Appel à propositions : Colonialisme et race dans les productions culturelles québécoises

Colonialisme et race dans les productions culturelles québécoises

Colloque à l’Université de Toronto, les 30 avril et 1er mai 2020

Organisé par Isabella Huberman et Isabelle Kirouac Massicotte

Les productions culturelles québécoises, quʼil sʼagisse de la littérature, du cinéma, des séries télévisées, du théâtre ou des arts picturaux, sont traversées par le colonialisme et la race, que ce soit implicitement ou explicitement. Cependant, ces questions demeurent peu étudiées dans les études littéraires québécoises; cʼest le constat que fait Corrie Scott à propos de la race dans De Groulx à Laferrière. Un parcours de la race dans la littérature québécoise (2014). Bien que nous nous situions dans la foulée des travaux de Scott, nous souhaitons ouvrir la discussion à dʼautres genres artistiques et au colonialisme qui, à notre sens, même sʼil se distingue du concept de race, en partage la logique : celle de légitimer la domination et lʼexploitation. Les contributions pourront aborder lʼune ou lʼautre notion, mais les études portant sur lʼintersection du colonialisme et de la race sont également les bienvenues. Bien que notre activité nʼexclut pas les perspectives des créateur.trice.s racisé.e.s et autochtones, elle se concentre sur des œuvres réalisées par des personnes allochtones et blanches, parce que nous considérons que le travail de décolonisation et dʼanti-racisme devrait être la responsabilité de ces dernières, et non le fardeau des premier.ère.s. À lʼinstar de Scott, nous nous intéresserons non seulement à la racisation des Autochtones et des immigrants, mais aussi à celle des Québécois.e.s dit.e.s de souche, quʼil sʼagisse de lʼappropriation du discours racial (lʼexemple de Nègres blancs dʼAmérique de Pierre Vallières est emblématique) ou de la figure du white trash, considéré comme moins que blanc. Nous tenterons notamment de répondre à lʼappel que lance Scott dans lʼintroduction à son ouvrage, à savoir si la production récente affiche une persistance des modèles traditionnels de la race (de lʼabsence à la stéréotypie) ou encore si elle présente des changements. Du côté du colonialisme, il sera question de déterminer sʼil est présenté comme une condition du progrès, ou encore sʼil est problématisé. Que ce soit en révisant les classiques ou en sʼattardant à des œuvres de lʼextrême contemporain, il sʼagira dʼétudier le colonialisme et la race sous toutes leurs coutures. Lʼévénement se déroulera en français. À titre informatif, voici certains thèmes qui pourraient être abordés :

  • Les spécificités du colonialisme et de la race au Québec
  • Lʼexistence dʼune représentation éthique du colonialisme et de la race
  • Les récits et les représentations de la colonisation de peuplement des régions québécoises telles l’Abitibi, la Côte-Nord et le Nord   
  • Le fantasme de métissage; le métissage et la masculinité
  • La trajectoire de la race et du colonialisme dans le cinéma québécois
  • Le manque de diversité à la télévision québécoise
  • Les « écritures migrantes » et la « fin » de la littérature québécoise
  • Lʼappropriation culturelle et l’appropriation de la « lutte des autres » (B. Cornellier)
  • Les rapports entre le genre sexuel et la colonisation
  • Les possibilités et les limitations de la position d’allié.e
  • La blanchité et la fragilité blanche
  • Le racisme systémique

Date limite pour l’envoi des propositions (250-300 mots) et dʼune courte notice biobibliographique (150 mots) : le 20 décembre 2019 à Isabella Huberman (isabella.huberman@mail.utoronto.ca) et  Isabelle Kirouac Massicotte (isabelle.kirouac@utoronto.ca). Les personnes ayant soumis une proposition de communication recevront un message des organisatrices de l’atelier avant le 15 janvier 2020 les informant de leur décision. Date du colloque : 30 avril et 1er mai 2020.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.