Parution : Le Trésor d’Épinal. Imagerie populaire (J. Heim, C. Rochette)

Jennifer Heim, Christelle Rochette, Le Trésor d’Épinal. Imagerie populaire, Paris, Gallimard, coll. “Découvertes”, 2022.

Parmi les centres imagiers qui s’épanouissent en France au début du XIXe siècle, Épinal, dans les Vosges, se distingue rapidement par sa production et sa notoriété internationale. À travers les collections du musée de l’Image, cet ouvrage nous révèle l’art de fabriquer ces estampes coloriées au pochoir, leur diffusion dans les campagnes, et leurs nombreux usages : décorer les intérieurs modestes, protéger tel un talisman, informer des faits d’actualités, raconter l’épopée napoléonienne, éduquer, distraire.

Dans les années 1850, la lithographie remplace la gravure sur bois et fait entrer la production dans l’ère industrielle. La concurrence fait rage, à grands renforts de nouveautés qui ciblent le jeune public, avec l’édition d’historiettes et d’abécédaires, de jeux de société et de construction. Autant d’images d’Épinal qui appartiennent à notre mémoire collective.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Anaïs Goudmand (24 août 2022). Parution : Le Trésor d’Épinal. Imagerie populaire (J. Heim, C. Rochette). LPCM. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/r2s8


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.