champagne-Ardenne)
Claire Cornillon (université de Nîmes)
Guillaume Dupetit (université Gustave Eiffel)
Sébastien Févry (université catholique de Louvain)
Philippe Gonin (université de Bourgogne)
Anaïs Goudmand (université Paris Sorbonne)
Sarah Hatchuel (université Paul Valéry Montpellier 3)
Clémentine Hougue (IUT Le Mans)
Ariane Hudelet (université Paris Cité)
Chloé Huvet (université d’Évry Paris-Saclay)
Irène Langlet (université Gustave Eiffel)
Matthieu Letourneux (université Paris Nanterre)
Hélène Machinal (université Rennes 2)
Julie Mansion-Vacquier (université Côte d’Azur)
Sarah Sepulchre (université catholique de Louvain)
Grégoire Tosser (université d’Évry Paris-Saclay)


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Aurélie Huz (17 mars 2023). Appel à contributions : “Écouter les genres de l’imaginaire : convergences sonores, musicales et théoriques dans les séries télévisées” (université de Perpignan via Domitia). LPCM. Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/r2xn


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.