Séminaire LPCM, séance 3 : Fictions de jeunesse et représentations sociales (album, BD) – Mercredi 16 mars, 17h-19h

 Le séminaire de recherche mensuel de la LPCM vise à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…). 

Les séances auront lieu en co-modal.

Organisatrices : Fanny Barnabé (Epitech), Anaïs Goudmand (Sorbonne Université), Aurélie Huz (Université Paris Nanterre), Alice Jacquelin (Université Paris Nanterre)

Séance 3 – Mercredi 16 mars 2022, 17h-19h : Fictions de jeunesse et représentations sociales (album, BD)

Lieu : Pôle Métiers du Livre de l’université Paris Nanterre, 11 avenue Pozzo Di Borgo, 92210 Saint-Cloud – Salle de réunion (2e étage).

Lien de connexion : pour obtenir le lien de la réunion Zoom et suivre à distance cet événement, merci de bien vouloir écrire à l’équipe organisatrice via l’adresse mail de contact : atelierlpcm@protonmail.com

Répondante : Cécile Boulaire (Université de Tours, InTRu)

  • Ada Lipman (Inalco) : « Ludique et éducatif : l’étude de la bande dessinée indienne Akbar Bīrbal Digest»

Akbar Bīrbal Digest s’inscrit dans le genre répandu en Inde dans les années 1970 et 1980 de la bande dessinée historique destinée aux enfants. L’objectif principal de cette série était de faire connaître aux jeunes lecteurs la vie et l’époque de l’empereur Akbar et de son ministre Bīrbal. Dans mon intervention, il sera question d’analyser comment ces deux personnages historiques ont été montrés dans une œuvre à vocation éducative et divertissante. Deux histoires seront présentées plus en détail pour attirer l’attention sur le comportement des personnages principaux qui, à l’ère d’aujourd’hui, peut être vu comme politiquement et socialement inapproprié, au cinéma ou au théâtre.

  • Sarah Ghelam (Université Paris Nanterre) : « À la recherche du reflet – Retour sur une pratique de lecture »

Que ce soit aux Assises de la littérature jeunesse, dans des revues de professionnels du livre ou bien dans les médias, on a pu voir revenir dans le débat public les questions de représentations et de diversités en littérature jeunesse sous la forme de discours autour des dangers de la cancel culture et du wokisme. Joanna Nowicki, professeur des universités, dans la conférence introductive qu’elle a tenue aux Assises, a notamment proclamé “la littérature est un lieu de création et non de réparation”, mais qu’en est-il ? Il s’agira pour moi dans cette communication de revenir sur les différents enjeux de la représentation en littérature jeunesse en m’appuyant sur la littérature scientifique existante. Est-ce que l’identification est un besoin de l’enfant-lecteur ? Une nécessité pour avoir accès au récit du livre ? Faut-il ressembler au personnage du récit que nous lisons pour pouvoir le lire ? Quels sont les processus d’identification en jeu ? Quelles sont les pratiques de lecture de l’enfant-lecteur qui ont été observées ? Quel impact ont les représentations disponibles sur la construction de l’enfant-lecteur et sur ses pratiques de lecture ? 

Les auditeur·rice·s qui souhaitent se rendre sur place doivent obligatoirement s’inscrire en écrivant à l’adresse suivante une semaine avant les séances : atelierlpcm@protonmail.com.

Nous encourageons les participant·e·s à adhérer à la LPCM :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.