Kálai Sándor (Univ. de Debrecen)

KÁLAI Sándor

enseigne à l’Université de Debrecen (Hongrie), au Département des Sciences de la Communication et des Médias et au Département des Études Françaises. Il a consacré une thèse, publiée en 2009 et inédite en français, à l’analyse des discours religieux et scientifique dans l’œuvre d’Émile Zola à travers les personnages de prêtre et de médecin qui y évoluent. Outre ses recherches portant sur les œuvres respectives de Zola et d’Octave Mirbeau, au cours de ces dernières années il s’est intéressé à la question du développement de la culture médiatique en Europe. Au sein de ce vaste domaine, ses intérêts se portent tout particulièrement vers le roman policier, de Fortuné du Boisgobey à Thierry Jonquet en passant par Georges Simenon ou Jean-Patrick Manchette, au sujet desquels il publie différents articles.

Depuis 2010, il est aussi le rédacteur d’une nouvelle série de traductions hongroises des romans de Simenon ; avec Robin Walz il prépare un numéro de Belphégor consacré au centenaire de Fantômas (à paraître à la fin de 2011).

Ses publications en français portant sur la culture médiatique et la littérature populaire :

Hybridité du récit d’enquête chez Fortuné du Boisgobey, in: Romantisme, Revue du XIXe siècle, 2010/3, n. 149, L’enquête, sous la direction de Dominique Kalifa, Paris, Armand Colin, 53-63.

Les récits d’une société criminelle – La représentation du crime dans Les 21 jours d’un neurasthénique, in: Cahiers Octave Mirbeau, n. 17, Angers, Société Octave Mirbeau, 2010, 77-87.

Le déchiffrement du monde en auto: enquête et récit dans La 628-E8 de Mirbeau, in: L’Europe en automobile. Octave Mirbeau, écrivain voyageur, textes réunis par Éléonore Reverzy et Guy Ducrey, Presses Universitaires de Strasbourg, Strasbourg, 2009, 37-47.

”Des yeux d’avare, pleins de soupçons aigus et d’enquêtes policières” (Le journal d’une femme de chambre et le roman policier), in: Cahiers Octave Mirbeau, n. 14, Angers, Société Octave Mirbeau, 2007, 65-77.

”Son occupation unique était de rechercher les traces” (La Bête humaine de Zola et le roman policier), in: Excavatio, volume XXI, nos. 1-2, University of Alberta, Canada, 2006, 155-167.

 

Média-ti(sati)ons, les méthodes d’investigation et les médias dans Le chien jaune de Simenon, in: ”prismes irisés”, textes recueillis sur les littératures classiques et modernes pour Olga Penke, Klebelsberg Kuno Egyetemi Kiadó, Szeged, 2006, 425-433.

 

L’éclatement de l’esthétique réaliste : le cas de Simenon, in: Les genres en transition, Acta Romanica, t. XXIII, JATEpress, Szeged, 2004, 209-214.

À paraître:

Comment Jules Verne est-il devenu un écrivain hongrois ? (La réception des Voyages extraordinaires), communication présentée au colloque De la création à la réception : Les Voyages extraordinaires de Jules Verne, Université de Picardie Jules Verne, Amiens, 17-20 novembre 2010.

Crime et surveillance dans les premiers romans de Thierry Jonquet, communication présentée au colloque Du Grand Inquisiteur à Big Brother : le pouvoir dans la littérature et les arts de la fin du XIXe siècle à nos jours, Université Stendhal-Grenoble 3, 2 – 4 juin 2010.

La médiatisation du terrorisme (L’Affaire N’Gustro et Nada de Jean-Patrick Manchette), communication présentée au colloque Les fictions du politique, du 18e siècle à nos jours, Université Marc Bloch- Strasbourg, 29-31 janvier 2009.

 

« Nous travaillons sur des hommes » – les médecins dans la série des Maigret de Simenon, communication présentée au colloque Médecine, sciences de la vie et littérature en France et en Europe, de la Révolution à nos jours, Grenoble – Université Stendhal-Grenoble 3, 12-15 mars 2008.