Appel à contributions : “Il était une fois… et il est encore”. L’inscription du conte traditionnel dans la littérature de jeunesse contemporaine : enjeux littéraires, didactiques et traductologiques (Syn-thèses)

Appel à contributions pour le numéro 13 de la Revue internationale Syn-Thèses publiée par le Département de langue et de littérature françaises de l’Université Aristote de Thessaloniki : « Il était une fois… et il est encore ». L’inscription du conte traditionnel dans la littérature  de jeunesse contemporaine : enjeux littéraires, didactiques et traductologiques

Échéance des propositions : 11 octobre 2022

Depuis une quarantaine d’années, le conte populaire et littéraire connaît un regain d’intérêt extraordinaire. Des écrivaines et écrivains contemporains s’inspirent de contes traditionnels et en explorent les motifs de multiples manières dans leurs propres fictions : romans, nouvelles, pièces de théâtre ou contes nouveaux. Un volume intitulé L’épanchement du conte dans la littérature, publié sous la direction de Christiane Connan-Pintado, Pascale Auraix-Jonchière et Gilles Béhotéguy (2018), regroupe ainsi plusieurs textes intéressants qui interrogent justement la relation du conte avec différents genres littéraires qu’il hybride en s’y insinuant.

Dans notre prochain numéro de la revue Syn-Thèses, nous nous proposons d’aborder cette présence renouvelée et hybride du conte au sein de la littérature de jeunesse, dans le but de faire émerger les enjeux littéraires, didactiques et traductologiques auxquels cette nouvelle inscription du conte est confrontée.

Sans garantie d’exhaustivité, voici une liste de questions qui pourraient être traitées dans l’une des perspectives qui suivent :

Enjeux littéraires

–        Qu’apportent de nouveau ces récits qui s’appuient sur des contes traditionnels de toutes origines, soit par le biais d’une réécriture originale, soit par la reprise de thèmes, de motifs, de personnages ?

–        Quel est l’intérêt de cette fusion de genres au niveau narratif ?

–        Comment expliquer l’engouement pour ces réécritures modernes sous une forme poétique, théâtrale ou romanesque, dans laquelle le conte est réactualisé ?

–        Que propose cet espace de rencontre des genres et en quoi cette hybridation peut-elle refléter des problématiques de la société actuelle (nouvelles conceptions de la famille, de l’enfant, de la femme, évolution des rapports intergénérationnels, réflexions sur les violences, précarité sociale, problèmes identitaires, etc.) ?

–        Quelle est la fonction de l’humour, de la parodie, du détournement dans toutes ces adaptations pour la jeunesse ?

–        Quel est le rapport texte/image et son impact sur la narration, notamment dans les albums de jeunesse dont la production est foisonnante ces dernières années ?

–        Comment l’image peut-elle traduire les procédés littéraires comme l’allusion, l’ironie, la métaphore, etc. ? Comment s’opère ce va-et-vient fertile entre deux systèmes sémiologiques ?

–        Quel est l’intérêt d’une étude comparative entre deux versions différentes d’un même conte, par exemple la version narrative originale et sa dramatisation ou son adaptation audiovisuelle ?

Enjeux didactiques

–        Quelle est la présence des réécritures modernes de contes dans les méthodes et/ou les manuels d’enseignement-apprentissage du FLE ?

–        Comment exploiter en classe les dimensions interculturelle, humoristique, multimodale, du conte ou de ses adaptations ?

–        Comment se servir du conte à des fins didactiques s’inscrivant dans une pédagogie active : familiarisation de l’apprenant avec l’univers de l’écrit, ateliers d’écriture créative, transmission d’un héritage culturel, mise en relation de cultures différentes (française et maghrébine, par exemple), etc. ?

–        Comment développer les littératies médiatique et numérique, la translittératie, ou encore l’apprentissage de langues plurielles par le biais du conte ?

Enjeux du processus traductologique

–        Quelles hiérarchies culturelles surdéfinissent à tous les niveaux les choix traductionnels liés aux contes ?

–        Quel est le rôle de l’idéologie dans la traduction-réécriture des contes ?

–        Quelles stratégies et techniques traductionnelles permettent de restituer la dimension culturelle du texte ?

–        Comment l’humour, l’intertextualité et l’interdiscursivité mais aussi la dimension symbolique du conte sont-ils rendus en langue-culture cible ? Quel est le sort de l’oralité, de la musicalité et du rythme ?

–        Comment le message linguistique des contes peut-il être rendu au plan intersémiotique ?   

–        Quel est le rôle des médias dans la traduction-réécriture des contes ?

–        Quel est l’impact du public cible et des normes du genre de la littérature de jeunesse sur les choix traductionnels ?

Date de soumission des propositions : 11-10-2022.

Date de soumission des articles :  11-2-2023, Politimi Makropoulou (politimi@frl.auth.gr), Olivier Delhaye (delhaye@frl.auth.gr) et Simos Grammenidis (simgram@frl.auth.gr )

Langues de rédaction : français, anglais et grec.

Normes éditoriales : https://ejournals.lib.auth.gr/syn-theses/about/submissions#authorGuidelines  

Comité scientifique

Marie-Christine Anastassiadi, Université d’Athènes

Olivier Delhaye, Université Aristote de Thessaloniki

Titika Dimitroulia, Université Aristote de Thessaloniki

George Floros, Université de Chypre

Simos Grammenidis, Université Aristote de Thessaloniki

Polytimi Makropoulou, Université Aristote de Thessaloniki

Evangelia Moussouri, Université Aristote de Thessaloniki

Ioannis Pagalos, Université Aristote de Thessaloniki

Marita Paparoussi, Université de Thessalie

Tasoula Tsilimeni, Université de Thessalie

Freiderikos Valetopoulos, Université de Poitiers.



Citer ce billet
Anaïs Goudmand (2022, 18 août). Appel à contributions : “Il était une fois… et il est encore”. L’inscription du conte traditionnel dans la littérature de jeunesse contemporaine : enjeux littéraires, didactiques et traductologiques (Syn-thèses). LPCM. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r2s2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.