Parution : Une si douce accoutumance. La dépendance aux bulles, cases et bandes dessinées

Frédéric Chauvaud, Une si douce accoutumance. La dépendance aux bulles, cases et bandes dessinées, Paris, Les éditions Le Manuscrit, 2020.

Préface de Pascal Ory.

Aujourd’hui la bande dessinée est partout au point que l’on ne prête guère attention à la singularité de sa présence. À la une des magazines, dans les manuels scolaires, sur les murs des villes, l’image bédéiste a colonisé l’imaginaire des sociétés contemporaines. Qu’ils soient férus de littérature graphique, simples amateurs, indifférents, voire hostiles, les contemporains, face à cette débauche d’images, ne peuvent ignorer des personnages devenus familiers. Lecteurs et lectrices, de tous les âges et de toutes conditions, peuvent avec ravissement se plonger dans les univers de la BD, découvrir des mondes improbables, suivre des reportages, prendre la mesure des connaissances scientifiques. Ainsi se déploie une douce accoutumance à toutes les formes de narrations graphiques. Revues, festivals, rencontres contribuent à maintenir ou à accroître la dépendance aux bulles et aux cases. Mais, miroir déformant, la bande dessinée offre aussi un panorama des addictions à l’alcool, au tabac ou au sexe.

Table des matières

Présentation de la collection 7

Préface 9

Prélude 13

Première partie :
Les personnages et les êtres compulsifs 21

Les héros de papier auxquels on ne peut échapper 23

Bédéistes et bédéastes 47

Le soupir des lecteurs 75

Deuxième partie :
La matière addictive 99

Fluides graphiques 101

À la recherche de la matière bédéique 125

Télescopage : la bande dessinée érotique
et pornographique 149

Troisième partie :
Les ressorts de l’accoutumance 173

Récits spasmodiques 175 

La fièvre bédéiste 201 

Sérialisation et exploration 229

Conclusion 253

Bibliographie sélective 261

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.