Disparition: Jerusa Pires Ferreira

Nous avons appris la semaine dernière la disparition de notre collègue Jerusa Pires Ferreira, Professeure à la PUC de Sao Paulo, éminente spécialiste de la littérature et de l’édition populaires au Brésil.Jerusa était une amie et une  partenaire de recherche de longue date, qui a participé activement dès le milieu des années 1900 à la  mise en place de la Coordination internationale des chercheurs en Littératures Populaires et Culture Médiatique, noyau germinatif de l’actuelle association LPCM. Tout au long des années 1990 et 2000, elle  a  co-organisé des colloques internationaux importants au Brésil et en France en collaboration entre autres avec plusieurs centres de recherches français (Limoges, St Quentin en Yvelines), et  présenté à cette occasion les conclusions de ses principaux ouvrages de référence :

Ferreira, Jerusa Pires. Cavalaria em cordel: o passo das águas mortas. São Paulo: EDUSP, 2016. (1ere ed: 1979)

Ferreira, Jerusa Pires. Armadilhas da memória :  conto e poesia popular. Casa de palavras 8. Salvador: Fundação Casa de Jorge Amado, 1991.

Ferreira, Jerusa Pires. Cultura das bordas :  edição, comunicação, leitura. São Paulo: Ateliê Editorial, 2010.

Ferreira, Jerusa Pires, Tainá Nunes Costa. Matrizes impressas do oral :  conto russo no Sertão. Cotia, SP: Ateliê editorial, 2014.

Dans tous ces échanges passionnés et passionnants, Jerusa se comportait toujours en intellectuelle généreuse, enthousiaste, novatrice. Pour saluer sa mémoire, nous attachons à ce faire-part une contribution rédigée en 2006 par Jacques Migozzi à un livret d’hommage à Jerusa paru au Brésil : “Pour saluer Jerusa : des boulevards du populaire aux chemins creux de la mémoire. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.