Publications récentes de l’ANR Anticipation et colloque “Les Temps de l’anticipation”

L’ANR Anticipation a fait paraître en 2019 un ouvrage issu d’un colloque tenu à Montréal en 2017:

Le roman des possibles. L’anticipation dans l’espace médiatique francophone (1860-1940), sous la direction de Claire Barel-Moisan et Jean-François Chassay, Presses Universitaires de Montréal, 2019.  

La fiche se trouve ici.

Nous pouvons en profiter pour rappeler aussi la publication en 2018 d’un numéro de la revue COnTEXTES, L’Anticipation dans les discours médiatiques et sociaux : genres, supports, valeurs, sous la direction de Matthieu Letourneux et Valérie Stiénon, que l’on peut consulter ici.

Enfin, vous trouverez plus bas le programme du plus récent colloque organisé par l’ANR: 

“Les Temps de l’anticipation”

Programme

10 et 11 octobre
Maison des Sciences de l’Homme de Lyon

Espace Marc-Bloch – 14 av. Berthelot – Lyon 7 e
Accès : Tram T2, arrêt « Centre Berthelot »

PRÉSENTATION

Les lecteurs contemporains ont l’habitude d’associer la littérature d’anticipation au principe d’une expérience originale du temps, qu’il s’agisse de projeter des personnages dans le futur, de dévoiler des sociétés imaginaires archaïques ou plus avancées que les nôtres, ou de dessiner l’avenir des progrès des sciences et des technologies. De fait, ces thèmes sont constamment mobilisés par les récits d’anticipation. Mais pour saisir véritablement les enjeux qu’ils soulèvent, il importe de recontextualiser ce rapport au temps, indissociable de son insertion dans la presse et la culture médiatique contemporaine. Cette production romanesque s’inscrit par ailleurs dans le cadre plus large d’un changement de paradigme anthropologique, social et psychologique, caractéristique du régime moderne d’historicité.

Même lorsque le décalage temporel ne s’actualise pas par un bouleversement complet de la représentation, mais se joue par exemple dans le secret du laboratoire avec l’invention de technologies nouvelles découpant un îlot de futur dans la trame ordinaire des jours, le récit d’anticipation présente une temporalité innovante qui amène le lecteur à réfléchir sur son présent : la projection vers l’avenir n’empêche pas un « présento-centrisme ». Avec le recul du temps, le lecteur actuel est aussi amené à porter un autre regard sur ces textes, envisagés comme des « rétrofictions » dont le futur peut nous apparaître daté, davantage porteuses d’un imaginaire passé que d’un avenir encore envisageable. On pourra s’interroger sur les lectures contemporaines du récit d’anticipation, pour se demander en quoi nos représentations du futur ont évolué, et dans quelle mesure elles croisent aujourd’hui encore la lignée de l’anticipation.

Comité d’organisation :

Claire Barel-Moisan (CNRS. ENS-Lyon. ANR Anticipation)
Christèle Couleau (Université Paris 13. ANR Anticipation)
Hugues Chabot (Université Lyon 1. ANR Anticipation)
Matthieu Letourneux (Université Paris Nanterre. ANR Anticipation)
Sarah Mombert (ENS-Lyon. ANR Anticipation)
Emilie Pézard (Université de Poitiers. ANR Anticipation)
Valérie Stiénon (Université Paris 13. ANR Anticipation)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.