Appel à contributions : Théories et littératures de l’imaginaire (revue Iris)

Appel à contributions réservé aux docteurs : « Théories et littératures de l’imaginaire », Iris, n° 42, 2022 (UGA Éditions).

Échéance des propositions : 7 septembre 2021

Pour sa section théorique « Mythodologies », le prochain numéro 42 de la revue Iris prévoit de réunir des analyses sur le concept d’imaginaire, ses définitions et ses méthodes, au croisement des théories de l’imaginaire et des littératures de l’imaginaire.

Le terme imaginaire peut être un adjectif ou un nom et il convoque de nombreuses acceptions. L’adjectif imaginaire signifie généralement « ce qui est produit par l’imagination, qui n’existe pas réellement ». Il implique parfois une connotation négative renvoyant à ce qui est faux. Le nom imaginaire comprend deux grandes significations. D’une manière générale, il renvoie à « ce qui relève du monde de l’imagination ». Dans les sciences humaines, il existe diverses déclinaisons définitoires, selon qu’on parle de philosophie, d’histoire culturelle, de psychanalyse, etc. Quoi qu’il en soit, l’imaginaire se comprend au niveau individuel ou collectif et l’on peut identifier une définition consensuelle en considérant l’imaginaire comme « une structure des représentations, des images créées par l’homme, qui sont en perpétuelle évolution, ce qui permet à l’être humain d’innover, de créer ». De quel imaginaire parle-t-on lorsque l’on évoque les littératures de l’imaginaire qui recouvrent d’ailleurs divers genres littéraires comme la science-fiction ou la fantasy ?

L’objectif des contributions sera donc d’explorer les liens entre les théories de l’imaginaire et les littératures de l’imaginaire. Les contributions pourront suivre trois grands axes de réflexion :

Contribuer à la définition académique de l’imaginaire en abordant les méthodes de création de mondes et de mythes dans les littératures de l’imaginaire.

Envisager l’apport des sciences humaines de l’imaginaire dans la compréhension des genres littéraires de l’imaginaire.

Réfléchir à la place de l’imaginal par rapport à l’imaginaire dans un cadre théorique impliquant les littératures de l’imaginaire. On pourra également prendre en compte leurs adaptations dans les arts visuels.

Les propositions de contribution, d’environ 500 mots, assorties d’un titre et de quelques lignes de présentation bio-bibliographiques, sont à envoyer à la directrice de la revue au plus tard le 7 septembre 2021, à l’adresse suivante : revueiris@univ-grenoble-alpes.fr.

Après évaluation des propositions par le comité scientifique, les notifications d’acceptation ou de refus seront communiquées à la fin du mois de septembre 2021.

Les articles (45 0000 caractères espaces comprises au maximum) seront à remettre pour le 7 décembre 2021, puis soumis à une évaluation en double aveugle, avant une éventuelle publication en ligne, en accès libre, dans le numéro 42 d’Iris.

                                                              Comité scientifique international

Lucian Boia – Université de Bucarest

Jean-François Chassay – Université de Québec à Montréal (UQAM)

Danièle Chauvin – Université Paris 4-Sorbonne

Fanfan Chen – Université de Taiwan

Claude Lecouteux – Université Paris 4-Sorbonne

Sibusiso Hyacinth Madondo – University of South Africa

Sergey Neklioudov – Université d’État des sciences humaines de Moscou

Jean-Bruno Renard – Université de Montpellier (Paul-Valéry)

Blanca Solares – Université nationale du Mexique

Barbara Sosien – Université Jagellonne de Cracovie

Claude Thomasset – Université Paris IV-Sorbonne

Philippe Walter – Université Grenoble Alpes

Koji Watanabe – Université Chuo de Tokyo

Jean-Jacques Wunenburger – Université de Lyon (Jean-Moulin)

                                                                        Comité de lecture international

Anne Besson – Université d’Artois

Anna Caiozzo – Université Bordeaux Montaigne

Marie-Agnès Cathiard – Université Grenoble Alpes

Estelle Doudet – Université de Lausanne

Claude Fintz – Université Grenoble Alpes

Sylvie Freyermuth – Université du Luxembourg

François Gramusset – Université Grenoble Alpes

Isabelle Krzywkowski – Université Grenoble Alpes

Mercedes Montoro – Université de Grenade

Lise Marzouk – Université Grenoble Alpes

Bibliographie indicative

Besson Anne (dir.), 2018, Dictionnaire de la fantasy, Paris, Vendémiaire.

Durand Gilbert, 1992 Les Structures anthropologiques de l’imaginaire : introduction à l’archétypologie générale, Paris, Dunod.

Fleury Cynthia (dir.), 2006, Imagination, imaginaire, imaginal, Paris, PUF.

Le Quellec Jean-Loïc & Sergent Bernard, 2017, Dictionnaire critique de mythologie, Paris, CNRS Éditions.

Pérez Claude-Pierre, 2014, « “L’imaginaire” : naissance, diffusion et métamorphoses d’un concept critique », Littérature, vol. 173, n° 1, p. 102-116.

Chauvin Danièle, Siganos André & Walter Philippe (dir.), 2005, Questions de mythocritique. Dictionnaire, Paris, Imago.

Thomas Joël (dir.), 1998, Introduction aux méthodologies de l’imaginaire, Paris, Ellipses.

Todorov Tzevtan, 1970, Introduction à la littérature fantastique, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Points littérature ».

Valls de Gomis Estelle & Silhol Léa, 2005, Fantastique, fantasy, science-fiction. Mondes imaginaires, étranges réalités, Paris, Autrement.

Wunenburger Jean-Jacques, 2013, L’Imaginaire, Paris, PUF.

Adresse de la revue : https://publications-prairial.fr/iris/

Appel à contributions rédigé par Audrey Dominguez, sous la direction de Fleur Vigneron.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.