Parution : “Le rap, une poésie de performances”, Itinéraires 2020-3

Itinéraires, 2020-3, “Le rap, une poésie de performances“, dir. Magali Nachtergael, 2021. 

Considérer le rap dans le sillage croisé de la performance poétique et de la tradition orale simplifie immédiatement le lien entre études littéraires et cette forme littéraire contemporaine populaire. Cependant le rap, véritable art total, embrasse des problématiques liées à ses diverses modalités de performance – orale, rythmée, visuelle, sociale – mais aussi à l’histoire de la poésie en tant que création expérimentale et socioculturelle. Les contributions émanent de chercheurs et chercheuses internationaux (Belgique, Cameroun, États-Unis, Grande-Bretagne, France, Haïti, Québec, Sénégal) et le volume aborde des productions rappées francophones et anglophones selon une perspective à la fois globalisée et située. Partant du point de vue des études littéraires, il considère les dimensions rythmique, visuelle et sociopolitique de cette performance poétique plurimédiale.

Performance audiovisuelle et persona : identité, corps et visibilité

Performances poético-politiques : des discours situés

Poetic Political Performances: Situated Discourses
Performance intermédiale et mémoire littéraire
 

Performances orales et fabrique des singularités sonores

Varia
 


Citer ce billet
Anaïs Goudmand (2021, 20 décembre). Parution : “Le rap, une poésie de performances”, Itinéraires 2020-3. LPCM. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r2l2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.