Parution : La propagande par le disque

Jonathan Thomas, La propagande par le disque. Jean-Marie Le Pen, éditeur phonographique, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, “Cas de figures”, 2020. 

Au début des années 1960, alors que l’extrême droite française est en crise, Jean-Marie Le Pen fonde la Serp (Société d’études et de relations publiques). Maison de disque subversive, elle deviendra un agent central de la propagande culturelle du Front national et de son fondateur pendant plus de trente ans.
Par leurs choix de musiques et de documents historiques édités, d’images et de textes de pochette, les disques de la Serp deviennent le relais d’une politique du ressentiment et d’une révision de l’histoire récente. Jonathan Thomas propose une analyse inédite de la mobilisation du disque par l’extrême droite et redécouvre ainsi un pan oublié de l’histoire du disque politique en France.

Jonathan Thomas est membre du CRAL (EHESS/CNRS). De formation musicologique, il s’intéresse à la dimension sonore des pratiques politiques dans une démarche interdisciplinaire.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Anaïs Goudmand (9 octobre 2020). Parution : La propagande par le disque. LPCM. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/r24r


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.