Séminaire LPCM, séance 3, Vendredi 17 mars 2023, 16h-18h : « Politiques des séries télévisées » (Maison de la recherche, Sorbonne Université

Le séminaire de recherche mensuel de la LPCM, “Dans l’atelier des chercheur·se·s en littératures populaires et culture médiatique” vise à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…). 

Séance 3 – Vendredi 17 mars 2023, 16h-18h : « Politiques des séries télévisées »

Lieu : Maison de la recherche Sorbonne en salle D223 (28 rue Serpente)

Répondant : Stéphane Benassi (Université de Lille)

  • Victor Faingnaert (Université de Caen-Normandie) : « Luttes et identités : représenter et mythifier le Royaume-Uni des lendemains de la Grande Guerre »

Comme l’a démontré Benedict Anderson dans son livre fondateur, Imagined Communities, c’est en se pensant comme nation que l’on forme, en partie, la communauté nationale. Les productions culturelles jouent ainsi un rôle majeur dans la construction des identités, à plus forte raison nationales, et se trouvent au cœur d’une conflictualité pour la définition du monde social. Au Royaume-Uni, deux séries, souvent comparées, contribuent aux débats sur l’identité nationale : Downton Abbey (Julian Fellowes, ITV1, 2010 – 2015) et Peaky Blinders (Steven Knight, BBC Two, 2013 – 2022). Ces deux séries s’intègrent pleinement dans le « moment mémoriel » que constitue le Centenaire de la Première Guerre mondiale et élaborent une représentation du conflit, et surtout de ses conséquences sur la société britannique. L’analyse de ces deux récits historiques permet alors de saisir les débats, les imaginaires sociaux, et les luttes pour la définition de l’identité britannique. Cette thèse d’histoire contemporaine cherche à présenter une analyse des usages publics et sociaux de l’histoire en s’intéressant à un objet jusqu’alors très largement délaissé par la discipline : les séries télévisées. Ainsi, à la croisée de plusieurs champs disciplinaires, ce travail doctoral tente de rompre avec les traditions disciplinaires et d’opérer un dialogue entre histoire culturelle et Cultural Studies britanniques afin de saisir la constitution d’un imaginaire social contemporain par la mobilisation d’un passé national.

  • Solène Poyraz (EHESS) : « ‘Teşkilat’, une série sécuritaire comme les autres ? »

« Teşkilat », diffusée sur une chaîne publique en Turquie depuis mars 2020, est-elle une série sécuritaire comme les autres ? Avec une première saison qui fait la démonstration des forces en présence sur le territoire syrien et nous explique comment les drones fonctionnent, en étroite collaboration avec les agents sur le terrain mais aussi les hélicoptères de la gendarmerie, la série est une mine d’or pour une jeune chercheuse qui ne peut pas se rendre sur le terrain des opérations pour collecter des informations de première main. Dans cette série, qui en est à sa troisième saison, le matériel est exposé, la diversité des corps de métier impliqués expliquée et surtout, les dialogues permettent de saisir la rhétorique mise en place par le gouvernement turc depuis le début de ses opérations en Syrie en 2016 et suite à la tentative de coup d’État du 15 juillet qui marque un tournant dans la reconfiguration de l’État turc et de son appareil sécuritaire. L’intégration de cette série à mon corpus vient compléter des entretiens, des situations d’observation, comme un matériel fictionnel certes mais aussi comme le produit d’une industrie de la communication incarnée depuis 2018 par la Direction de la Communication de la Présidence. 

Programme complet du séminaire 

Lien de connexion : pour obtenir le lien de la réunion Zoom et suivre à distance cet événement, merci de bien vouloir écrire à l’équipe organisatrice via l’adresse mail de contact : atelierlpcm@protonmail.com

Organisateurs·rices : Fanny Barnabé (Université de Namur), Marion Coste (CY Cergy Paris Université), Anaïs Goudmand (Sorbonne Université), Sarah Ghelam (Université Paris Nanterre), Aurélie Huz (Université Paris Nanterre), Alice Jacquelin (Université Paris Nanterre), Matthieu Letourneux (Université Paris Nanterre), Marc Vervel (Université Paris Cité)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.