Parution : Le Rap, littérature du monde social. Du featuring au mythe de la banlieue (Julia Cela)

Julia Cela, Le Rap, littérature du monde social. Du featuring au mythe de la banlieue, Lausanne, Université de Lausanne, coll. “Archipel Essais”, 2021.

Postface de Jérôme Meizoz

Quel est l’enjeu d’étudier le rap comme une forme littéraire ? Dans une pratique où les corps sont parlants, comment envisager la relation entre l’auteur, l’énonciateur et l’interprète ? Que fait le rap aux hiérarchies culturelles instituées ?

Le rap francophone contemporain active un regard sociologique, attentif à la fois au fonctionnement du monde social et aux phénomènes de domination dans le champ culturel. Au cœur de ces dynamiques se trouve le featuring, qui désigne la collaboration entre différents artistes. Ce phénomène constitue à la fois la condition d’émergence du rap dans les années 1990 et le motif textuel qui structure sa poétique.

Par cet étroit rapport avec les théories des espaces sociaux, le rap institue ses propres dynamiques de légitimation. Dans les textes s’élabore une valeur symbolique spécifique visant à renverser le discours hégémonique, qu’il soit culturel, racial, politique ou économique. Le rap, relégué à ses débuts aux marges du littéraire, s’institue en littérature.

Sommaire, postface et extrait accessibles sur Fabula 

Sommaire

Postface : Une création verbale au collectif, par Jérôme Meizoz

Lire un extrait


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.