Appel à communications : Intermédialité. Dialogue des arts et des genres

Colloque international virtuel « Intermédialité : dialogue des arts et des genres », 1-2 avril 2021

Organisé par le Laboratoire Langues, Littératures, Arts et Cultures de l’Université Mohammed V de Rabat. 

Coordonné par le professeur Abdelmajid AZOUINE de l’Université Mohammed V de Rabat et par l’écrivain et chercheur Mountajab SAKR. 

Poète invité : Philippe Tancelin, professeur émérite à Paris 8, directeur de la collection « Poètes des cinq Continents » à l’Harmattan.

Échéance des propositions : 8 mars 2021.

Appel

Le dialogue arts et des genres se situe au cœur de la création littéraire, il déclenche un débat sur le processus de chevauchement des genres artistiques et littéraires dans une seule œuvre. Pour aborder un tel champ de croisement entre chant et danse, poésie et théâtre, récit, témoignage, calligraphie et dessin, etc. les chercheurs peuvent se pencher sur l’analyse des œuvres littéraires qui hébergent une diversité au niveau de la forme et du contenu.

Un retour à l’histoire littéraire en Europe nous rappelle qu’au XVIIIe siècle, les salons littéraires ont réuni des artistes d’horizons divers tels que la musique, la peinture et la littérature. Ces réunions ont bien évidemment précédé l’émergence de l’édition au XIXe siècle, et ces formes de rencontres artistiques sont réapparues fortement dans les courants artistiques en fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle Tels que le dadaïsme, le futurisme, l’expressionnisme, l’impressionnisme, le cubisme, le surréalisme et autres.

Lors de la diction poétique, nous demandons si le poète dépasse la simple profération des poèmes pour envisager une sorte de performance théâtrale à travers les expressions de son corps, et le passage de la voix monotone à la voie modulée. C’est ainsi que nous formulons la proposition suivante: la poésie et le chant sont nés dans un devenir théâtral, tout en indiquant qu’historiquement les plus beaux textes de théâtre sont des poèmes: depuis Eschyle, Racine, Claudel, Adonis, Lagarce…etc.

Nous pouvons évoquer certains procédés qui contribuent à une mise en scène du proférer poétique basée sur les arrêts, les prises de silence, la répétition, laissant le champ libre au poète de dire son texte théâtralement. D’où l’importance de visualiser la réception de cet acte poétique ; le public est-il ému face à un chanteur populaire qui excelle à manipuler sa langue poétique? S’agit-il d’une jouissance qu’éprouve le poète lors de ce phénomène poétique? Ce genre de diction théâtrale exige-t-il une certaine préparation de la part du poète ou jaillit-il de la rencontre avec le public? 

Dans un spectacle contemporain, nous nous interrogeons sur le rôle de la photo sur scène, le recours des metteurs en scène aux nouvelles technologies afin de créer un effet différent et nouveau sur la réception du public. Dans le théâtre du conteur, nous pouvons observer également le passage du langage régional (dialectal) au langage soutenu (l’arabe soutenu), ce choix entre les différents registres de la langue permet de produire un effet comique.

Lors des interventions, nous nous interrogeons sur l’utilité de cette interférence entre les gens au sein d’une seule œuvre: la calligraphie arabe classique héberge dans ce sens des dessins illustrés par l’ondulation des lignes. Dans une pièce de théâtre contemporaine, on remarque la présence de scènes dansant, de la pantomime, du chant, de la marionnette, etc. 

Axes de réflexion proposés  

Ce colloque international virtuel permettra de mesurer les convergences entre les  genres (chant, théâtre, danse, poésie…etc.) et part de l’observation suivante : les auteurs contemporains produisent des œuvres qui font dialoguer plusieurs disciplines, ce qui nous permet de mener une réflexion sur ces multiples dimensions créatrices.

Dans ce sens, seront appréciées les communications qui portent sur les axes suivants:

  • L’interaction de plusieurs genres littéraires dans la littérature arabe.
  • Le passage du chant au récit dans le théâtre du contour.
  • Le rapport entre la nouvelle et son illustration dans les bandes dessinées ou dans les nouvelles pour enfant.
  • La reception du chant populaire au confinement de la langue arabe soutenue et du dialecte. 
  • Le croisement entre chant, danse, théâtre, poésie.
  • Le dialogue entre les arts et la littérature.
  • La culture du Festival de théâtre et ses multiples activités artistiques.
  • Le croisement des arts à distance: réflexion sur les formes artistiques de l’ère Covid-19.
  • Théories et pratiques de l’interférence des arts: typologie des différentes modalités de l’expression artistique.

Format de la journée d’étude   

Ce colloque se déroulera entièrement en ligne. Les intervenant.e.s seront ainsi en mesure de participer sans contraintes géographiques. Le comité scientifique enverra le lien de la réunion aux participant.e.s lors de l’acceptation de leurs propositions et affichera également la programmation de la journée d’étude. 

Les communications ne doivent pas dépasser 20 minutes chacune et seront suivies d’une période de questions de 10 minutes. 

Envoi des propositions et date limite  

Les propositions de communication: un titre assorti d’un court résumé de 250 mots qui précise clairement le corpus étudié, et une courte bibliographie (comprenant le nom, l’adresse électronique et l’institution) doivent être envoyées avant le 08 mars 2021 par voie électronique conjointement aux deux adresses courriel suivantes: 

Mountajab SAKR : mountajab1@hotmail.com

Abdelmajid AZOUINE : abdelmajid.azouine@um5.ac.ma  

Toutes les propositions soumises seront lues par le comité scientifique qui en évaluera la pertinence et communiquera sa réponse avant le 15 mars 2021

Comité scientifique 

Jamal Eddine Elhani, Université Mohammed V, Rabat 

Mountajab SAKR, Université de Lyon 2, France 

Abdelmajid AZOUINE, Université Mohammed V, Rabat

Ijjou CHEIKH Moussa, Université Mohammed V, Rabat

Youssef OUAHBOUN, Université Mohammed V, Rabat Omar Omar FERTTAT, Université Bordeaux-Montagne, France.

Bibliographie 

Barbara Krajewska, Les salons littéraires, De la marquise de Rambouillet. sans précaution, Editions JOURDAN, 2018, Paris.

Gérard Denizeau, Le dialogue des arts: architecture, peinture, sculpture, littérature, musique, Larousse, 2008.Sophie Van der Linden, Album[s], De Facto-Actes Sud, 2013.

Yves Michel Ergal et Michèle Fink (dir.), Littérature comparée et correspondance des arts, Presses universitaires de Strasbourg.

Laurence Richer (dir.), Le dialogue des arts, CEDIC, diffusion Librairie Champion, 2002.

Références en langue arabe

جابر عصفور: النقد الأدبي. قراءة في التراث النقد ي، الجزء الثالث، دار الكتاب المصري، القاهرة، دار الكتاب اللبناني، بيروت، الطبعة الأولى ،2009.

جلال جميل محمد، « مفهوم الضوء والظلام في العرض المسرحي »، مراجعة صليحة، الهيئة المصرية العامة للكتاب، القاهرة ،2002.  

رشيد يحياوي، « الشعرية العربية،  الأنواع والأغرا ض »، أفريقيا الشرق، الدار البيضاء، المغرب، الطيعة الأولى،1991 

رشيد يحياوي، « مقدمات في نظرية الأنواع الأدبي ة »، أفريقيا الشرق، الدار البيضاء، المغرب، الطبعة الأولى،1991

محمد السرغيني » ،محاضرات في السيميولوجيا »، دار الثقافة، الدار البيضاء ،1987.  

كتاب » نظرية الثقافة »، تأليف مجموعة من الكتاب، ترجمة د.علي سيد الصاو ي، سلسلة عالم المعرفة العدد 223، المجلس الوطني للثقافة والفنون والآداب ، الكويت، يوليو 1997.  


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.