Appel à contributions : Cultures populaires postcoloniales : critique du colonialisme, décolonisation et #BlackLivesMatter (Université de Vienne)

Colloque international : Cultures populaires postcoloniales : critique du colonialisme, décolonisation et #BlackLivesMatter

21-24 septembre 2022

Université de Vienne (Autriche)

Échéance des propositions : 15 janvier 2022

Cette section dans le cadre du 13e congrès des francoromanistes (21-24 Septembre 2022 à Vienne (Autriche)) explore comment le processus historique de la décolonisation se reflète dans les cultures populaires francophones mondiales. Elle explore la question de la renégociation des dynamiques de l’altérité et de la production de nouveaux langages esthétiques. Le postcolonial est compris comme un processus en mouvement qui commence bien avant l’indépendance des colonies françaises et s’étend jusqu’à l’époque actuelle des mouvements de protestation mondiaux.

Dans le prolongement des études culturelles, la culture pop postcoloniale est définie ici comme les médias de masse, mais aussi comme les expressions des cultures protestataires d’artistes et d’intellectuels ou de mouvements collectifs, telles qu’on peut les observer actuellement sur tous les continents. Dans le contexte d’une mondialisation accrue, une réflexion critique s’impose sur la manière dont les sous-cultures et les cultures de protestation deviennent de plus en plus rapidement dominantes ; c’est-à-dire sur la question comment elles sont intégrées dans la rhétorique politique et le langage visuel de la publicité, par exemple, ou comment elles oscillent elles-mêmes de plus en plus entre attitude protestataire et le mainstream grand public.

Nous partons donc du principe que les cultures pop mondiales, par rapport à la politique de représentation postcoloniale, évoluent très différemment d’une région à l’autre au cours des 20e et 21e siècles et développent donc également des formes esthétiques très différentes. Le panel couvre ainsi des objets d’études différents, de la littérature populaire et des formes pop-culturelles dans la musique et le théâtre à la photographie, la publicité et la mode, les films et les séries, les médias sociaux (Youtube, blogs ou le phénomène des influenceurs), le street art, la mémoire et la culture contestataire. En suivant les courants critiques et auto-réflexifs des cultural studies, nous posons donc, à partir de la politique de la représentation, la question du politique dans la forme esthétique, c’est-à-dire de la manière dont les processus de décolonisation ancrés dans différents endroits produisent de nouveaux langages formels dans la culture populaire. Dans cette perspective, nous invitons à des contributions qui se concentrent, entre autres, sur les questions suivantes :

  • Comment les esthétiques du fragment, de l’hybridation et de la créolisation entrent-elles en jeu dans la remédiation des cultures populaires (post-) coloniales ?
  • Quels transferts et transformations esthétiques sont révélés dans les traductions et les vulgarisations d’œuvres clés critiques du colonialisme (notamment F. Fanon et A. Memmi, A. Césaire et L.S. Senghor, M. Condé, A. Djebar et A. Lemsine) ?
  • Quels modèles de représentations utopiques et dystopiques, chaotiques et apocalyptiques sont utilisés dans les cultures pop postcoloniales ?
  • Comment les principes de la sérialité dans la culture pop tels que la réitération et la variation, la répétition et la différenciation sont-ils acquis dans le contexte postcolonial ? Quel rôle jouent l’esthétisme et le néo-baroque, le camp et le trash, les techniques du copier-coller ou du recyclage culturel dans le sens d’une appropriation politico-ironique de l’art euro-métropolitain ?

Soumission des propositions

Les propositions de 500 mots maximum (sans bibliographie), accompagnées d’une brève notice bio-bibliographique, sont à envoyer jusqu’au 15 janvier 2022 (date limite) aux adresses suivantes : christoph.vatter@uni-jena.de et daniel.winkler@rose.uni-heidelberg.de. Les notifications d’acceptation seront envoyées avant le 28 février 2022.
 
Bibliographie

Dinkel, Jürgen & Dirk van Laak (eds.). 2015. Dossier: Anti/koloniale Filme. WerkstattGeschichte 69. 3–6.
Featherstone, Simon. 2013. Postcolonialism and Popular Cultures. In: Huggan, Graham (ed.), The Oxford Handbook of Postcolonial Studies, 380–396. Oxford: University Press.
Ḥamāmṣī, Walīd al. (ed.). 2013. Popular Culture in the Middle East and North Africa. A Postcolonial outlook. New York: Routledge.
Kelleter, Frank (ed.). 2012. Populäre Serialität. Narration – Evolution – Distinktion. Zum seriellen Erzählen seit dem 19. Jahrhundert. Bielefeld: transcript.
Letourneux, Matthieu (ed.). 2016. Belphégor. Littératures populaires et culture médiatique 14 (Sérialités). http://belphegor.revues.org/647.
Letourneux, Matthieu. 2017. Fictions à la chaîne. Littératures sérielles et culture médiatique.  Paris: Seuil.
Mbembe, Achille. 2014. Afrofuturisme et devenir-nègre du monde. Politique africaine 4. 121–133.
Nederveen Pieterse, Jan. 1992. White on Black. Images of Africa and Blacks in Western Popular Culture. New Haven/London: Yale UP.
Sarr, Felwine. 2016. Afrotopia. Paris: Philippe Rey.
Steenblock, Volker. 2004. Kultur oder die Abenteuer der Vernunft im Zeitalter des Pop. Leipzig: Reclam.
Storey, John. 2008. Cultural Theory and Popular Culture. An Introduction. Harlow: Pearson.



Citer ce billet
Anaïs Goudmand (2021, 8 octobre). Appel à contributions : Cultures populaires postcoloniales : critique du colonialisme, décolonisation et #BlackLivesMatter (Université de Vienne). LPCM. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r2j3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.