Parution : Architectures fictives (Eidôlon)

Eidôlon, n° 129 : « Architectures fictives« , sous la direction de Renaud Robert et Gaëlle Herbert de la Portbarré-Viard, Presses Universitaires de Bordeaux, 2021

Un intérêt renouvelé pour l’histoire des représentations de l’architecture a été éveillé par la floraison, depuis quelques années, de nouveaux supports d’image, dotés de moyens techniques nouveaux, grâce auxquels l’imaginaire architectural a pris une ampleur inédite : les jeux vidéo, les productions cinématographiques, la bande dessinée ou le roman graphique ont donné au décor une place prépondérante et l’architecture, mémorielle ou futuriste, y occupe une place de premier plan. Dès l’Antiquité, les architectures fictives jouent un rôle majeur dans le décor public ou privé ; aux époques médiévale et moderne elles investissent la littérature, mais aussi les arts visuels, notamment dans leur application aux décors feints du théâtre, des fêtes royales, des palais, voire même dans la peinture où les édifices imaginaires envahissent les arrière-plans.

Le présent volume a pour objet les rapports entre l’architecture et les autres arts à travers la question des architectures « rêvées », qu’il s’agisse de transposer l’architecture par le langage ou l’art pictural, ou d’imaginer des formes nouvelles entretenant avec les constructions existantes des rapports complexes, fondés sur l’emprunt, l’hybridation ou la réinvention.

Les contributions réunies couvrent un large éventail de manifestations artistiques (scénographie, installations, design, dessin, gravure) et de formes littéraires (poésie, roman, textes théoriques). Après une première publication consacrée à l’Antiquité, le volume est centré sur les époques moderne et contemporaine.

Table des matières

Introduction de Renaud Robert et Gaëlle Herbert de la Portbarré-Viard

Première partie. Constructions textuelles

Sabine Forero-Mendoza : Portrait du philosophe en architecte. Métaphores architecturales et travail de la pensée

Pedro Duarte : La fantasmagorie du cristal et du diamant dans les architectures fictives : détour par l’épopée de Camões

Ève-Marie Halba : Chimère architecturale dans À vau-l’eau, À rebours et La retraite de M. Bougran de Joris-Karl Huysmans

Pierre Hippolyte : Claude Simon : « Fenêtres ouvertes sur l’écriture »

Deuxième partie. De la construction à la fiction et de la fiction à la construction

Anne Rolet : Le Mausolée d’Halicarnasse dans un emblème de Jean-Jacques Boissard : un monument de l’imagination ?

Julie Piront : Cloître, paradis, étable : l’architecture conventuelle dans les écrits des annonciades célestes aux XVIIe et XVIIIe siècles

Chantal Brière : « Alors quiconque naissait poète se faisait architecte » : Victor Hugo bâtisseur Lise Lise Fournier : Les projets d’université à Madrid, entre architecture fictive et urbanisme fictionnel

Troisième partie. L’impossible description : image et/ou fiction

Tania Lévy : Du monumental à la miniature : pistes de réflexions sur les manuscrits d’entrée au tournant du XVIe siècle

Roberto Romagnino : Éphémères merveilles. Architectures temporaires dans le roman baroque, entre fiction et histoire : le carrousel de 1612

Sabine Gruffat : Du château de Vaux à celui de Richelieu ou comment habiter le monde en poète

Véronique Joucla : La représentation de l’indicible : les décors éphémères du grand divertissement de Versailles du 18 juillet 1668 chez Le Pautre, Félibien et Scudéry

Quatrième partie. Bâtir la fiction ?

Anthony Saudrais : L’architecture théâtralisée. Représenter la Colonnade du Louvre (XVIIe – XVIIIe siècles)

Marie Escorne : Les architectures fictives de Charles Simonds : le mythe au creux du réel

Claire Azéma : Les architectures fragiles de Georges Sowden

Aude Renault : Projection d’une sculpture maquettiste contemporaine sur la ville-monde

Les auteurs

Renaud Robert, professeur à l’Université Bordeaux-Montaigne (CLARE, UR 4593)

Gaëlle Herbert de la Portbarré-Viard, Maître de conférence de latin à Aix Marseille-Université (UMR 7297 TDMAM)

Sabine Forero-Mendoza, professeur à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UR ITEM, 3002)

Pedro Duarte, Maître de conférence de latin à Aix Marseille-Université (UMR 7297 TDMAM)

Ève-Marie Halba, IRIV, Paris

Pierre Hippolyte, Professeur à l’Université Paris-Ouest, Nanterre

Anne Rolet, Professeur à l’Université de Nantes (L’AMo, UR 4276)

Julie Piront, Université de Liège, FRS-FNRS

Chantal Brière, Groupe Hugo, Paris

Lise Fournier, Université Paris-Est, ancien membre de la Casa de Velasquez

Tania Lévy, Maître de conférence, Université de Bretagne Occidentale

Roberto Romagnino, Sorbonne Université, CELLF

Sabine Gruffat, CPGE, Lycée Carnot, Paris

Véronique Joucla, CPGE, Lycée Saint-Charles, Marseille

Anthony Saudrais, Université Rennes 2

Marie Escorne, Maîtresse de Conférence, Université Bordeaux-Montaigne, (CLARE, UR 4593)

Claire Azéma, Maîtresse de Conférence, Université Bordeaux-Montaigne, (CLARE, UR 4593)

Aude Renault,  Université Bordeaux-Montaigne, (CLARE, UR 4593).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.