Appel à contributions : 30 ans de la cantologie ? #BALANCETAVOIX (Université Polytechnique Hauts-de-France)

Colloque : 30 ans de la cantologie ? #BALANCETAVOIX

7-9 septembre 2022 

Université Polytechnique Hauts-de-France (Valenciennes) 

Échéance des propositions : 30 avril 2022

Comité organisateur

Laboratoire : LARSH-De Scripto 

Pour marquer les trente ans de la cantologie, discipline initiée par Stéphane Hirschi et qui a, depuis 1992, intégré le monde de la recherche académique, le laboratoire LARSH-DeScripto de l’UPHF organise un colloque international qui s’inscrit dans la continuité du colloque Charles Trenet organisé en novembre 2018, et d’autres colloques sur la chanson organisés à ou depuis Valenciennes à partir du premier, fondateur, « La Chanson en lumière » en avril 1996. 

Théorisée par Stéphane Hirschi, la cantologie regroupe aujourd’hui des chercheurs et chercheuses francophones travaillant sur un objet d’études porteur et dynamique en France : le genre « chanson ». Pensée comme un « tout organique », associant étroitement un texte, une musique et une interprétation, la chanson suscite une diversité d’approches : littéraire, esthétique, musicologique, sociologique, historique, multi-médiale. 

Dans le sillage de Stéphane Hirschi et de ses précurseurs (Louis-Jean Calvet), plusieurs dynamiques ont permis d’élargir les champs de recherche, de croiser les compétences et d’étendre la diffusion. Ces trente dernières années ont vu l’étude de la chanson se développer dans les champs de recherches universitaires. La cantologie a le vent en poupe et ne cesse de se déployer. Des postes d’enseignants-chercheurs sont désormais créés dans ce champ de compétences, en musicologie, en arts du spectacle, en études de romanistique ou de langue française. Un réseau collaboratif, « Les Ondes du Monde », intégrant plusieurs universités françaises et étrangères dont l’UPHF, est créé en 2015. Des colloques, des Biennales sont régulièrement organisés – la dernière en date (septembre 2021) trouvant même une collaboration fructueuse avec la Philharmonie de Paris – ; des thèses exclusivement consacrées à des problématiques cantologiques (Brel, Gainsbourg, Renaud, Cabrel, Duteil, la chanson réaliste, la marginalité en chansons, Aznavour, la comédie musicale, jazz et chanson, le rap, la pop urbaine, les albums-concepts, etc.) sont soutenues ou en cours. Cette dynamique aboutit à des publications de plus en plus nombreuses et diversifiées, après une première collection dédiée, à partir des années 2000, aux éditions des Belles Lettres (Charles Trenet, Que reste-t-il de ses beaux jours ?, PUP, 2021 ; Cartographier la chanson contemporaine, PUP, 2019 ; La chanson dans les cinémas d’Europe et d’Amérique Latine, Peter Lang, 2019).

AXE PROBLEMATIQUE : « 30 ANS DE LA CANTOLOGIE ?  #BALANCETAVOIX »

Ce colloque entend offrir, en deux volets, d’abord, un bilan des travaux menés depuis 1992, tant sur le plan de la recherche académique, des éditions, des disciplines SHS et des différentes approches théoriques consacrées à l’étude de l’objet chanson, mais aussi en faisant le point des thèses soutenues et en cours sur le sujet depuis trente ans. 

Par-delà les remises en perspective permises par le recul temporel et les effets de bilan, il s’agira plus encore, en prenant appui sur les travaux de la première Biennale organisée sous la bannière  des Ondes du monde, publiée sous le titre Cartographier la chanson contemporaine, et dans le même esprit que la revue Europe dans son numéro 1091 titré « Poésie & chanson », de faire saillir les tendances de fond et les mouvements émergents que l’on pourrait éclairer dans les déploiements contemporains de la chanson, en prolongement voire en infléchissement des lignes de force dessinées par La chanson française depuis 1980.

L’un des enjeux majeurs pourrait en particulier être une perspective non plus majoritairement française, mais francophone, d’Europe en Amérique en passant par les Afriques méditerranéennes et subsahariennes. L’autre serait l’essor des multimédialités et l’affirmation de figures d’A.C.I.E. (Auteur-compositeur-interprète-écrivain), comme Gilles Bonnet les a analysées dans son récent L’Âge de l’A.C.I.E. (2000-2020). La troisième, peut-être, serait à l’écoute de ce mouvement de fond qui traverse la société actuelle dans la libération de la parole des femmes, depuis Metoo jusqu’au succès, justement en chanson, d’une formule comme « balance ton… ».

D’où le sous-titre, amorcé à dessein par le sigle d’époque qu’est le hashtag # : l’expression « balance ta voix » joue sur la polysémie à la fois musicale et sociétale de l’impératif « balance », dont l’écho résonne autant avec le duo de France Gall et Michel Berger qu’avec le tube de la Bruxelloise Angèle. Libération thématique et prise de positions féministes sont à entendre et à analyser en regard d’une libération artistique et de l’invention d’une poétique de la chanson créée par et pour des femmes, à l’encontre des procédés récurrents du pathos d’il y a un siècle, où des hommes écrivaient pour des voix de femmes sous l’abri conformiste des topoi de la chanson dite réaliste.

Aujourd’hui des formes s’inventent en chanson, des codes se bousculent, le phrasé et la scansion du rap irriguent les refrains en vogue, l’électronique permet des jeux sonores aux potentialités démultipliées, et même le masculin et le féminin témoignent de lignes traditionnelles souvent très floutées.

En invitant les communicants à leur tour à balancer leur voix, ce colloque tendu entre bilan et perspectives entend donc aussi bien mettre l’accent sur la polyphonie des voies de la recherche actuelle sur la chanson., que, selon une perspective plus spécifique et plus inédite, mettre en lumière la polyphonie des voix en chanson : au niveau de l’interprétation (duos, collégiale, collectif, chœur, chorale…) ; aux niveaux énonciatif, stylistique et narratif (style du discours, théâtralité, identité du/des canteurs, transtextualité…) ; au niveau de la musique (polyphonie mélodique, dialogue et métissage de styles musicaux, effets des assemblages de voix ou d’instruments, transphonographie…) ; au niveau historique ; ou encore au niveau temporel (dialogue intergénérationnel, présence des voix d’antan dans l’ici et maintenant et leurs modalités d’inscription dans le présent)…

Sous la double bannière, vocale, de la polyphonie ; et performative mais équilibrée, cette promesse de balance ; ce colloque anniversaire vise donc à dépasser sa dimension rétrospective, indispensable, par une dimension projective : réunir un maximum d’éclairage et d’horizons innovants  sur l’objet chanson, aujourd’hui et demain. 

Soumissions 

Les propositions de contribution (250 à 300 mots) accompagnées d’une courte biographie (100 mots maximum) doivent être envoyées sous forme de document Word aux organisateurs du colloque à l’adresse : Trenteanscantologie@gmail.com, avant le 30 avril 2022.

Bibliographie 

HIRSCHI Stéphane, Chanson. L’art de fixer l’air du temps, Paris, Les Belles Lettres (Coll. « Cantologie », 6), 2008.
 _ La chanson française depuis 1980 : de Goldman à Stromae, entre vinyle et mp3, Paris, Les Belles Lettres (Coll. « Cantologie », 8), 2016.
BONNET Gilles, L’Âge de l’A.C.I.E. (2000-2020), coll. « Chants sons », Presses universitaires de Provence, 2021.
Variétés : littérature et chanson, Nouvelle Revue Française n° 601, juin 2012.
La chanson populittéraire, Gilles Bonnet éd., Kimé, coll. « Cahiers de marge », Paris, 2013.
Das französische Chanson im licht medialer (R)evolutionen / La chanson française et ses évolutions médiales, Fernand Hörner et Ursula Moser éd.,  Königshausen & Neumann, Würzburg (Allemagne), 2015.
Du collectif à l’intime, Joël July éd., coll. « Chants sons », Presses universitaires de Provence, 2016.
Réécriture et chanson dans l’aire romane, Perle Abbrugiati éd., Aix-en-Provence, coll. « Chants sons », Presses Universitaires de Provence,  2017.
La poésie délivrée, dir. Stéphane Hirschi, Corinne Legoy, Serge Linarès, Alexandra Saemmer, et Alain Vaillant, Paris, éd. Presses universitaires de Paris Nanterre, 2017.
Nord en chansons, Revue Nord’ n°72, Lille, S.L.N./Septentrion, décembre 2018.
Cartographier la chanson contemporaine, dir. Abbrugiati, Chaudier, July, Hirschi, Jacono, et Pruvost, coll. « Chants sons », PUP, 2019.
Connaît-on la chanson ? – Usages de la chanson dans les cinémas d’Europe et d’Amérique Latine depuis 1960, dir. Sophie Dufays, Dominique Nasta et Marie Cadalanu., Peter Lang, 2019.
Europe n° 1091, Poésie & Chanson, Paris, mars 2020.
Du Malentendu dans la chanson, dir. Joël July et Céline Chabot-Canet, PUP, coll. « Chant-sons », 2021. 
Trenet aujourd’hui : que reste-t-il de ses beaux jours ?, dir. A. Coudevylle, S. Khaled, C . Lucidarme et C. Thomas, PUP, coll. « Chant-sons », 2021.

Membres organisateurs :

Stéphane Hirschi (UPHF, France),
Audrey Coudevylle (UPHF, France),
Sarra Khaled (UPHF, France/Université de Carthage, Université de la Manouba, Tunisie),
Bernard Jeannot (Université d’Angers-CIRPaLL)

Comité scientifique :

Perle Abbrugiati (Université Aix-Marseille)
Gilles Bonnet (Université Lyon 3)
Gerhild Fuchs (Université d’Innsbruck)
Céline Pruvost (Université de Picardie)
Nathalie Watteyne (Université de Sherbrooke)

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.