Appel à contributions : Les formes hybrides du polar francophone (Revue Interculturel Francophonies)

Les formes hybrides du polar francophone

Revue Interculturel Francophonies

Échéance des propositions : 30 octobre 2021

Ce numéro de la revue Interculturel Francophonies vise à étudier les différentes formes d’hybridité qui caractérisent le polar francophone d’Afrique, de la Caraïbe et du Maghreb. Relevant des littératures dites « populaires », le polar francophone interroge à la fois les limites du genre auquel il appartient et rend poreuses les frontières entre la littérature dite « lettrée » et la littérature populaire. Du fait même de sa dimension postcoloniale, il traduit l’évolution de la notion de genre et le statut actuel du polar dans le champ littéraire contemporain. Son hybridité s’inscrit dans une « sensibilité désormais mondialisée » (De Meyer et Mbondobari, 2013 : 9) et prend différentes formes qui peuvent être analysées et définies en termes poétiques. Elle perturbe non seulement la dominante policière par l’introduction d’éléments provenant d’autres genres comme le fantastique, le roman historique, la science-fiction ou le roman d’espionnage, mais elle brouille aussi les codes et les conventions qui ont traditionnellement régi le genre policier. Des romans comme Le Sourire macabre (2011) et Cœur insomniaque (2012) de Sophie Adonon ou Les Cloches de la Brésilienne (2006) et Saison de porcs (2008) de Gary Victor illustrent bien cette tendance du polar francophone à travers les enquêtes du commissaire Aza et de l’inspecteur Azémar. Si la structure, l’action et les personnages permettent d’identifier ces romans comme des polars, l’introduction d’intrigues, de récits et de compositions liés au vaudou, à la divination et aux pratiques surnaturelles brouillent les frontières génériques du polar et rapprochent ces œuvres du genre fantastique. 

Dans d’autres romans, l’écriture, dont la dimension subversive est manifeste, se veut réflexive, en ce sens qu’elle vise à traduire les préoccupations artistiques de l’enquêteur. Le procédé de doublure instancielle mettant en scène un écrivain fictif qui écrit les histoires et aventures de l’enquêteur est abondamment utilisé dans Inspecteur Ali (1991) de Driss Chraîbi pour requalifier « les pouvoirs de la littérature à représenter le monde et à poser des questions essentielles à l’écriture romanesque elle-même en tant que discours spécifique » (Attikpoé et Semujanga, 2018 : 5). Julie, amoureuse d’art et peintre impressionniste qui enquête sur un meurtre au « premier degré » dans 90 jours avec Vandel (2017) d’Awa Tamboura déplace quant à elle l’enquête policière vers la réflexion sur la peinture. Ses nombreuses discussions avec son patron Vandel consistent à faire du sujet pictural la dynamique même de la production romanesque.

Par ailleurs, l’hybridité se manifeste aussi par la sélection des faits qui marquent l’actualité sociale, politique et culturelle francophones, grâce à l’insertion des documents historiques et la précision chronologique des événements réels. Les écrivains plongent dans le passé pour y trouver des faits qui entrent en résonnance avec le présent. Ils revendiquent leur subjectivité et la réécriture de l’histoire leur apparaît comme un moyen de reconstruire le présent (Manotti, 2010 : 38). L’oralisation des discours sociaux, la multiplication des dialogues, les registres opposés de langues, les inventions phraséologiques et l’emploi de néologismes abondent dans les polars de Mongo Beti, Achille Ngoye, Janis Otsiemi et Abasse Ndione. Ils permettent d’observer que l’écriture policière francophone s’inscrit dans une constellation d’autres types de narrations à travers son déploiement discursif, sémantique et narratif. 

À travers des approches postcoloniales, narratologiques, sémiotiques ou d’autres théories connues du polar, ce numéro de la revue Interculturel Francophonies se propose d’aborder le polar francophone dans une perspective nouvelle. Outre l’examen des enjeux de son hybridité, les analyses pourront s’intéresser aux rapports entre le polar et d’autres récits et pratiques artistiques francophones, à l’adaptation des textes de polar au cinéma, aux phénomènes scripturaux du polar francophone et à la textualisation des discours sociaux. En intégrant les ressources de la poétique des genres et celles des théories de la narration et de l’énonciation littéraire, ce numéro vise, d’une part, à montrer que l’hybridité du polar francophone se présente comme une conquête et une forme nouvelle de légitimation du genre et, d’autre part, à identifier et à définir des outils méthodologiques pertinents pour analyser les nouvelles voies de la fiction policière francophone.

Sans être exhaustifs, voici quelques axes où pourront s’inscrire les propositions d’articles :
–       Formes hybrides du polar francophone 
–       Représentations postcoloniales du roman policier africain 
–       Narrativités du polar caribéen et inventions linguistiques 
–       Enquête policière du texte maghrébin et réinscription des savoirs et des discours sociaux
–       Cinéma francophone et adaptabilité du polar  
Les propositions d’articles (25 lignes maximum) accompagnées d’une brève notice bio- bibliographique (15 lignes maximum) seront envoyées à adama.togola@mail.mcgill.ca.     

Date limite pour les propositions d’articles :  30 octobre 2021

Date limite pour la soumission des articles : 15 octobre 2022

Bibliographie indicative
 
Alix, Florian, « Le Polar satirique postcolonial : Driss Chraïbi et Mongo Beti », dans Pierre Halen, Bernard de Meyer et Sylvère Mbondobari (dir.), Le Polar africain, Metz, Université de Lorraine, 2013, p. 81-104.
DE Meyer, Bernard et Karen Ferreira Meyers, « La tentation du féminin dans le roman noir africain francophone », Francofonia, n° 16, 2007, p. 85-99.
Dubois, Jacques, Le Roman policier ou la modernité, Paris, Nathan, 1992.
Eco, Umberto, Lector in Fabula, Paris, Grasset, 1985.
Ed, Christian, The Postcolonial Detective, New York, Palgrave, 2001.
Genette, Gérard, Nouveau discours du récit, Paris, Seuil, 1983.
Halen, Pierre, Bernard de Meyer et Sylvère Mbondobari (dir.), Le Polar africain, Metz, Université de Lorraine, Centre de recherches « Écritures », coll. Littératures des mondes contemporains, série Afriques, n°8, 2013.
Havercroft, Barbara, Narrations d’un nouveau siècle : romans et récits français (2001-2010), Paris, Presses Sorbonne nouvelle, 2012.
Higginson, Pim, The Noir Atlantic: Chester Himes and the Birth of the Francophone African Crime Novel, Liverpool, Liverpool University Press, 2013.
Lits, Marc, Le Roman policier : introduction à la théorie et à l’histoire d’un genre littéraire, Liège, Édition du Cefal, 1993. 
Maingueneau, Dominique, Le contexte de l’œuvre littéraire : énonciation, écrivain et société, Paris, Dunod, 1993.
Mbembe, Achille, De la postcolonie. Essai sur l’imaginaire politique dans l’Afrique contemporaine, Paris, Karthala, 2000.
Mbondobari, Sylvère, « Dialogue des genres et écriture de l’imaginaire social chez Tchicaya U Tam’si et Modibo Sounkalo Keita », Présence francophone, n° 78, 2012, p. 72-87.
Mbondobari, Sylvère, « Discours sociaux et savoir sur l’immigration dans le roman policier africain postcolonial. Le cas de Ballet noir à Château-Rouge », Dalhousie French Studies, vol. 90, 2010, p. 109-119.
Mbondobari, Sylvère, « Le peuple dans le roman policier francophone : discours et interdiscours », Revue de l’Université de Moncton, vol. 42, n° 1-2, 2011, p. 115-128.
Mbondobari, Sylvère, « Les lieux de l’immigration dans le roman policier africain postcolonial », dans Pierre Halen, Bernard de Meyer et Sylvère Mbondobari (dir.), Le Polar africain, Metz, Université de Lorraine, 2013, p.157-177.
Moura, Jean-Marc, Littératures francophones et théorie postcoloniale, Paris, Presses Universitaires de France, 2013.
Naudillon, Françoise, Les Masques de Yasmina : les romans policiers algériens de Yasmina Khadra, Paris, Éditions Nouvelles du Sud, 2002.
Nyela, Désiré, La Filière noire. Dynamique du polar ‘’ made in Africa’’, Paris, Honoré Champion, 2015.
Smollin, Jonathan, Moroccan noir. Police Crime and Politics in Popular Culture, Bloomington, Indiana University Press, 2013.
Viègnes, Michel, Sylvie Jeanneret et Lora Traglia (dir.), Les lieux du polar : entre cultures nationales et mondialisation, Neuchâtel, Livreo-Alphil, 2020.
N.B : tous les textes soumis doivent respecter scrupuleusement les instructions du Protocole de rédaction de la revue Interculturel Francophonies ou ne seront pas considérés.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.