Parution : Epopée et intermédialité (CIMEEP)

Epopée et intermédialité

Troisième colloque du CIMEEP (Centre International et Multidisciplinaire d’Études Épiques), en collaboration avec le FoReLLIS pôle B (Poitiers)

Échéance des propositions : 30 avril 2021
 

La tradition de l’épopée ou du « rêve de l’épopée » (H. Christians, 2004), la recherche de l’idéal par définition inaccessible du modèle homérique, s’est toujours accompagnée d’une remise en cause des frontières entre les différents médias : la description du bouclier d’Achille dans l’Iliade, première ekphrasis de l’histoire littéraire européenne, signe traditionnellement le début des réflexions sur les relations texte-image. Ainsi, depuis l’Antiquité, l’idée de l’aède et l’idéal de l’écriture déterminée par la présentation orale ont accompagné la production de textes épiques intrinsèquement ambivalents, situés à la frontière entre le texte et la parole. La matière épique – des histoires de héros rayonnants qui se battent pour le collectif – inspire les auteurs dans leur recherche d’un texte idéal, capable de décrire et en même temps d’unir la communauté dans un langage sophistiqué et souvent versifié. Mais dans la même mesure, ces matières, qu’elles reposent sur un texte concret ou sur des sources hybrides, deviennent aussi des motifs des arts visuels : on les retrouve sous forme de peintures ou de sculptures. La question de l’intermédialité de l’épopée se pose également lorsque la matière épique est mise en scène – de la tragédie et de l’opéra classiques aux longs drames historiques du XIXesiècle, qui font souvent délibérément référence à la tradition des épopées nationales et sont reçus comme des « drames épiques ». Mais alors que les possibilités de représentation sur la scène classique étaient soumises à des limites spatiales et morales claires, l’émergence du film, au XXesiècle, a pu ouvrir des possibilités totalement nouvelles : à l’écran, de nombreuses adaptations de matières épiques classiques obtiennent finalement le succès populaire tant attendu ; à Hollywood, l’epic filmdevient même un genre à part. Plus récemment encore, ce succès a été prolongé par le jeu vidéo et la bande dessinée, ce qui a permis entre autres de remettre en cause la linéarité du récit et de recourir à de nombreuses citations intertextuelles et intermédiales. L’évolution, au fil des siècles, montre que chaque nouveau médium évoque le scepticisme des précédents, tout en ouvrant de nouvelles possibilités aux matières épiques traditionnelles ou plus récentes. L’émergence d’esthétiques nouvelles reflète ainsi toujours la longue tradition du récit épique.

Pour le troisième colloque du CIMEEP (Centre International et Multidisciplinaire des études épiques), nous aimerions nous concentrer sur la relation entre l’épopée et l’intermédialité. L’étude d’œuvres classiques et contemporaines de toutes les ères linguistiques et culturelles sous l’angle de l’intermédialité sera bienvenue. 

Nous proposons les axes suivants :

– le palimpseste intermédial des œuvres épiques : l’évocation et la citation de médiums anciens par des médiums plus récents ;

– la transformation intermédiale des matières épiques : changements de forme, d’esthétique et de linéarité par un changement de médium, par exemple l’adaptation de matières épiques anciennes dans les arts de la modernité, de la photographie au jeu vidéo en passant par la bande dessinée et le film

– les caractéristiques esthétiques et les (im)possibilités des récits épiques dans différents médiums, par exemple par l’étude d’une même matière épique adaptée dans différentes œuvres et/ou différents médiums ;

– la question de l’ekphrasis;

– la question de l’oralité représentée par l’écriture. 

Le troisième colloque du CIMEEP aura lieu à Poitiers (France), à la Maison des  Sciences de l’Homme et de la Société (MSHS) de l’Université de Poitiers  et en collaboration avec l’équipe de recherche FoReLLIS (Poitiers). 

Comité scientifique 

Charlotte Krauss, Maître de conférences HDR à l’Université de Poitiers 

María del Mar López-Cabrales, Professeur à la Colorado State University (États-Unis)

Karina Marques, Maître de conférences à l’Université de Poitiers

Fernando de Mendonça, Maître de conférences à l’Universidade Federal de Sergipe (Brésil)

Christina Bielinski Ramalho, Professeur à l’Universidade Federal de Sergipe (Brésil)

Maria Aparecida Rodrigues Fontes, Professeur-Chercheur à l’Università degli Studi di Padova (Italie)

Conférences principales (keynote) acceptées :

Liliane Louvel, Professeur de littérature de langue anglaise à l’Université de Poitiers

Raúl Marrero Fente, Professeur au département d’Espagnol et de Portugais à l’Université du Minnesota (États-Unis)

Langues de communication français et anglais – ainsi que l’espagnol et le portugais pour les sujets spécifiquement consacrés aux matières épiques en Amérique du Sud. 

Frais d’inscription : 30 Euro (les membres du CIMEEP et du FoReLLIS sont exonérés de frais d’inscription).

Merci d’envoyer votre proposition de communication (titre + résumé de 2000 signes maximal) à cimeep.epos@gmail.com avant le 30 avril 2021.

Tous les résumés des communications acceptées seront réunis sous forme d’un livret pour le colloque. Un choix de contributions sera publié dans la revue en ligne Epicas, dans le numéro prévu pour fin 2022 (publication avec comité de lecture).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.