Rachel Nadon (Université de Sherbrooke, Université Paris Nanterre)

Détentrice d’un doctorat en littératures de langue française de l’Université de Montréal, Rachel Nadon effectue un stage postdoctoral sur les « poétiques de la lecture et les politiques de l’émotion dans la presse jaune criminelle au Québec (1940-1960) », sous la direction de Marie-Pier Luneau (Université de Sherbrooke) et de Matthieu Letourneux (Paris Nanterre).

Elle travaille plus largement à une histoire culturelle de la presse jaune au Québec, dont elle cherche notamment à reconstituer l’écosystème. Elle s’intéresse également depuis plusieurs années aux rapports entre littérature et politique dans les romans québécois (XXe-XXIe siècles) et dans les revues intellectuelles et les formes périodiques en général (tracts, brochures, fascicules). Elle a co-dirigé le collectif Relire les revues québécoises : histoire, formes et pratiques, qui a été publié en 2021 aux Presses de l’Université de Montréal.

Elle est aussi membre du comité de rédaction et secrétaire de la revue d’histoire culturelle et intellectuelle Mens.

Intérêts de recherche

  • Littérature québécoise
  • Politiques de la littérature
  • Théorie et histoire des périodiques
  • Cultures populaires et médiatiques (XXe-XXIe siècles)
  • Sociologie de la littérature 

 Publications (sélection)

« Pierre Gélinas, critique littéraire au Jour (1943-1946) », Études françaises, vol. 58, no 1, 2022, p. 137-158.

« Un même ennemi? IXE-13, l’as des espions canadiens et l’Œuvre des tracts : analyse croisée des pratiques fasciculaires et des stéréotypes anticommunistes (1940-1950) », avec Jonathan Livernois, dans le dossier « Prendre parti : quelques figures, organes et enjeux de combat dans les périodiques québécois », sous la direction de Jean-Pierre Couture et Rachel Nadon, Mens : revue d’histoire intellectuelle et culturelle, vol. 21, no 2, automne 2021, p. 39-62.

« Prendre parti : figures, organes et enjeux de combat dans les périodiques québécois », avec Jean-Pierre Couture, Mens : revue d’histoire intellectuelle et culturelle, vol. 21, no 2, automne 2021, p. 7-123.

Relire les revues québécoises : histoire, formes et pratiques, avec Élyse Guay, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, coll. « Nouvelles études québécoises », 2021.

« Les esthétiques démocratiques en question : représentation du travail et mémoire ouvrière dans La Mémoire du papier et Querelle de Roberval », dans le dossier « Espace démocratique de la littérature québécoise contemporaine », sous la direction de Stéphane Inkel et Julien Lefort-Favreau, Voix et images, vol. 66, no 136, 2020, automne 2020, p. 85-102.

« Lucien Goldmann au Québec : étude des réseaux intellectuels et de la circulation de ses idées (1960-1970) », dans le dossier « La sociologie de la littérature de Lucien Goldmann : réceptions, héritages et usages contemporains », sous la direction de Lucile Dumont, Quentin Fondu et Laélia Véron, COnTEXTES, no 25, 2019, https://journals.openedition.org/contextes/8489.

La résistance en héritage. Le discours culturel des essayistes de Liberté (2006-2011), Montréal, Nota bene, coll. « Prémices », 2016.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.