Appel à contributions : “Les séries télévisées sous le scalpel des sciences humaines” (revue InteraXXIon)

InteraXXIon, “Les séries télévisées sous le scalpel des sciences humaines”

Échéance des propositions : 30 mars 2022

InteraXXIons est la revue académique à comité de lecture de la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Revue scientifique, pluridisciplinaire et semestrielle, InteraXXIons entend, face à la complexité des temps présents, permettre un décloisonnement des disciplines des sciences humaines pour saisir les dynamiques contemporaines au Moyen-Orient dans un monde fait d’hybridité et de mobilité. Avec ses comités (scientifique, de lecture, de rédaction), InteraXXIons réaffirme sa conviction que les disciplines engagées dans son projet éditorial permettent aux recherches et chercheurs qui les mènent de porter une voix différente dans la production intellectuelle ayant principalement le Moyen-Orient comme aire géographique d’intérêt. La langue retenue est le français principalement mais d’autres langues (comme l’anglais ou l’arabe) sont également envisageables.

Présentation du numéro 

Depuis deux décennies, les séries télévisées s’affirment à l’échelle mondiale en tant qu’objet culturel. Le développement des chaînes spécialisées HBO ou Showtime et, plus récemment, l’apparition des plateformes streaming Netflix ou Amazon provoquent un raz-de-marée culturel et un changement des pratiques de consommation audio-visuelle. 

Elles correspondent à un art populaire se soumettant au goût du public. Elles sont les héritières des romans-feuilletons du XIXe siècle et s’appuient donc sur le principe de l’offre et de la demande de leur cible. Soumises comme le roman-feuilleton aux effets de la publicité, elles ne peuvent que prendre en compte leur téléspectateur dans sa réalité et dans ses aspirations. Outre-Atlantique, de nombreuses disciplines issues des sciences humaines et sociales prennent ce produit pour objet d’étude vu qu’il fait interagir la littérature, l’histoire, la philosophie, la sociologie, la géographie et la psychologie tant au niveau de l’intrigue que de la construction du canevas (Pasquier, 2003). La série est tantôt vue comme un miroir de la société contemporaine et tantôt comme un acteur démagogique ayant un impact sur le fonctionnement du monde actuel (Combes, 2013). Ce produit de la culture populaire révèle également de nouveaux modes de lecture dans un XXIème siècle où l’image remplace l’écrit. L’on passe alors d’une consommation publique à une consommation intime et individualisée que les cultural studies tentent d’investir.

Plusieurs éléments liés à l’intériorité de la série ou à son armature provoquent ainsi un phénomène de visionnage compulsif (binge watching) sur lequel il est intéressant de se pencher par le biais des grilles de lecture des sciences humaines. L’étude des représentations des sociétés, du traitement historique, des territoires réels ou fictifs, de la psyché des personnages, des procédures d’écriture et des valeurs véhiculées permet de faire dialoguer les sciences humaines autour d’une nouvelle habitude culturelle de consommation presque généralisée. Ceci fait émerger une nouvelle manière d’appréhender l’esprit des temps actuels mis en monde par la fabula.

L’objectif de la thématique de ce numéro est de croiser les regards des chercheurs issus des Humanités autour des écritures sérielles. Les auteurs sont appelés s’intéresser à ce nouveau matériau en analysant par exemple les personnages, la gestion spatio-temporelle, la fonction des paysages, la production du scénario, au public-cible… de manière à croiser les regards disciplinaires sur ce nouveau produit culturel que la recherche marginalise. Ce numéro tentera de répondre au questionnement général suivant : dans quelle mesure la recherche scientifique peut-elle donner une légitimité à l’étude des séries comme objet d’étude universitaire ? Comment celles-ci peuvent-elles rétablir le fossé scientifique qui met dos à dos une culture haute et une culture basse ?

Les contributeurs pourront prendre appui sur une série qu’il souhaite soumettre à leur analyse. Ils pourront, tout aussi bien, établir un corpus cohérent et correspondant à un aire géoculturelle précise.

Axes retenus

Axe 1 – Approche interne de la série

Il s’agit de s’intéresser aux éléments de base de l’écriture d’une histoire, à savoir l’espace, le temps, le personnage. Les questions ci-dessous s’inscrivent dans cet axe : 
           1.1.  Représentations stéréotypiques, idéologiques, psychologiques et genrées des personnages et des sociétés
           1.2  Lectures et relectures de l’Histoire ainsi que leurs visées politiques
           1.3  Sens, organisation et fonction symbolique des lieux, espaces et territoires 

Axe 2 – Approche externe de la série

Il s’agit de s’intéresser à l’armature de la fiction, aux modes narratifs utilisés et créant une accoutumance de lecture. Les questions ci-dessous s’inscrivent dans cet axe : 
           2.1  Mécanismes narratifs de la sérialité 
           2.2  Fascination psychologique face à la fabula
           2.3  Temporalité et création du monde fictionnel 

Axe 3 – Approche de la réception de la série

Il s’agit de s’intéresser aux effets de séries sur les téléspectateurs. La mise en résonnance des expériences individuelles avec la fiction permet d’explorer la démocratisation culturelle que provoque de la série. Les questions ci-dessous s’inscrivent dans cet axe :
           3.1. Valeurs et contre-valeurs véhiculées (voix des « minorités », personnage du méchant, politique, féminisme…)
           3.2 Consommation des fans et rapports à la série (transmedia storytelling)
           3.3 Implications et représentations de l’actualité  
           3.4 Effets secondaires et dommages collatéraux de la consommation sérielle (boulimie, addictions, évitement, compulsion, procrastination…)

Informations pratiques

Les abstracts, en langue française, anglaise ou arabe devront être envoyés par courrier électronique, dans un fichier Word attaché aux adresses suivantes : redactioninteraxxions@usj.edu.lb  ; karl.akiki@usj.edu.lb 

 Le courriel comportera :
• Le résumé (abstract) de l’article (approx. 500 mots) avec précision de l’axe retenu.
• Les Mots-clés.
• Une notice bio-bibliographique (approx. 100 mots).

Les abstracts seront examinés par le comité de rédaction. Les contributeurs recevront une réponse le 15 avril 2022.
La soumission des articles est prévue pour le 1er juillet 2022.

Les articles d’une longueur de 40.000 signes (espaces compris) seront examinés en double aveugle par le comité de lecture. Ils respecteront les normes éditoriales de la revue qui seront envoyées aux contributeurs dont l’abstract aura été retenu.

Bibliographie indicative

AKASS, Kim et MCABE Janet, Quality TV : Contemporary American Television and Beyond, I.B. Tauris, 2007.
CAMPBELL, Joseph, MOYERS, Bill et FLOWERS, The Power of Myth, New York, Anchor Books, 1988. 
CARAZÉ, Alain, Series’s Anatomy, le 8e art décrypté , Fantask éditions, 2017.
COLONNA, Vincent, L’Art des séries télé, Payot, 2015.
COUSIN, Capucine, Netflix & Cie, Les coulisses d’une (r)evolution, Broché, 2018.
ESQUINAZI, Jean-Pierre, Les Séries télévisées – L’Avenir du cinéma?, Armand Collin, 2014.
LETOURNEUX Matthieu, Fictions à la chaîne, Seuil, 2018.
SAINT-MAURICE, Thibaut (de), Philosophie en séries saison 2, Ellipses, 2010.
WINCKLER, Martin, Les Miroirs de la vie : Histoire des séries américaines, Le Passage, 2001.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.