Conférence: Tableau vivant et roman-photo

Tableau vivant et roman-photo

Dans le cadre du séminaire INHA 2011-2012 : « Le tableau vivant ou l’image performée : sources, méthodes, enjeux », Jan Baetens (Katholiek Universiteit Leuven) proposera le 7 février (17-19h) une communication consacrée au “Tableau vivant et roman-photo” (salle Vasari, INHA, 2 rue Vivienne, 75002 PARIS)

Ensemble des interventions de cette séance

La photographie et sa culture : poses picturales et fantaisies pittoresques.

  • Paul-Louis Roubert (Université de Paris VIII) : Court-circuits de la peinture : stratégies d’auteurs chez les photographes français des années 1840-1850.
  • Michel Poivert (Université de Paris 1) : L’image performée et la morale photographique.
  • Jan Baetens (Katholiek Universiteit Leuven) : Tableau vivant et roman-photo.
  • Quentin Bajac (Centre Georges Pompidou) : Répondant.

Résumé du séminaire

Séminaire INHA 2011-2012 : « Le tableau vivant ou l’image performée : sources, méthodes, enjeux ». L’étude des tableaux vivants permet de réfléchir sur le caractère reproductible et la diffusion des œuvres d’art, sur l’apparition du terme dans la critique, sur les effets de réel et de présence, ou encore sur les relations entre image et performativité.

Annonce

Séminaire INHA 2011-2012 : Le tableau vivant ou l’image performée : sources, méthodes, enjeux

Argumentaire

Communément définie comme un arrangement de personnes vivantes reproduisant une composition artistique, que ce soit une peinture, une sculpture, une estampe ou une scène littéraire, la pratique du « tableau vivant » aurait, selon les récits admis, connu son apogée dans les salons privés du début du XIXe siècle avant de déchoir en simple divertissement populaire. Cette vision du tableau vivant a contribué à concentrer son étude autour de 1800, à occulter ses origines plus anciennes, ainsi qu’à négliger ses évolutions ultérieures et son apport à l’histoire de l’art. Partant de ce constat, ce séminaire vise à examiner le tableau vivant et ses genres connexes dans la durée, ainsi qu’à saisir la manière dont ils franchissent les frontières esthétiques et sociales et questionnent les définitions traditionnelles de l’art.

Pratique variée et sans cesse réactivée, des anciennes entrées royales au cinéma et à l’art contemporain, elle interroge la relation entre mimesis et représentation, la capacité́ de l’art à véhiculer des affects et des idéaux, ainsi que les statuts d’auteur et de spectateur.

L’étude des tableaux vivants permet de réfléchir sur le caractère reproductible et la diffusion des œuvres d’art, sur l’apparition du terme dans la critique, sur les effets de réel et de présence, ou encore sur les relations entre image et performativité.

Organisation : Julie Ramos et Léonard Pouy

Programme complet à l’adresse suivante:

« Le tableau vivant ou l’image performée  », Séminaire, Calenda, publié le mercredi 28 septembre 2011, http://calenda.revues.org/nouvelle20868.html



Citer ce billet
Irène Langlet (2012, 31 janvier). Conférence: Tableau vivant et roman-photo. LPCM. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r13g