Sébastien FRANCOIS (Paris 13)

Sébastien François est postdoctorant en sociologie de la culture et des médias.

Sébastien François

Sur Academia : https://univ-paris13.academia.edu/S%C3%A9bastienFRANCOIS

Sur Twitter : https://twitter.com/sebastien_fr (@sebastien_fr)

Depuis septembre 2014, il est chargé de recherche postdoctoral pour le Labex ICCA (Laboratoire d’excellence « Industries Culturelles et Créations Artistiques ») où il coordonne le projet CoCirPE (« Conception et circulation des produits culturels pour enfants »). Cette recherche implique 13 chercheurs des laboratoires EXPERICE (Université Paris 13) et du CERLIS (Université Paris Descartes). Au sein de ce projet, il mène actuellement une étude sur la conception des applications mobiles pour enfants et participe au terrain dédié à celle des dessins animés jeunesse. En parallèle, il poursuit ses travaux initiés lors de son doctorat sur les pratiques culturelles numériques et les cultures « fans » : ses recherches sur les fanfictions ont fait l’objet de plusieurs articles et chapitres d’ouvrages.

Site du projet CoCirPE : http://www.univ-paris13.fr/cocirpe/

Compte Twitter du projet CoCirPE : https://twitter.com/CoCirPE (@CoCirPE)

Thèmes de recherche

  • Pratiques culturelles amateurs ; pratiques culturelles numériques
  • Activités créatives et appropriations par les fans
  • Production, circulation et réception des univers fictionnels ; transmédia
  • Conception des produits culturels à destination des enfants et des adolescents

 

Responsabilités et affiliations

 

Comité de rédaction de la revue RESET (http://reset.revues.org/)

 

Membre du GREF (Groupe de Recherche et d’Etudes sur les Fans : https://etudesfans.wordpress.com/)

 

Dernières interventions

 

  • « “Mondes” de la littérature et histoire culturelle de l’écrit : quelle(s) complémentarité(s) ? », journées d’étude du réseau thématique « Sociologie des arts et de la culture » (RT 14) de l’Association Française de Sociologie (AFS) : « La “sociologie des arts et de la culture” et ses frontières. Esquisse pour une auto-analyse », Université Paris Descartes, Paris, 6-7 novembre 2014.
  • « Des braconniers rançonnés ? Succès de la fanfiction et évolution des tentatives de marchandisation des pratiques de fans », journée d’étude « Mainstreaming Popular Culture », Université Paris 8, Saint-Denis, 16 octobre 2014.
  • « Fanfictions & transmédia : proches parents ou cousins éloignés ? », séminaire « Transmédia » du Laboratoire MICA (Université Bordeaux 3), organisé par Mélanie Bourdaa et intégré dans la journée d’étude « Transmédia » de la Semaine Digitale 2013, Bordeaux, 27 mars 2013.
  • « Lectures passionnées, réécritures indisciplinées ? Auteurs et lecteurs dans le monde des fanfictions », séminaire « Livre : Création, Culture et Société », le 27 octobre 2011, à Saint-Cloud (Pôle des Métiers du Livre de l’Université Paris Ouest-Nanterre).

 

 

Principales publications

  • « Auctorialité et réécritures contemporaines : que reste-t-il des auteurs dans le monde des fanfictions ? », in Sylvie Ducas (dir.), Les acteurs du livre, Paris, éditions Nicolas Malais, 2012, pp. 139-156.
  • « La migration des fanfictions sur Internet : aller… et retours ? », in Greta Komur & Anne Réach-Ngô (dir.), L’écrit à l’épreuve des médias, Paris, Classiques Garnier, collection « Rencontres », 2012, pp. 437-454.
  • « Les internautes au chevet de “l’étrange lucarne” ? Activités de fans sur Internet et mémoire de la télévision », in Gilles Delavaud (dir.), Permanence de la télévision, Rennes, Apogée, collection « Médias et nouvelles technologies », 2011, pp. 97-110.
  • « Fanf(r)ictions. Tensions identitaires et relationnelles chez les auteurs de récits de fans », Réseaux, vol. 27, n°153, 2009, pp. 157-189.
  • « Les fanfictions, nouveau lieu d’expression de soi pour la jeunesse ? », Agora débats/jeunesses, n°46, 2008, pp. 58-68.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.