Parution: L'album, Le Parti pris des images

L’album: le parti-pris des images

Sous la direction de Viviane Alary et Nelly Chabrol-Gagne
PUPB, Collection Littératures (hors série), janvier 2012, 22 x 33 cm, 280 p., 138 illustrations

ISBN 978-2-84516-420-8. 49 €

Livre objet, livre à regarder, à conserver dans une bibliothèque, album de famille, livre à emporter dans les voyages, pour les dames ou les amateurs de collections et de recueils, l’album s’adresse le plus souvent aux enfants dès la seconde moitié du XIXe siècle. Au début du XXe siècle, il subit une mutation d’envergure en devenant un support pédagogique et littéraire, et plus largement un livre artistique, un véritable lieu de création qui s’ouvre à tous les publics. Les images gagnent en autonomie et en capacité à raconter, à porter du sens. D’où la nécessité de sonder les nouvelles intentions et attentions esthétiques dont il fait l’objet.

Table des matières:

Introduction – Viviane ALARY et Nelly CHABROL GAGNE

1. L’album au banc d’essai, invention et usages

L’album, le mot, la chose (Isabelle NIÈRES-CHEVREL)

Les deux narrateurs à l’œuvre dans l’album : tentatives théoriques (Cécile BOULAIRE)

Traditions : l’album testament inédit d’Achille Devéria, ou les théories d’un romantique sur le rôle des images (Olivia VOISIN)

Les premiers albums de bande dessinée au XIXe siècle : quelle identité éditoriale, quel usage culturel et social ?… (Camille FILLIOT)

Dans (toutes) les marges. L’Album zutique (Denis SAINT-AMAND)

L’iconotexte patriotique subversif dans les albums de guerre de Bécassine (1915-1919) (Laurence OLIVIER-MESSONNIER)

2. L’album, en Europe et dans le monde

Tour du monde (Michel DEFOURNY)

Le renouveau de l’album espagnol dans les années 1970 (Mathilde JAMIN)

« Nordqvist a fait un ponti ! » : l’émergence d’une nouvelle esthétique des albums suédois (Catherine RENAUD)

Intericonicité et logique narrative dans Alligators All Around de Maurice Sendak. Un piège pour la traduction (Marie-Pierre LITAUDON)

3. L’image au service du texte

L’album de jeunesse au service des grands auteurs (Christine PÉRÈS)

La folie de Don Quichotte dans les albums pour enfants. Représentations et réécritures (Catherine d’HUMIÈRES)

La graphie à l’encre noire de Luis Scafati, de la maison d’édition Libros del Zorro Rojo (Adela CORTIJO TALAVERA)

Antonio Saura revisite Pinocchio (Émilie FERNANDEZ)


4. L’album teste ses limites

L’album pour la jeunesse : un livre d’artiste ? Et les « bouquins » de Béatrice Poncelet ? (Christiane CONNAN-PINTADO)

La théâtralité à la page : mise en espace, mise en images et mise en scène du récit dans l’album jeunesse illustré contemporain en Espagne (Euriell GOBBÉ-MÉVELLEC)

Quand le texte s’invite dans le paratexte : le débordement des cadres (Florence GAIOTTI)

Intertextualité et intericonicité dans les albums des P’tites Poules de Christian Heinrich et Christian Jolibois (Nathalie FROLOFF)

Deux « albums à la noix » qui « sortent des rails » ou la colonisation du texte par ses seuils (Le livre le plus génial que j’ai jamais lu… de Christian Voltz et ZZZZ…ZZZZ… de Philippe Corentin) (Catherine TAUVERON)


5. Spatialités de l’album

Des cartes du réel aux cartes de l’imaginaire. Les Atlas des géographes d’Orbæ de François Place au croisement de trois champs disciplinaires : littérature, histoire, géographie (Sylvie DARDAILLON et Christophe MEUNIER)

Georges Lemoine, Stéphane Girel, illustrateurs d’espaces de rêve et d’émotions (Christine PLU)

Les albums de Anne Brouillard, un miroitement aquatique (Patrick JOOLE)

De temps en temps, j’embarquais sur le fil narratif de Anne Herbauts au risque de dériver (Mathilde BRISSONNET)

Sara ou une esthétique de la vibration (Catherine BRASSELET)