Colloque : 4e Biennale internationale d’études sur la chanson. Dramaturgies de la chanson (Aix-en-Provence, France & Innsbruck, Autriche)

4e Biennale internationale d’études sur la chanson : Dramaturgies de la chanson 

Avril-mai 2023, Aix-en-Provence, France & Innsbruck, Autriche

Échéance des propositions : 1er juin 2022

Réseau de recherche Les Ondes du monde

 En tant que fiction en miniature, la chanson circonscrit un espace qui peut être lyrique (un moi qui s’exprime poétiquement), narratif (une histoire qui se raconte et évolue), mais aussi dramaturgique : des personnages, des tensions, des résolutions, quelquefois du dialogue et parfois même plusieurs voix qui se répondent, quand bien même il n’y aurait qu’un seul interprète. Dans sa configuration habituelle de pièce brève, le plus souvent organisée autour d’un refrain qui ponctue et sépare les actions du ou des personnages, une chanson pourrait relever de la même dramaturgie que le théâtre, impliquant à la faveur de son temps compté l’implacable métronomie d’une échéance et d’un plaisir, tous deux à satisfaire. D’autant qu’elle est, comme lui, un art performanciel : non seulement en ce qu’elle entretient des liens étroits avec la scène, la représentation et le spectacle, mais aussi dans sa constitution communicative organisée à la fois en double énonciation (les paroles énoncées par les personnages sont aussi celles de l’interprète) et en double destination (l’interprète s’adressant aux auditeurs/spectateurs à travers les personnages qui, en plus, s’adressent les uns aux autres). 

L’auditeur/spectateur en reçoit le déroulé comme la mise en scène d’une situation de crise. Quelque chose s’est passé avant que ne soit entamé le texte de chanson dont la profération est déjà la conséquence. Plongé in medias res, le public doit au plus vite saisir, capter, deviner les circonstances du drame, pendant que l’action déjà se joue et avance vers l’inexorable finale, au bout d’une courte durée qui dépasse rarement les trois minutes. De surcroît, pour dramatiser l’énergie que porte le texte, l’artiste utilise à plein les autres médias : la musique et ses arrangements, la voix et ses silences, à quoi s’ajoutent des codes spécifiquement “théâtraux” (Fischer-Lichte) dans le cas d’une représentation en direct, comme la mimique, le geste et le mouvement sur scène, l’interaction avec le public, le masque, la coiffure et les costumes, la lumière et les accessoires de l’espace scénique. C’est ce potentiel dramatique que la 4e Biennale internationale d’études sur la chanson se propose d’approfondir.

En parlant des dramaturgies de la chanson, nous visons d’abord les chansons qui adoptent une forme dialogale : les duos par excellence, mais aussi les scènes théâtralisées comme Non, je n’ai rien oublié d’Aznavour ou Formidable de Stromae. On pourrait également penser à des chansons qui jouent avec la mise en voix et la kinésique sur scène en recourant à l’esthétique du sketch, du music-hall ou même de la fête foraine et du cirque (la macchietta napoletana ou les spectacles de Dario Fo n’en seraient que deux exemples). Par ailleurs, la chanson appartient à des structures artistiques performancielles plus larges qui articulent leurs épisodes autour d’elle : la comédie musicale bien sûr, mais également le théâtre musical. N’oublions pas également l’emploi récurrent qu’en fait le cinéma depuis ses origines et pas seulement en guise de générique : qu’elle soit synchrone ou hors champ, la chanson est régulièrement convoquée par le 7e art dans la fonction d’une mise en abyme dramatique, d’un reflet concentré de ce qui s’est déroulé ou va se dérouler. En ce sens, la « chanson dans le cinéma » est à rapprocher du « théâtre dans le théâtre ». Enfin, le scopitone puis le vidéo-clip associent définitivement la chanson et l’image, créant de nouvelles mises en scène pour la chanson filmée.

Les lignes thématiques esquissées pourraient se répartir comme suit dans les deux versants de la Biennale :

·       versant aixois (12-13-14 avril 2023), les enjeux et structures dramatiques internes (le texte dans ses tensions et potentialités d’incarnation, la musique et l’orchestration comme construction d’un espace dramaturgique, le rapport texte-musique comme carrefour dionysiaque, l’apport du clip) ;

·       versant d’Innsbruck (3-4-5 mai 2023), les dramaturgies de la chanson dans ses manifestations artistiques (scène de théâtre, de cabaret, de music-hall, cinéma, comédie musicale), et ses modalités de représentation (voix, gestuelle, interprétation, orchestration).

Nous espérons recevoir des propositions touchant la chanson française, la chanson francophone ou celle en provenance d’autres cultures de langue romane. La langue du colloque, à Innsbruck comme à Aix-en-Provence, est le français. 

Propositions (avec titre et résumé d’environ 200 mots) à envoyer avant le 1er juin 2022 aux adresses suivantes :

etienne.kippelen@univ-amu.fr

gerhild.fuchs@uibk.ac.at

 Une réponse sera donnée par le comité au plus tard le 30 juin 2022.

Comité scientifique 

Perle ABBRUGIATI, Aix-Marseille Université
Céline CHABOT-CANET, Université Lyon II
Stéphane CHAUDIER, Université de Lille
Gerhild FUCHS, Université d’Innsbruck (Autriche)
Jean-Marie JACONO, Aix-Marseille Université
Joël JULY, Aix-Marseille Université
Stéphane HIRSCHI, Université Polytechnique Hauts-de-France
Fernand HÖRNER, Université de Düsseldorf (Allemagne)
Bernard JEANNOT, Université d’Angers
Etienne KIPPELEN, Aix-Marseille Université
Stefano LA VIA, Université de Pavie (Centre de Crémone, Italie)
Birgit MERTZ-BAUMGARTNER, Université d’Innsbruck (Autriche)
Ursula MOSER, Université d’Innsbruck (Autriche)
Riccardo NOGUEIRA DE CASTRO MONTEIRO, Université Fédérale du Cariri (Brésil)
Pascal PISTONE, Université Bordeaux Montaigne
Cécile PREVOST-THOMAS, Université Sorbonne Nouvelle
Céline PRUVOST, Université d’Amiens
Catherine RUDENT, Université Sorbonne Nouvelle
Jacopo TOMATIS, Université des Études de Turin (Italie) 
Camille VORGER, Université de Lausanne (Suisse)

Comité d’organisation

AIX-MARSEILLE
Perle ABBRUGIATI, AMU
Joël JULY, AMU
Jean-Marie JACONO, AMU
Etienne KIPPELEN, AMU

INNSBRUCK
Gerhild FUCHS, Université d’Innsbruck
Birgit MERTZ-BAUMGARTNER, Université d’Innsbruck
Ursula MOSER, Université d’Innsbruck

*

Site « Les Ondes du monde » : https://www.lesondesdumonde.fr

Site « Textmusik in der Romania » : https://www.uibk.ac.at/romanistik/institut/textmusik-in-der-romania/index.html.fr

 Revue ATeM :  https://atem-journal.com/ojs2/index.php/ATeM

Bibliographie indicative

 ABBRUGIATI Perle, Chanson et parodie, Aix-en-Provence, Presses Universitaires de Provence, 2018.

ABBRUGIATI Perle, Stéphane Chaudier, Stéphane Hirschi, Jean-Marie Jacono, Joël July, Céline Pruvost, Cartographier la chanson contemporaine, Actes de la Première Biennale Internationale de la chanson, Aix-en-Provence, Presses Universitaires de Provence, 2019.  

ANDRIEU Michaël, Réinvestir la musique. Autour de la reprise musicale et de ses effets au cinéma, Paris, L’Harmattan, 2011.

BARRIO ALONSO María Begoña, Canciones en el teatro de Calderón, algunos aspectos de su cancionero teatral, Santander, Sociedad Menéndez Pelayo, 2004.

BIZZONI Lise – PREVOST-THOMAS Cécile, La chanson engagée, Montréal, Tryptique, 2008.

CHABOT-CANET Céline – JULY Joël, Du malentendu dans la chanson, Aix-en-Provence, PUP, 2021.

CHION Michel, La Musique au cinéma, Paris, Fayard, 1995.

Fischer-Lichte Erika, Semiotik des Theaters. Eine Einführung. Band 1: Das System der theatralischen Zeichen, Tübingen, Narr, 1994.

Fischer-Lichte Erika, Christian Horn, Sandra Umathum, Matthias Warstat, (dir.): Theatralität als Modell in den Kulturwissenschaften, Tübingen/Bâle, Francke, 2004.

HAMMOU Karim – CARINOS Emmanuelle, Perspectives esthétiques sur les musiques hip-hop, Aix-en-Provence, PUP, 2020.

HIRSCHI Stéphane, Chanson. L’Art de fixer l’air du temps, PUV/Les Belles Lettres, 2008.

HIRSCHI Stéphane, La Chanson française depuis 1980. De Goldman à Stromae entre vinyle et MP3, Université de Valenciennes/ Les Belles Lettres, 2016.

HIRSCHI Stéphane, « Corps et souffle de la chanson », Séminaire ENS.  https://savoirs.ens.fr/expose.php?id=2666

HÖRNER Fernand – Moser Ursula, Das französische Chanson im Licht medialer (R)evolutionen. La chanson française à la lumière des (r)évolutions médiatiques, Wurtzburg, Königshausen & Neumann, 2015. 
Jiménez Limones Gustavo, Canciones en el cine, Pineda de Mar, California Editorial, 2020.

JULY Joël, Esthétique de la chanson française contemporaine, Paris, coll. « Univers musical », Paris, L’Harmattan, 2007.

JULY Joël, « De la chanson au cinéma », F. Argod-Dutard (coord.), Le Français en chantant, Les Lyriades / PUR, 2015.

JULY, Joël, Chanson. Du collectif à l’intime, Aix-en-Provence, PUP, 2016.

JULY Joël, « Les duos des chansons (La mixité et le gnangnan) », Stéphane Chaudier (coord.). Chabadabada – Des hommes et des femmes dans la chanson française contemporaine, Aix-en-Provence, Presses Universitaires de Provence, 2018, p. 213-234. 

LA VIA Stefano, Poesia per musica, musica per poesia, Roma, Carrocci, 2017.

LEBRUN Barbara (dir.), Corps de chanteur. Présence et performance dans la chanson française et francophone, Paris, L’Harmattan, 2012.

PINILLA ALBA Susana, « Implicaciones teatrales en la performance del rap feminista de Gata Cattana », El taco en la brea 13 (2021), p. 85-101.

RIPEPI Eugenio, Il teatro-canzone. Storia, artisti, percorsi, Genova, Zona, 2019. 

RUDENT Catherine, « Voix de chansons : styles, personnages, singularités ». http://www.savoirs.ens.fr/expose.php?id=2922.

SCIALÒ Pasquale (dir.), La sceneggiata. Rappresentazioni di un genere popolare. Napoli, Guida, 2002.

TOMATIS Jacopo, Storia culturale della canzone italiana, Milano, Il Saggiatore, 2019.

VORGER Camille, Slam, une poétique (De Grand Corps Malade à Boutchou), Université de Valenciennes/ Les Belles Lettres, 2016.



Citer ce billet
Anaïs Goudmand (2022, 3 mars). Colloque : 4e Biennale internationale d’études sur la chanson. Dramaturgies de la chanson (Aix-en-Provence, France & Innsbruck, Autriche). LPCM. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r2nq

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.