Appel à communications : Création-recherche en olfaction

Appel à communications – Création-recherche en olfaction (acte 1) : Pratiques et métiers en mutations

Colloque Jeunes Chercheurs, Université Jean-Jaurès de Toulouse, 16-18 février 2022 

Date limite des propositions : 14 juin 2021.

*

Résumé 

Ce colloque jeunes chercheurs a pour ambition de mobiliser un réseau interdisciplinaire de chercheurs, de professionnels, et de créateurs, pour explorer les possibilités de la création-recherche en olfaction.

Présentation 

La question de la création-recherche est apparue en France, à Paris, dans les années 1970 suite aux événements de 68, dans le milieu de l’art et de l’université, avec d’une part l’introduction des études universitaires en arts plastiques et d’autre part une réflexion sur les rapports entre les arts et les sciences. En effet, cette démarche souhaite réunir les pratiques artistiques et pratiques scientifiques dans le but d’expérimenter un stade de la recherche plus libre de ses propres outils et langages, tout en expérimentant des voies qui permettent à l’art de devenir une discipline scientifique. Ce décloisonnement génère de nouveaux savoirs à travers un travail d’équilibriste entre la création et la recherche par un va-et-vient permanent entre théorie et pratique via l’expérimentation et l’expérience. Sur cette idée Pierre Gosselin constate que “[…] la recherche en pratique artistique est directement liée à la nature de cette même pratique qui va et vient continuellement entre d’une part, le pôle d’une pensée expérientielle, subjective et sensible et, d’autre part, le pôle d’une pensée conceptuelle, objective et rationnelle.” (1)

Ainsi, que ce soit, la création recherche (Barrès, 2020) ou la recherche-création(2) (Léchot Hirt, 2010), la recherche création (Gosselin, 2009), etc.(3), selon les différents auteurs francophones (France, Québec, Suisse), cette démarche semble porter un regard macroscopique et interdisciplinaire. Elle regroupe toutes les différentes formes de création en sciences humaines et sociales (design, danse, théâtre, musique, littérature, poésie, architecture, …), mais elle peut, ou pourrait, aussi concerner toutes les autres catégories de sciences (chimie, biologie, ingénierie, médecine, …) qui s’intéressent à la création. L’envie de combiner, de faire collaborer différentes disciplines offre alors la possibilité d’inventer de nouvelles productions de connaissances, d’innovations pour observer, comprendre et penser le monde par le prisme de l’olfactif.

Ce colloque s’intéresse plus particulièrement à  la “création-recherche olfactive”. Cette dénomination regroupe diverses pratiques comme l’art olfactif, ou le design olfactif, le théâtre olfactif, etc. Ces pratiques diverses et interdisciplinaires, mêlent l’art et les sciences autour du thème commun de l’olfaction. En Occident, il est longtemps resté impensé et dénigré par ignorance, par amalgame à l’insalubrité et à l’animalité, mais aussi parce qu’il est lié au refoulement du partage collectif de l’intimité individuelle (ce qui change depuis la démocratisation d’internet). Cependant, depuis le début des années 2000, et la découverte, en France, de la création olfactive dans d’autres pays comme le kôdô au Japon (Jaquet, 2018), par exemple, l’olfactif change de statut. Les spectacles d’art total, polysensoriels et immersifs(4) ont participé au développement de cette rencontre entre art et sciences par l’intermédiaire du parfum, et le développement de recherches entre ces domaines. Entre hybridation: une connexion laissant apparaître des fragments de plusieurs disciplines, et fusion: un mélange total des disciplines, différents degrés existent. Mais ces expériences ont abouti à la mise en place d’un dialogue qui déplace le clivage habituel entre art et sciences, en développant des connaissances olfactives dans tous les domaines, et en multipliant les regards prismatiques révélant la multiplicité des facettes de ce qui fait l’olfactif dans sa globalité. Les créations olfactives ont-elles permis de faire avancer la recherche ? Ou est-ce la recherche qui a permis de faire avancer la création olfactive ? Ce rapprochement de l’art et des sciences, et cette réciprocité a produit l’emballement que nous connaissons actuellement dans l’accroissement des connaissances olfactives.

Le parfumeur Edmond Roudnistka (1905-1996) qui durant toute sa vie s’est battu pour faire reconnaître la création du parfum comme un art(5), ne concevait probablement pas cet aboutissement. Son combat, toujours d’actualité bien que problématique pour le milieu artistique, a ensuite été repris par sa fondation(6) et d’autres parfumeurs.

De plus, Chantal Jaquet avec l’Art olfactif contemporain (2014) ne fait que confirmer cette mutation de l’art avec l’introduction des artistes plasticiens qui s’intéressent à l’olfactif, et explorent ainsi non pas seulement les arts visuels, mais la polysensorialité et la polydisciplinarité. Aujourd’hui quel est le métier du parfumeur : “chimiste”, “créateur”, “designer”, « artiste », autant de spécialistes qui s’intéressent au parfum et à l’olfaction en ayant une activité de création et de recherche mêlant pratique et théorie. Souvent, comme l’évoque Maurice Maurin(7), le parfumeur intègre une équipe pluridisciplinaire avec des designers, urbanistes, architectes, ingénieurs, physiciens, etc. La création du parfum comme l’exprimait d’une certaine façon E. Roudnitska, et ce qui lui posait sans doute problème, se situe au carrefour arts-sciences, dans un processus de création-recherche permanent. Fabriquer et penser le monde de l’olfaction au XXIe siècle, comment cela se développe-t-il? 

D’Edmond Roudnitska à Sissel Tolaas, en passant par le kôdô ou Boris Raux, par exemple, mais aussi Gaetano Pesce ou Philippe Starck, une multiplication de ces activités créatrices se développent autour des thèmes de l’olfaction et du parfum.

Ainsi, nous vous suggérons quelques axes de réflexion (non exhaustifs) :

Quels sont les créa(c)teurs de l’olfactif ? Les récits des parfumeurs comme par exemple ceux de Jean-Claude Ellena, nous renseigne sur la création ou conception de la composition d’un jus. Mais le plasticien Boris Raux utilise des matériaux odorants fabriqués par l’industrie (savon de Marseille, déodorants parfumés, …) pour construire des installations olfactives qui fonctionnent comme un miroir, ou une loupe grossissante, et pointent nos pratiques culturelles olfactives. Parfois les mêmes personnes conçoivent et réalisent des matériaux odorants et des mises en espace de ces créations comme Sissel Tolaas ou Julie Fortier. D’autrefois, les projets rassemblent plusieurs corps de métiers. Quels sont ces acteurs ? Quel(s) est/sont leur(s) métier(s) ? En quoi sont-ils créateurs-chercheurs olfactifs ?

Quelles sont les formes et les intentions de productions ? Que font les créateurs olfactifs ? Que conçoivent-ils ? Ou produisent-ils?  Peut-on parler de produits ? D’œuvres ? De pratiques? De performances ? … Quelle(s) sensorialité(s) est/(sont) en jeu ? Comment nommer, décrire et qualifier la création-recherche olfactive contemporaine, mais aussi passée, en France et à l’étranger ? Vers quelle(s) direction(s) se dirige-t-elle?

Quelles sont les pratiques (et les méthodes) d’intégrations et d’odorisations ? Quelles sont les avancées technologiques en matière de parfum ? Quelles sont les méthodologies de recherche et de pratique de la création-recherche olfactive ? Quelles sont les démarches de création et de recherche lors d’un projet de création-recherche olfactive ?

Vers les enjeux actuels… Quel est/(sont) le(s) processus créa(c)tif(s) ? Qu’est-ce que créer de l’olfactif ? Plus d’un siècle après l’introduction des ready-made de Marcel Duchamp, à l’heure des prises de conscience écologiques, de la réduction des objets et de la multiplication des images, qu’est-ce que cette émergence olfactive? De quoi est-elle le “signe”, le « symptôme » ou les « sens » (significations, orientation/directions, sensations) ? Qu’elle est l’expression, la place et le rôle des pouvoirs cognitifs, émotionnels, mémoriels, subversifs ou plastiques de la création-recherche olfactive ?

  • (1)  Gosselin, 2006. P29
  • (2)  Expression choisie par les ministères de l’enseignement supérieur et de la recherche, celui de la culture, et des autres institutions françaises.
  • (3) La question des mouvements et des terminologies différenciantes ne font pas partie des axes de ce colloque. Elle permet de faire un état des lieux des recherches actuelles autour de cette démarche.
  • (4) cf cinéma, scénographies, expositions, parcs à thème, etc.
  • (5) Roudnitska Edmond, L’esthétique en question : introduction à une esthétique de l’odorat, PUF, Paris, 1977.
  • (6)  https://www.fondationdefrance.org/fr/fondation/fondation-edmond-roudnitska
  • (7) Maurin Maurice, La sagesse du créateur de parfum, Paris, L’œil neuf, 2006

*

C’est pourquoi nous lançons cet appel à contribution, ouvert à toutes les disciplines qui se sentent concernées par la création-recherche, spécifiquement dans le domaine de l’olfactif.

Nous souhaitons mobiliser un réseau interdisciplinaire de chercheurs, de professionnels, et de créateurs qui mettent en commun, savoir et savoir-faire. Cette hybridation entre pratiques et recherches vise à promouvoir la connaissance et la reconnaissance de l’odorat, et d’explorer l’étendue des possibilités de la création-recherche olfactive. Ces quelques pistes de réflexions non exhaustives, vous invite à nous proposer des contributions diverses explorant la création-recherche olfactive.

*

Modalités de soumission 

Ce colloque “expérimental” sera lui-même un élément de création-recherche, c’est pourquoi, si cet appel vous intéresse, vous pouvez envoyer deux sortes de propositions de contribution:

A – une proposition de communication pour une communication scientifique orale “traditionnelle”

et/ou 

B – une proposition de participation pour une participation « atypique ».

Dans les deux cas, les propositions de contributions, (de préférence) en français, doivent comprendre :

  • un titre
  • un résumé (max. 1 page/500 signes) présentant la communication
  • une brève notice bio-bibliographique indiquant votre/vos nom(s), vos champs de recherche, votre/vos laboratoire(s) et/ou institution(s) de rattachement, vos éventuelles publications, projets, etc.
  • tous les éléments contribuant à une bonne compréhension sont nécessaires (notamment pour les propositions de types B)

Les propositions d’une publication sont à envoyer aux adresses suivantes, ayant comme objet « Proposition [A ou B] colloque jeunes chercheurs 2022 » :

Emilie BONNARD emilie.bonnard4@orange.fr ou (emilie.bonnard@univ-tlse2.fr) et Anne-Charlotte BAUDEQUIN (annecharlotte.baudequin@gmail.com)

Date limite de soumission des propositions : 14 juin 2021

Annonce de l’acceptation des propositions : 1er juillet 2021

Date du colloque : 16-18 février 2022

Lieu : Maison de la recherche, Université Toulouse-Jean Jaurès

Lors du colloque, les communications “traditionnelles” seront limitées à 20 minutes par personnes + 10 min. d’échanges avec le public.

Les participations « atypiques » seront variables en fonction des demandes (à mentionner dans la proposition).

Esquisse cartographique de la création parfumistique :

Parallèlement à cet appel à contributions pour le colloque, nous lançons un recensement, participatif, des métiers et pratiques de la création-recherche olfactive, en vue de tracer les contours d’une cartographie de ces métiers et pratiques, souvent isolés, et peu connus, donc pas encore interconnectés et reconnus.

Lien vers l’enquête : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScIfDOYL9svrKj38mWRHCro3C7IrEqgGk7502nd92BIH2hm2g/viewform?usp=sf_link

*

Bibliographie indicative :

Balez Suzel, Ambiances olfactives dans le cadre bâti : écologie de l’environnement construit, http://www.cresson.archi.fr/ENS/ensDEA7-pdf/ECO11-Balez.pdf

Bassereau Jean-François et Charvet-Pello Régine, Dictionnaire des mots du sensoriel, Paris, Lavoisier, 2011

Bianchini Samuel (dir.), Recherche & Création : art, technologie, pédagogie, innovation, Nancy, Les éditions du Parc / Montrouge, Bruzoïque, 2009

Blayn Jean-François (dir.), Questions de parfumerie, Corpman éditions, 1988

Bruneau Monik, Villeneuve André, (dir.), Traiter de recherche création en art, Québec, Presses de l’Université du Québec, 2007

Caissard Jean-Claude et Baudino Sylvie, Le parfum des roses, Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2018

Cassayre Aude, Allain Patrice, Morello André-Alain, Grillo Christine et Armange Xavier, Le parfum de Nantes, Saint-Sébastien-sur-Loire, Editions d’Orbestier, 2013

Castel Mathilde (dir.), Les dispositifs olfactifs au musée, Paris, Nez / Le Contrepoint, 2018

Caumon Céline (dir.), Recherche action par la création artistique et design, Saint-Denis, Connaissances et Savoirs, 2016

Chastrette Maurice, L’art des parfums, Paris, Hachette, 1995

Dars Jacques, Les carnets secrets de Li Yu : au gré d’humeurs oisives, Arles, Philippe Picquier, 2014 (1re édition 2003)

Debroise Véronique, Blanchard-Dignac, Voyage olfactif en Provence, Paris, Éditions Debroise, 2006

Decoin Didier, Le Bureau des Jardins et des Étangs, Paris, Stock, 2017

Denis Jean-Claude, Nouvelles du monde invisible, Paris, Futuropolis, 2008

Dulau Robert et Pitte Jean-Robert (dir.), Géographie des odeurs, Paris, L’Harmattan, 1998

Edwards David, Le manifeste laboratoire, Paris, Odile Jacob, 2011

Ellena Jean-Claude, Le parfum, Paris, PUF, 2007

Ellena Jean-Claude, Journal d’un parfumeur, suivi d’un Abrégé d’odeurs, Paris, Sabine Wespieser Editeur, 2011

Ellena Jean-Claude, La note verte, Paris, Sabine Wespieser éditeur, 2013

Ellena Jean-Claude, L’écrivain d’odeurs, Paris, Nez éditions, 2017

Feydeau Elisabeth (De), Les parfums : histoire, anthologie, dictionnaire, Paris, Robert Laffont, 2011

Fortier Julie, Voici des feuilles, des fleurs, des fauves et des oiseaux, Paris, Nez (Le contrepoint), 2020

Gosselin Pierre et Le Coguiec Eric (dir.), La Recherche création. Pour une compréhension de la recherche en pratique artistique, Québec, Presses de l’université du Québec, 2006

Grasse Marie-Christine (dir.), Des origines à nos jours : une histoire mondiale du parfum, Paris, Somogy, 2007

Holley André, Éloge de l’odorat, Paris, éditions Odile Jacob, 1999

Huysmans Joris-Karl, A rebours et Le drageoir aux épices, Paris, Christian Bourgois éditeur, 1991 (1re édition 1884)

Jaquet Chantal, Philosophie de l’odorat, Paris, PUF, 2010

Jaquet Chantal (dir.), L’art olfactif contemporain, Paris,Classiques Garnier, 2015

Jaquet Chantal, Philosophie du Kôdô : l’esthétique japonaise des fragrances, Paris, Vrin, 2018

Le Guérer Annick, Le parfum : des origines à nos jours, Paris, Odile Jacob, 2005

Le Thierry Thomas (dir.), Les nouveaux territoires du design : donner sens et forme au futur, Biarritz, Atlantica, 2017

Laurent Stéphane, Le geste & la pensée : artistes contre artisans de l’Antiquité à nos jours, Paris, CNRS, 2019

Léchot Hirt Lysianne (dir.), Recherche-création en design, Genève, Métis Presses, 2010

Lefebvre Eric (dir.), Parfums de Chine : la culture de l’encens au temps des empereurs, Paris, Musée Cernuschi, 2018

Maurin Maurice, La sagesse du créateur de parfum, Paris, L’œil neuf, 2006

Munier Brigitte, Le parfum à travers les siècles : Des dieux de l’Olympe au cyber – parfum, Paris, éditions du Félin, 2003

Munier Brigitte, Odeurs et parfums en Occident : qui fait l’ange fait la bête, Paris, Félin, 2017

Olfaction & patrimoine : quelle transmission ?, dir. Francine Boillot, Marie-Christine Grasse, André Holley, Aix-en-Provence, Musée International de la Parfumerie / Edisud, 2004

Paquet Dominique, La dimension olfactive dans le théâtre contemporain, Paris, L’Harmattan, 2004

Passeron René, Pour une philosophie de la création, Paris, Klincksieck, 1989.

Pesce Gaetano et Garnier Philippe, Réinventer le monde sensible : abécédaire, Paris, Buchet-Chastel (Libella), 2017

Renon Anne-Lyse, Design & sciences, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, 2020

Rimmel Eugène, Le livre des parfums, Les éditions 1900, 1990 (1re édition 1870)

Ropion Dominique, Aphorismes d’un parfumeur, Paris, Nez/Le Contrepoint, 2018 (1re édition 2015)

Roudnitska Edmond, L’esthétique en question : introduction à une esthétique de l’odorat, PUF, Paris, 1977

Roudnitska Edmond, Le parfum, Paris, presses universitaires de France, 1994 (1re édition 1980)

Roux L. (dir.), Dénominateurs communs aux arts et aux sciences, CIEREC travaux L, Saint-Étienne, Publication de l’Université de Saint-Étienne, 1986

Sentir, ressentir. Parfumeurs, odeurs et émotions, [catalogue], Mudac, Musée du design et d’arts appliqués contemporains, Musée de la main UNIL-CHUV, Lausanne, Paris, Nez Éditions, 2019

Süskind Patrick, Le parfum, traduit de l’allemand par Lortholary Bernard, Paris, Fayard, 1985

Talon-Hugon Carole, L’artiste en habits de chercheur, Paris, PUF, 2021

Tolaas Sissel, Life Is Everywhere, Berlin, Mono.kultur, 2010

Revues :

Nez, Paris, Nez Editions

Sciences du Design, Paris, PUF.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.