Appel à contributions : Enchanted music / Musique enchantée

(English version below)

La Fantasy et la musique ont toujours été étroitement liées à travers l’association de la musique aux pouvoirs créateurs. Ainsi dans l’Ainulindalë de Tolkien, la musique donne naissance au monde, et le mal se manifeste au départ sous la forme d’un thème discordant dans la symphonie que les Ainur composent. Par ailleurs Le Seigneur des Anneaux est entrelacé de chansons et de poèmes, une particularité que l’on retrouve dans les œuvres d’auteurs post-tolkieniens comme Guy Gavriel Kay. Les chansons s’accompagnent souvent de la présence de personnages musiciens qui peuvent rappeler les figures mythologiques d’Orphée, dont la musique charme tous les êtres vivants, ou du barde Taliesin qui aurait été un compagnon de Bran le Béni et aurait fait partie de la cour du roi Arthur. De fait, Taliesin apparaît dans le roman de Fantasy urbaine de Charles de Lint Moonheart. Et les musiciens sont particulièrement représentés, avec les peintres et les écrivains, dans les œuvres de l’auteur canadien, lui-même musicien, qui explore régulièrement les différents visages de la création artistique et de la créativité. De même, dans le roman War for the Oaks d’Emma Bull, la musique constitue un élément à part entière du récit puisque le personnage principal, Eddi, est chanteuse et guitariste de rock tout comme la romancière. D’autres écrivains imaginent des instruments de musique magiques, comme la harpe du Dagda dans La Sève et le Givre de Léa Silhol, ou des personnages féeriques dont les talents de chanteur et de musicien dépassent ce que de simples êtres humains peuvent produire.

Cependant le lien entre musique et Fantasy ne se résume pas qu’à la présence de personnages musiciens et/ou d’instruments de musique et de chansons dans les œuvres de Fantasy. Il s’exprime également à travers les rapports entre Fantasy et opéra, un médium qui inspire les auteurs de Fantasy. Ainsi La Princesse de la Nuit de Marion Zimmer Bradley est une réécriture du fameux opéra de Mozart La Flûte enchantée, tandis que Tolkien a partiellement construit sa réinterprétation de la mythologie nordique contre la vision de Wagner.

En outre, la musique est une part essentielle des films et des séries TV de Fantasy : elle participe à la construction du monde fictif de ces productions à gros budget, créant une atmosphère spécifique, souvent à travers le recours à des thèmes épiques et d’inspiration celtique qui tendent à devenir la marque de fabrique de toute production de Fantasy.

Si la musique est particulièrement représentée dans les œuvres de Fantasy, que ce soit dans les livres ou sur les écrans, en retour la Fantasy influence les artistes musicaux. Depuis la publication du Seigneur des Anneaux, de nombreux artistes ont composé des mélodies pour les chansons du roman. L’influence des œuvres de Tolkien est très forte dans le rock et le metal. Ainsi plusieurs chansons de Led Zeppelin y font référence, comme « The Battle of Evermore » ou « Misty Mountain Hop ». De même des groupes de metal comme Nightwish non seulement composent des chansons aux thèmes tolkieniens mais développent aussi une imagerie qui évoque la High Fantasy dans leurs clips vidéo, comme par exemple dans le clip vidéo de 2005 de « The Sleeping Sun ». Tolkien n’est pas le seul auteur de Fantasy à inspirer les groupes de metal. Le groupe norvégien Keep of Kalessin tire son nom du cycle de Terremer d’Ursula K. Le Guin dans lequel Kalessin est un dragon.

Bien entendu, la Fantasy et la musique peuvent aussi se croiser sur un mode plus humoristique : la comédie musicale Galavant (2015-2016) parodie son propre genre sans se dévaluer, et la figure du barde se prête à une fonction comique pour contrebalancer la tension dramatique, à l’instar de Jaskier dans la série The Witcher (2019, adaptée de la série de romans d’Andrzej Sapkowski et des jeux vidéo). Au sein de la communauté des créateurs et amateurs de Science-fiction et Fantasy, la musique filk existe à la confluence entre parodie et pastiche, et a une forte dimension communautaire.

Par conséquent, pour son 10e numéro, Fantasy Art and Studies vous invite à soumettre des articles explorant les rapports entre Fantasy et musique.

Les sujets peuvent inclure mais ne sont pas limités à :

  • l’usage de chansons et la présence de musiciens dans les œuvres de Fantasy,
  • opéra/comédie musicale et Fantasy,
  • les bandes originales de films et de séries de Fantasy,
  • la musique inspirée par des œuvres de Fantasy.

Votre article (30 000 signes max., espaces comprises), rédigé en anglais ou en français, est à envoyer au plus tard le 5 janvier 2021 à fantasyartandstudies@outlook.com

Veuillez prendre connaissance des consignes de mise en forme détaillées avant tout envoi : https://fantasyartandstudies.files.wordpress.com/2020/05/consignes-de-mise-en-forme.pdf

****

Fantasy and music have always been closely linked through the association of music and creative powers. Thus in Tolkien’s Ainulindalë, music gives birth to the world, and evil is first manifested as a discordant theme in the symphony the Ainur compose. In addition, The Lord of the Rings is intertwined with songs and poems, a feature that also appears in the works of post-Tolkienian writers such as Guy Gavriel Kay. Songs are often accompanied by musician characters, who might be reminiscent of the mythological figures of Orpheus, whose music charms all living beings, or the bard Taliesin who is said to have been a companion of Bran the Blessed and to have attended the court of King Arthur. Taliesin actually appears in Charles de Lint’s Urban Fantasy novel Moonheart. And musicians (along with painters and writers) are prominently featured in the works of the Canadian author, who is himself a musician and regularly explores the many faces of artistic creation and creativity. Similarly, in Emma Bull’s novel War for the Oaks, music is a complete part of the story since the main protagonist, Eddi, is a rock singer and guitarist just like the author. Other writers imagine magical music instruments, such as the Dagda’s harp in Léa Silhol’s La Sève et le Givre, or faerie characters whose musical and singing abilities are far beyond what mere humans can produce.

However, the link between music and Fantasy is not limited to the presence of musician characters and/or music instruments and songs in Fantasy works. It is also expressed through

the relationship between Fantasy and opera, a medium that inspires Fantasy writers. Hence Marion Zimmer Bradley’s Night’s Daughter is a retelling of Mozart’s famous opera The Magic Flute, whereas Tolkien partly built his own reinterpretation of Norse mythology in opposition to Wagner’s vision.

Moreover, music is an integral part of Fantasy movies and TV series: it participates in the worldbuilding of these big-budget productions, creating a specific atmosphere, often through the recurring use of epic and Celtic-sounding themes which tend to become a trademark of any Fantasy production.

As music features prominently in Fantasy works, whether in books or on screen, so does Fantasy also influence music artists. Since the publication of The Lord of the Rings, many artists have composed melodies for the songs featured in the novel. The influence of Tolkien’s works is particularly prominent in rock and metal. Thus several songs by Led Zeppelin refer to them, such as “The Battle of Evermore” or “Misty Mountain Hop”. Likewise, metal bands such as Nightwish have not only composed Tolkien-themed songs but also developed an imagery which evokes High Fantasy in their video clips, as for instance in the 2005 video clip of “Sleeping Sun”. Tolkien is not the only Fantasy writer who inspires metal bands. The Norwegian group Keep of Kalessin takes its name from Ursula K. Le Guin’s Earthsea series in which Kalessin is a dragon.

Of course, the inter-weaving of music and Fantasy can also function on a more humorous axis: works like the TV show musical Galavant (2015-2016) work through self-parody without looking down on the genre, and bard characters can easily fulfil a comic function to balance out the dramatic tension, like Jaskier in The Witcher (2019, adapted from the novel series by d’Andrzej Sapkowski and the video games). Within the community of Science Fiction and Fantasy creators and aficionados, filk music works with both parody and pastiche, and carries a strong community-building dimension.

 Therefore, for its 10th issue, Fantasy Art and Studies invites you to submit papers exploring the relationship between Fantasy and music.

Topics may include but are not limited to:

  • the use of songs and the presence of musician characters in Fantasy works,
  • opera/musicals and Fantasy,
  • Fantasy movies and TV series scores,
  • music inspired by Fantasy works.

 Your paper (30 000 characters max., spaces included), written in English or French, is to be sent no later than January 5, 2021 at fantasyartandstudies@outlook.com

Please read our detailed submission guidelines before forwarding your paper: https://fantasyartandstudies.files.wordpress.com/2020/05/submission-guidelinesen.pdf


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.