Journée d’études : Plateformes d’écriture en ligne (Université Jean Moulin Lyon III, en ligne)

Journée d’études : Plateformes d’écriture en ligne

26 mars 2021

Université Jean Moulin Lyon III, Marge

Les plateformes d’écriture en ligne francophones, apparues avant l’émergence des réseaux sociaux du Web 2.0, continuent aujourd’hui d’abriter des communautés de plusieurs milliers d’écrivain·es. Alors même qu’elles rassemblent, quantitativement, une large part de la production littéraire nativement numérique, les études les concernant sont rares et se penchent peu sur les spécificités littéraires des objets qui y sont produits.

Intégrer ces derniers dans la définition de la littérature numérique fait encore débat : en 2005, dans Un laboratoire de littératures. Littératures numériques et Internet, les productions de la communauté littéraire numérique Ecrits…vains ? sont exclues de cette définition ; plus récemment, dans une conférence donnée à Lille en mars 2019, Servanne Monjour affirme que les romans postés sur Wattpad relèvent de la littérature numérique. Cette tension définitionnelle est le lieu d’un débat fécond, puisqu’il permet d’interroger la poétique d’objets littéraires sous l’angle de leur support sociotechnique d’insertion.

Il s’agira, le temps d’une journée d’étude, d’aborder les spécificités des plateformes d’écriture en matière de création littéraire ; situées au carrefour de la tradition des communautés littéraires – cénacles, avant-gardes ou salons – et de la culture numérique des communs, leur dimension collective et participative informe les pratiques de leurs membres et les singularise face aux autres formes de créativité littéraire numérique. Elles offrent de plus une structuration technique particulière et contraignante avec laquelle les écrivain·es doivent négocier.

Une immersion au sein de ces communautés permet d’apercevoir certains phénomènes neufs ; quelques membres, investis pendant de longues années, finissent par développer un imaginaire fourni du lieu, un discours sur leur expérience, des textes inventifs formellement et difficilement remédiatisables sans dommage dans la chaîne éditoriale traditionnelle. Il s’y élabore des esthétiques communes, un rapport particulier à la publication et à la périodicité de lecture, un jeu intense autour de l’auctorialité littéraire et de l’ethos numérique ainsi que des formes de créativité collectives ou participatives.

Cette journée d’étude se donne donc pour objectif de constituer les plateformes d’écriture comme objets de recherche au sein de la communauté scientifique, et s’organisera en trois temps qui seront autant de pistes de travail :

1. Publication : quels lieux de publication sont ces plateformes ? Quel rapport à l’édition et à l’auto-édition y valorise-t-on ? Quel lectorat s’y forme, quelles stratégies de légitimation y sont à l’œuvre ? Quel rapport entretiennent-elles avec l’édition traditionnelle ?

2. Genres et formes littéraires : Quels genres et formes littéraires y sont pratiqués ? Quel est le rapport de leurs membres au canon littéraire et aux grandes tendances qui gouvernent le champ éditorial en littérature contemporaine ? Quel imaginaire littéraire s’y développe ?

3. Numératie : quel investissement du support et des outils numériques y ont cours ? Y écrit-on de la littérature nativement numérique, et jusqu’à quel point le corpus qui s’y élabore souscrit-il aux différentes définitions de la littérature numérique qui se sont élaborées dans la sphère universitaire ? Comment la culture numérique informe-t-elle les pratiques créatives des membres, et comment négocient-ils avec les contraintes techniques imposées par les plateformes ?
 

PROGRAMME : 

9h20 Ouverture de la session Webex
9h30 Marie-Anaïs GUÉGAN : « Introduction »

9h45 Session 1 : Plateformes d’écriture : pratiques fans et amateurs / Modération Servanne Monjour

  • Sophie BENARD, « Fanfictions et émancipation »
  • Anaïs GUILET, « Les pratiques d’écriture amateurs sur le Web, une paralittérature numérique ? »

10h50 Pause

11h10 Session 2 : Techniques éditoriales sur plateformes / Modération Anaïs Guilet

  • Ariane MAYER, « De l’auto-impression artisanale à l’auto-édition numérique : l’étrange trajectoire du DIY littéraire »
  • Servanne MONJOUR, « Les Antilivres Abrüpt : vers une ‘’littérature git’’ ? »

12h15 Pause

14h Session 3 : Des communautés de lecture-écriture / modération Ariane Mayer

  • Nadja MAILLARD-DE LA CORTE GOMEZ et Violaine BIGOT, « Le rôle des lectrices dans l’activité d’écriture des chroniques »
  • Bérengère VOISIN et Sylvie BOSSER, « L’agentivité de la lecture en contexte de littérature numérique : un projet de recherche pluridisciplinaire »

15h10 Pause

15h30 Session 4 : Lire ou écrire en collectif / Modération Marie-Anaïs Guégan

  • Corentin PROBIN, « Du roman feuilleton aux écritures numériques communautaires, le cas du RPG »
  • Françoise CAHEN, « Lire L’Asssommoir sur Wattpad en classe de seconde: l’aventure d’un détournement pédagogique »

16h40 Clôture de la journée


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.