Séminaire LPCM, Séance 6 : Journée D’Études “La recherche doctorale sur la bande dessinée à l’UNIL” – Mardi 7 juin 2022 (Université de Lausanne)

Le séminaire de recherche mensuel de la LPCM vise à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…). 

Les séances auront lieu en co-modal.

Organisatrices : Fanny Barnabé (Epitech), Anaïs Goudmand (Sorbonne Université), Aurélie Huz (Université Paris Nanterre), Alice Jacquelin (Université Paris Nanterre)

Organisateur·ice·s de la séance 6 : Raphaël Baroni, Justine Favre, Gaëlle Kovaliv, Camille Schaer et Olivier Stucky

Séance 6 – Mardi 7 juin 2022 : Journée d’études “La recherche doctorale sur la bande dessinée à l’UNIL”

Lieu : Université de Lausanne, bâtiment Internef, salle 231

Lien de connexion : pour obtenir le lien de la réunion Teams et suivre à distance cet événement, merci de bien vouloir écrire à l’équipe organisatrice via l’adresse mail de contact : atelierlpcm@protonmail.com

Présentation de la journée d’étude

Dans le cadre du séminaire organisé par l’Association internationale des chercheur·euses en littérature populaire et culture médiatique (LPCM), en partenariat avec le Groupe d’Étude sur la Bande Dessinée (GrEBD) et avec le soutien de la Formation doctorale interdisciplinaire de la Faculté des lettres (FDi), une journée d’étude se tiendra le mardi 7 juin 2022 visant à réunir les doctorant·es de l’Université de Lausanne dont la recherche porte sur, ou inclut, la bande dessinée.

Le séminaire annuel organisé par la LPCM, qui encadrera la réflexion de cette journée, invite les contributeur·ices à s’interroger sur les outils et les méthodes impliquées dans l’analyse des phénomènes caractéristiques de la production et de la réception des littératures populaires et de la culture médiatique. Cet accent porté sur la réflexivité méthodologique trouve toute sa place dans le cas des recherches doctorales sur la bande dessinée. Dans un contexte institutionnel où l’histoire et la théorie du médium ne font pas l’objet d’un cursus disciplinaire spécifique, l’engagement et la poursuite d’une thèse de doctorat concernant un tel objet implique des enjeux épistémologiques, historiographiques et, plus largement, méthodologiques dont l’occasion de débattre n’est que trop rarement donnée.

Organisation et information pratiques

Cette journée d’étude est organisée dans le cadre du projet de recherche Sinergia « Reconfiguring Comics in Our Digital Era », financé par le FNS: CRSII5_180359. Elle a également obtenu un soutien financier de la Formation doctorale interdisciplinaire de la Faculté des lettres (FDi).

Programme

09:00 Accueil des participants
09:30 Introduction
— Raphaël Baroni
10:00 La bande dessinée en reconfigurations: enjeux et problèmes d’une approche historico-théoriques
— Olivier Stucky
11:00 Usages de la couleur dans la presse de bande dessinée en France (1945-1953): un faisceau de déterminations complexe
— Raphaël Oesterlé
13:30 Enquêter les trajectoires des auteurices de bande dessinée: les défis d’une recherche sociologique
— Maëlys Tirehote-Corbin
14:30 Étudier l’art ultra-contemporain: le cas de la bande dessinée nativement numérique
— Gaëlle Kovaliv
16:00 Didactiser la bande dessinée en français langue étrangère
— Justine Favre
17:00 Enseigner la littératie médiatique multimodale avec la bande dessinée
— Camille Schaer

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.