Parution : Belle au bois dormant

La Belle au bois dormant en ses métamorphoses. Textualité, transtextualité, iconotextualité, Pascale Auraix-Jonchière et Frédéric Calas (dir.) , Clermont-Ferrand, PU Blaise Pascal, 2018


Kizzy Matiakis, Aurore dans La Belle au Bois dormant, ballet royal du Danemark, 2010. Source : http://blueballet.blog.lemonde.fr

La séduction et le charme des contes ont partie liée avec leur capacité à se métamorphoser au cours du temps en adoptant tout type de scénographies, de genres et de supports tout en réin- vestissant de nouvelles significations et en variant ou mêlant les destinataires. C’est ce pouvoir métamorphique fort que le présent volume interroge à partir d’un personnage qui incarne mieux que tout autre ces virtualités latentes : la Belle endormie aux rêves insondables. L’approche retenue est motivée par la nature du dialogue qui se noue entre deux productions littéraires elles-mêmes riches de résonances intertextuelles, distantes de deux siècles et ancrées dans deux pays et cultures différents : « La Belle au bois dormant » de Charles Perrault et « Dornröschen » des frères Grimm. Ce rapport problématique sert de point d’ancrage aux diverses réécritures auxquelles ces deux contes, tour à tour isolés ou croisés, donnent lieu dans les domaines du texte et de l’image jusqu’à l’époque contemporaine.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.