Parution : Les Superhéros. Que sont nos héros devenus ?

Frédérique Toudoire-Surlapierre, Sébastier Hubier (dir.), Les Superhéros. Que sont nos héros devenus ?, Le Murmure, 2021. 

Héritier syncrétique du vengeur masqué, du vigilante et du détective de hard boiled, un nouveau type de personnages a émergé avec la postmodernité avant d’étendre son influence dans notre hypermodernité : le super-héros. Dans le sillage des célèbres analyses d’Umberto Eco, de Claude Lalumière ou de Mark Shainblum, les auteurs de ce volume s’attachent à l’étude des nouveaux modes d’expression héroïques au cinéma, dans les romans, les comics, les roman-graphiques, les séries télévisées, la culture gaming et autres nouvelles médiatisations culturelles. Alors que le parcours initiatique des personnages d’antan correspondait surtout à une « consolation héroïque » (Ivanhoe de Walter Scott, Les Trois Mousquetaires, Le Comte de Monte-Christo d’Alexandre Dumas et même, d’une certaine façon, Ulysses de Joyce), nos héros contemporains sont avant tout des héros masqués, jouant et rejouant sans cesse leur existence pour prouver leur grandeur d’âme aussi bien que leur hyper-puissance technique et technologique. Leurs pouvoirs sont certes souvent surnaturels – ils sont, surtout, littéralement anormaux ; et ils ont disséminé dans les fictions d’aujourd’hui sous des formes si variées et si changeantes qu’ils n’est possible de les analyser que dans une perspective transdisciplinaire confrontant et articulant des disciplines académiques ET non-académiques – seule manière de cerner la complexité du monde actuel postpop, postcolonialiste, poststructuraliste, postféministe, postmarxiste, postapocalyptique, posthumaniste et, indéniablement, postlittéraire. Que sont donc nos héros devenus ? C’est cette question qu’abordent les auteurs de ce volume croisant, outre la littérature comparée, les sciences politiques et les champs de la théorie générique et fictionnelle, les fameuses studies : ethnic studies, women’s/ feminist studies, cultural studies, science & technology studies, gender & queer studies, media studies et, bien sûr, cartoon studies.

Sommaire

Frédérique Toudoire-Surlapierre (Université de Limoges) : « Introduction »

Sébastien Hubier (Université de Reims-Champagne-Ardenne) : « Pour une Analyse culturaliste des superhero movies hollywoodiens »

Charles Joseph (Université de Rennes 2) : « Tous X-Men ? Chronique de super-héros ordinaires »

Stella Louis (Université de Paris-Nanterre) : « Les vampires du XXIe siècle : entre demi-dieux et super-héros, entre héritage et transgression »

Vincent Jouve (Université de Reims-Champagne-Ardenne) : « De l’icône américaine à l’archétype : autopsie du super-héros »

Isabelle-Rachel Casta (Université d’Artois) : « Quand le Messie prend l’autocar… Buffy, une tueuse au désespoir ? »

Sylvain Rimbault (Université de la Sorbonne-Nouvelle), « L’adaptation des costumes de super-héros à l’épreuve de la mode »

Marie-Emmanuelle Schulze (Ecole des Officiers de l’Armée de l’Air) : « Pilote, super héros ou anti héros ? La dialectique du mythe et de la réalité dans le désir de déification »

Guillaume Gomot (Université de la Sorbonne-Nouvelle) : « Les Métamorphoses du scorpion : Drive de Nicolas Winding Refn »

Maxime Duarte (Université de Rouen) : « Les Super-héros et la téléréalité : de la fiction au retour à la vie réelle »

Hélène Valmary (Université de Caen) : « Vieillir ou rajeunir : la problématique de l’âge des super-héros en bande dessinée et au cinéma »

Delphine Carron-Hoxha (Université d’Angers) : « Omega the Unknown : renaissance d’un super-héros oublié »

Charles Combette (Université de Dijon-Bourgogne) : « Qu’a-t-il bien pu arriver à Superman ? L’évolution du mythe de l’âge d’argent à nos jours »

Frédéric Aubrun (Université de Lyon 2 – Lumière : « Le super-héros : une figure héroïque transcendée »

Antonio Domínguez Leiva (Université du Québec à Montréal) : « Autour du paradigme mythologique de la super-héroïcité ».



Citer ce billet
Anaïs Goudmand (2021, 17 décembre). Parution : Les Superhéros. Que sont nos héros devenus ? LPCM. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r2l0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.