Parution : Jules Verne, Vingt mille lieues sous les mers (éd. W. Butcher)

Jules Verne, Vingt mille lieues sous les merséd. W. Butcher, Clermont-Ferrand, PUBC, 2022.

Vers février 1868, Jules Verne entame l’écriture d’un manuscrit intitulé Voyage sous les eaux. Ce roman, qui commence à paraître treize mois plus tard, est dès sa conception le plus ambitieux des Voyages extraordinaires. La grandeur des thèmes et le ton, alternativement humoristique et majestueux, témoignent d’une maîtrise remarquable. Vingt mille lieues sous les mers figure parmi les œuvres les plus célèbres dans le monde entier.

William Butcher nous livre le conflit entre Verne et son éditeur Jules Hetzel, et dévoile les nombreuses réécritures contraintes qui aboutissent à une édition transformée, au point que le romancier en exprime d’amers regrets pour ses idées originales. Sont en effet supprimés par décision éditoriale d’importants passages inédits, abondamment cités dans ce volume, qui révèlent une vision poétique insoupçonnée et un message esthétique, politique et idéologique inconnu de tous.

Avec un apparat critique fourni, cette édition illustrée, tout en réhabilitant le texte vernien, en analyse en profondeur les sources, les références et les différences entre les éditions principales, transformant ainsi notre compréhension du capitaine Nemo et du roman tout entier.

Introduction
– Le roman publié : chef d’œuvre énigmatique
– La genèse : voyage dans l’inconnu

Vingt mille lieues sous les mers

Première partie

I. Un écueil fuyant
II. Le pour et le contre
III. Comme il plaira à monsieur
IV. Ned Land
V. À l’aventure
VI. À toute vapeur
VII. Une baleine d’espèce inconnue
VIII. Mobilis in mobili
IX. Les colères de Ned Land
X. L’homme des eaux
XI. Le Nautilus
XII. Tout par l’électricité
XIII. Quelques chiffres
XIV. Le Fleuve noir
XV. Une invitation par lettre
XVI. Promenade en plaine
XVII. Une forêt sous-marine
XVIII. Quatre mille lieues sous le Pacifique
XIX. Vanikoro
XX. Le détroit de Torrès
XXI. Quelques jours à terre
XXII. La foudre du capitaine Nemo
XXIII. Ægri Somnia
XXIV. Le royaume de corail

Seconde partie

I. L’Océan indien
II. Une nouvelle proposition du capitaine Nemo
III. Une perle de dix millions 
IV. La mer Rouge
V. Arabian Tunnel
VI. L’archipel grec
VII. La Méditerranée en quarante-huit heures
VIII. La baie de Vigo
IX. Un continent disparu
X. Les houilles sous-marines
XI. La mer de Sargasses
XII. Cachalots et baleines
XIII. La banquise
XIV. Le pôle Sud
XV. Accident ou incident ? 
XVI. Faute d’air
XVII. Du cap Horn à l’Amazone
XVIII. Les poulpes
XIX. Le Gulf Stream
XX. Par 47° 24’ de latitude et 17° 28’ de longitude 
XXI. Une hécatombe
XXII. Les dernières paroles du capitaine Nemo 
XXIII. Conclusion

Dossier

– Éléments d’une biographie thématique
– Chronologie du roman
– Vers un texte établi
– Les manuscrits : voyage au bout du texte
– Autres aspects de la genèse
– Mystifications et mésententes
– Appendice : la fin de l’indépendance
– Sélection bibliographique
– Index des personnes
– Notes de variantes


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.