Parution : “Ecrivains à l’écran”

 

Dossier « Ecrivains à l’écran » 

Captures. Figures, théories et pratiques de l’imaginaire, volume 2, numéro 1, mai 2017.

www.revuecaptures.org/dossier/écrivains-à-l’écran

Responsable : Nadja Cohen

(image : Kafka, film de Steven Soderbergh, 1991)

Sommaire

Présentation du dossier, Nadja Cohen

Partant du constat que, malgré son caractère apparemment peu cinégénique, la figure de l’écrivain est souvent présente à l’écran, l’introduction de ce numéro avance quelques hypothèses pour comprendre la fortune d’un tel personnage et analyser les enjeux de sa représentation. Elle justifie également les partis pris et pointe l’intérêt de ce dossier, tant pour les études cinématographiques que littéraires.

Des écrivains Jumeaux, Trudy Bolter

Étude approfondie des deux seuls films sur des écrivains jumeaux que j’aie pu identifier, en vingt vingt ans de recherches sur la figure de l’écrivain. Comment et pourquoi cette configuration? Il s’agit dans les deux cas de personnages renvoyant à l’auteur (King, Kaufman) révélant dans les deux cas une triple présence de celui-ci, textuelle, para-textuelle et intertextuelle.

« It’s a horrible thing to live with a writer ! », Nadja Cohen

Cet article étudie la série américaine The Affair (Showtime, 2014-) qui articule l’anatomie d’une passion amoureuse à la représentation d’un auteur en devenir. Il analyse le rôle de la figure de l’écrivain dans la peinture acerbe qui est faite du milieu éditorial mais aussi le travail particulier sur le langage. Plus encore, en ressort un questionnement sur la validité des récits et les liens inextricables unissant la fiction et la réalité.

Californication ou la légitimation de l’écriture télévisuelle, Sarah Sepulchre

La série Californication met en scène plusieurs figures d’écrivain, dont celle de son héros, Hank Moody, écrivain de génie mais manquant d’inspiration. Ces auteurs actualisent la figure du démon théorisée par Trudy Bolter en 2001. L’analyse montre que cet archétype n’est pas fondamentalement renouvelé par la série, même s’il est nuancé. Cependant, en s’alignant sur des valeurs traditionnelles liées à l’écrivain c’est à une légitimation de l’écriture télévisuelle qu’aboutit la fiction.

 

Ecrire pour soi, rien que pour soi ?, Jan Baetens

Cet article étudie la représentation de personnages écrivant dans L’Esprit de la ruche, le premier film de Victor Erice (1973), souvent lu comme une allégorie du franquisme. L’article examine la manière dont est filmé l’acte d’écrire, et plus particulièrement les rapports entre la représentation de l’écriture et les thèmes de la solitude et du manque de communication.

 

Kafka et le « kafkaïsme », Alain Boillat

Cette étude examine la manière dont le film Kafka de Soderbergh (1991) procède à une « projection » du romancier tchèque dans le monde même de son œuvre. Cette étude ne s’appuie pas sur le repérage systématique des diverses citations convoquées, mais interroge plus fondamentalement la démarche post-moderne qui sous-tend une telle pratique du pastiche. Celle-ci est en l’occurence nourrie de références au genre du film noir et à l’expressionnisme allemand.

 

Hammett de Wim Wenders, Baptiste Villenave,

Consacré au Hammett de Wim Wenders, cet article montre que le réalisateur fait de l’auteur un détective hard-boiled, comme ceux de ses livres, de manière à le rendre cinégénique. Il analyse surtout la genèse de l’œuvre littéraire : Wenders propose en effet la « biographie d’une imagination », dans la mesure où la machine à écrire de Hammett se mue en machine cinématographique, suggérant une continuité entre le style de l’auteur, qui serait naturellement cinématographique, et son adaptation.

 

« Jouer son propre rôle », Matthias de Jonghe

Cet article analyse le rapport ambivalent que Michel Houellebecq entretient avec les médias, à partir du cas exemplaire de L’enlèvement de Michel Houellebecq. Ce long métrage met en effet en scène cette relation de façon métaphorique : la situation d’emprisonnement qu’il dépeint suggère que la figure publique de l’écrivain procède d’une négociation contrainte et mène sur cette base à un questionnement radical de la notion même de moi.

 

La poésie déambulée, Mathilde Labbé

Cet article analyse parallèlement deux films consacrés à Baudelaire : La Plaie et le couteau de Yannick Bellon et Les Dites Cariatides d’Agnès Varda, qui font le choix de contourner les problèmes de figuration du poète en filmant Paris. Leur étude permet de montrer pourquoi la représentation de Baudelaire et de son œuvre constituent une gageure pour les cinéastes, ce qui conduit, à l’écran, à la diffraction du je et au réinvestissement de la ville comme sujet lyrique.

 

Section contrepoints : Ecrivains à l’écran

Cette section regroupe des propositions visuelles ou écrites comme autant de contrepoints artistiques ou littéraires au dossier.  

Emilio Lopez-Menchero

Vincent Ravalec

François Bon

Marcel Broddthaers

Virgile Loyer

 

 

A propos de Captures

Captures est une revue à comité de pairs dédiée à la publication de travaux consacrés à l’analyse de problématiques liées aux figures, théories et pratiques de l’imaginaire, sans limitations territoriales ou nationales. Elle est la première revue à comité de pairs de Figura, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire, fondé en 1999 à l’Université du Québec à Montréal. Captures publie des articles à la croisée des études littéraires et cinématographiques, des sciences humaines, de l’histoire de l’art et des arts visuels et médiatiques. Il s’agit d’une revue francophone qui accueille également des publications écrites en anglais.

Les articles parus dans Captures mettent en valeur la dimension théorique et culturelle des rapports que le sujet entretient avec le monde contemporain. Cette relation s’établit à travers des figures et des mythes, des fictions et des croyances, des représentations sociales, culturelles et des mutations technologiques, des textes et des images, des lieux et des interfaces numériques, autant de formes et de phénomènes constitutifs d’un imaginaire contemporain. Captures réunit sous la forme de dossiers thématiques les contributions attentives aux plus récentes manifestations de cet imaginaire ainsi qu’à celles qui en examinent les fondements historiques et théoriques. La revue publie également des articles autonomes (rubrique « Hors dossier » ) en phase avec son mandat. Captures offre enfin une vitrine aux pratiques littéraires et artistiques témoignant d’une acuité particulière envers les thématiques développées à chaque parution.

L’imaginaire n’est pas qu’un objet de recherche, mais constitue également un outil d’analyses et de connaissances. Captures prend acte de cette dimension heuristique en optant pour un format qui s’appuie résolument sur les potentialités réactives du Web. Intégrée aux environnements de recherches et de connaissances mis en ligne par Figura, la revue exploite résolument les ressources du Web en publiant des numéros évolutifs, ouverts à des enrichissements continus et périphériques à chaque parution. Sans contrainte de périodicité, Captures publie des comptes rendus d’expositions ou de lecture, des contributions associées à la thématique du dossier à paraitre, ou encore des textes découlant d’un dossier déjà paru (rubrique « Actualités »). Plus qu’un lieu de diffusion de la recherche, Captures est une ressource dynamique assumant pleinement la mutabilité de son support.

Vincent Lavoie
Directeur

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.