Appel à contributions : La chanson populaire francophone : airs et ondes entre le Canada et la France (Études canadiennes n°93)

Études Canadiennes, n°93, “La chanson populaire francophone : airs et ondes entre le Canada et la France“.

Échéance des propositions : 1er mars 2022

La revue Études canadiennes / Canadian Studies (revue interdisciplinaire des études canadiennes en France) annonce un numéro spécial sur la chanson populaire sous la direction de Johanne Melançon (Université d’Ottawa) et Stéphane Hirschi (Université Polytechnique Hauts-de-France), rédactrice et rédacteur invités, associés à la rédactrice-en-chef de la revue, Laurence Cros (Université de Paris).

Parce qu’elles partagent une même langue, la chanson québécoise et franco-canadienne et la chanson française entretiennent une relation privilégiée depuis les chansons folkloriques arrivées en Nouvelle-France au XVIe siècle jusqu’aux échanges et collaborations entre artistes et artisans du XXIe siècle. Par exemple, dans les années 1950, des artistes français ont connu du succès dans les cabarets de Montréal et ont contribué à contrer l’influence américaine, alors que la France découvrait Félix Leclerc et son style « chansonnier ». Plus tard, Robert Charlebois faisait vibrer L’Olympia avec son rock chanté en joual, puis des collaborations entre la France et le Québec ont mené à des opéras-rock à succès comme Starmania et Notre-Dame-de-Paris. Au milieu des années 1990, la diva Céline Dion triomphe avec son album D’eux écrit et réalisé par Jean-Jacques Goldman. Aujourd’hui, la plateforme Ohdio de Radio-Canada propose une liste d’écoute musicale de la nouvelle chanson française et Pierre Lapointe enregistre un duo avec Clara Luciani, après qu’Isabelle Boulay a consacré tout un album à des chansons créées par Serge Reggiani et que Lynda Lemay a donné son 60e spectacle à L’Olympia…

Ainsi, ce dossier veut proposer des analyses de liens, collaborations, échanges, influences entre la chanson francophone au Canada et en France tant au point de vue des chansons – paroles, musique, interprétation –, des artistes et artisans que des lieux et formes de diffusion. On pourra entre autres y proposer :

– des profils de carrière ;

– des analyses des enjeux liés aux influences, aux collaborations, au public, aux spectacles et aux tournées, de même qu’à l’ensemble de l’industrie ;

– des comparaisons des esthétiques ou genres musicaux, des thèmes abordés ou encore des formes d’engagement des artistes.

Les propositions de contribution (250 à 300 mots) accompagnées d’une courte biographie (100 mots maximum) doivent être envoyées sous forme de document Word aux responsables du numéro spécial (jmelancon@laurentienne.ca et stephane.Hirschi@uphf.fr, avec copie à laurence.cros@u-paris.fr, avant le 1er mars 2022

Ceux et celles dont la proposition sera retenue seront invités à soumettre un article complet (environ 8000 mots) au plus tard le 1er juillet 2022. Les normes de présentation de l’article sont consultables en ligne sur le site de la revue : https://journals.openedition.org/eccs/369

Les articles seront soumis à une double évaluation à l’aveugle par les pairs. Pour que leur article soit publié, les collaborateurs et collaboratrices devront être membres de l’Association française d’études canadiennes (AFEC – https://www.afec33.asso.fr/). Les textes retenus paraîtront simultanément en version papier dans le N° 93 (décembre 2022) et en version électronique libre accès sur http://journals.openedition.org/eccs/.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.