Parution : Tim Burton

Tim Burton, a Cinema of Transformations

Gilles Menegaldo (dir.) 

PULM (collection « Profils américains »)

 

Table des matières

Introduction (Gilles Menegaldo)

1) Origins and Cultural Heritage

Bérénice Bonhomme: “Draw me a monster”: the dynamics of drawing in Tim Burton’s creative process

Florence Chéron: Tim Burton’s Early Films: Cinematographic Work Roots Continuer la lecture de Parution : Tim Burton

Parution : lecteurs et périodiques

Les voix du lecteur dans la presse française au XIXe siècle

Elina Absalyamova, Valérie Stiénon (dir.)

Presses universitaires de Limoges, 2018

 

Ce volume propose une réflexion collective sur un aspect de la communication médiatique jusqu’ici peu considéré : la présence des voix des lecteurs, authentiques ou inventées, dans les pages des périodiques au XIXe siècle.

L’époque constitue un moment majeur de réorganisation des lectorats, avec l’émergence de l’ère médiatique, l’apparition de nouveaux publics et la structuration d’un espace social initialement surveillé par les autorités. Entre la visibilité d’interlocuteurs-vedettes donnée à certaines personnalités comme Eugène Sue, Alexandre Dumas ou Timothée Trimm et l’invention de genres d’écriture inspirés de la causerie, de la chronique, de la correspondance et du courrier du cœur, les paroles des lecteurs accompagnent significativement les transformations de la presse jusqu’à la Grande Guerre.

Les contributions réunies ici explorent ce sujet sous des angles complémentaires, tantôt de manière transversale dans les discours et les thématiques, tantôt grâce à des études de cas choisies pour leur représentativité. L’ensemble met au jour des pratiques professionnelles ou individuelles, trace des repères chronologiques et convoque des méthodes d’analyse utiles pour rendre compte d’un siècle où l’interactivité médiatique, si elle n’est pas encore conceptualisée, initie néanmoins une vision de l’espace public qui prépare activement la culture transmédiatique contemporaine.

Sommaire

– Introduction. Pour une étude des voix du lecteur en régime médiatique (Elina Absalyamova & Valérie Stiénon) Continuer la lecture de Parution : lecteurs et périodiques

Appel : Jeu et animation

Appel à textes

Revue Sciences du jeu, n°12 – Jeu et animation

Dossier thématique sous la coordination de Nathalie Roucous et Baptiste Besse-Patin

Dans une première approche, le lien entre le jeu et l’animation peut apparaître comme un allant de soi. Pour de nombreux acteurs professionnels de ce champ du travail social et ses observateurs, animer c’est introduire du jeu, donner une dimension ludique à une activité ou un projet. Mais, il apparaît vite que la relation peut ne pas être aussi tangible et qu’elle est en construction depuis de nombreuses années.

Les analyses historiques des colonies de vacances et des patronages, ces institutions fondatrices d’une partie du champ, permettent de comprendre que le fondement de ce lien se situe dans l’adressage de l’animation aux enfants (Lee Downs, 2009, Dessertine et Maradan, 1998). Mais, l’histoire montre aussi que le champ de l’animation ne s’est pas limité à ces deux institutions et qu’il couvre depuis ses Continuer la lecture de Appel : Jeu et animation

Journée « (Dé)construire la légitimité »

Journée d’études « (Dé)construire la légitimité »

Vendredi 16 mars 2018, MESHS Lille-Nord de France, Salle  2

 


Projet structurant LégiPop : 
legipop.hypotheses.org

Organisation : Anne Besson, Matthieu Letourneux et Laura Muller-Thoma

***

PROGRAMME

Matin

9h : accueil

9h15 : Introduction de la journée par Matthieu Letourneux

9h30-10h30 : Séance 1, Légitimités en crise

Hervé Glévarec (CNRS/Dauphine) : « Légitimité, reconnaissance et désirabilité des biens artistiques : fondements contemporains des rapports à la culture artistique »

Eric Maigret (Paris III-Sorbonne nouvelle) : « Les enjeux de la postlégitimité culturelle : l’exemple de la culture BD »

11h-12h : Séance 2, Publics et marchés

Diana Holmes (Leeds) : « Une littérature illégitime : le “middlebrow” » Continuer la lecture de Journée « (Dé)construire la légitimité »

Appel : Poétique du Chat Noir

Appel à communication

Poétique du Chat Noir (1882-1897)

Colloque international, Bibliothèque Historique de la Ville de Paris,

jeudi 6 et vendredi 7 décembre 2018.

 

Image : Affiche du « Chat Noir » par Théophile-Alexandre Steinlen

Organisateurs : Caroline Crépiat (Université Clermont Auvergne – CELIS), Denis Saint-Amand (HEL – Université de Namur – COnTEXTES) et Julien Schuh (Université Paris Nanterre – HIRIM).

Comité scientifique : Paul Aron (Université libre de Bruxelles – FNRS), Laurent Bihl (Paris 1 – CRHXIX), Phillip Dennis Cate (Rutgers University, émérite), Philip Kaenel (Université de Lausanne), Ségolène Le Men (Université Paris Nanterre – HIRIM), Évanghélia Stead (Université de Versailles – CHCSC), Valérie Stiénon (Université Paris 13 – PLÉIADE), Marie-Ève Thérenty (Université Paul-Valéry – RIRRA21 – Numapresse), Alain Vaillant (Université Paris Nanterre – HIRIM), Jean-Didier Wagneur (CLCF-Université Paris Nanterre).

Malgré le regain d’intérêt, ces quinze dernières années, pour l’étude de la presse du XIXe siècle[1], un titre phare de la fin de siècle, Le Chat Noir, n’a jamais fait l’objet d’une étude approfondie en tant que journal. C’est en effet surtout à l’histoire de l’art ou de la culture montmartroise que nous devons la majorité des recherches sur ce périodique, qui est souvent réduit à une fonction d’archive. Ses textes, ses illustrations, relevant essentiellement de la blague, n’auraient guère d’intérêt, à l’exception des productions de quelques collaborateurs notoires – Paul Verlaine, Alphonse Allais, Léon Bloy, Caran d’Ache, Jules Jouy, Charles Cros, Willy, George Auriol, Adolphe Willette – qu’on a souvent détachées de leur contexte de publication original pour les mettre en recueil. Comment expliquer alors la longévité de cette feuille – quinze ans, 690 numéros – si son contenu était d’une telle indigence ? Ce colloque se propose de poursuivre l’exploration du Chat Noir – entendu ici comme l’ensemble des pratiques qui s’organisent sous cet emblème : une revue, un cabaret et un collectif – en envisageant comme centrale la question de la production écrite. En somme, de prendre au « SÉRIEUX QUAND MÊME » les écrits d’un collectif qui, de façon systématique, tourne en dérision tout discours sérieux et les codes qui en découlent, et peut à ce titre aujourd’hui souffrir de sa réputation blagueuse.                                                       Continuer la lecture de Appel : Poétique du Chat Noir

Appel : Polar et numérique

« Murder, She Tweeted: Crime Narratives and the Digital Age »

University of Tampere, Finland, August 23-24, 2018

Keynote speakers: Andrew Pepper (Queen’s University Belfast) & Fiona Peters (Bath Spa University)

First Call for Papers

The advent of new technologies and digital media have transformed society and influenced cultural narratives. The changes brought about by technological innovations, digitalisation, and globalisation have affected not only the subject matter and themes of contemporary crime narratives but also the production, distribution, and consumption of crime fiction on the global market, as well as the analytical tools, techniques, research methods, and theories available to scholars. These changes are readily visible in detectives’ digital investigations or in how criminals employ digital technology in committing cybercrimes such as online stalking or theft. Moreover, the potential of digitalisation in modifying crime narratives nowadays ranges from podcasts such as “Serial” to Sherlock Holmes fan fiction to transmedia narration in “Sherlock” and the Twitter adaptation of Agatha Christie’s The Body in the Library.

We invite proposals for paper presentations on crime narratives and the digital age from different language and cultural spheres. The Continuer la lecture de Appel : Polar et numérique

Parution : Dumas et ses mythes

Maxime Prévost, Alexandre Dumas, mythographe et mythologue, l’aventure extérieure

Honoré Champion « Romantisme et modernité », 2018

Le Vicomte de Bragelonne de Alexandre Dumas, estampe pour le roman feuilleton 1861 © Gallica-BNF

Comme Victor Hugo et Charles Dickens, Alexandre Dumas est un écrivain dont une partie de l’oeuvre s’est implantée durablement dans l’imaginaire collectif, se révélant porteuse de mythologies modernes. Cet ouvrage se questionne sur la survie de ses deux fictions fondatrices : en quoi le cycle des Mousquetaires et Le Comte de Monte-Cristo sont-ils révélateurs d’inquiétudes et d’aspirations collectives, hier comme aujourd’hui ?

À quelles conditions et selon quelles modalités des fictions peuvent-elles s’affranchir de leur créateur et de leur contexte pour accéder à une forme d’intemporalité ? La première partie de cet ouvrage, « Alexandre Dumas mythographe », s’intéresse aux années pendant lesquelles Dumas s’impose comme le roi du roman-feuilleton français et parvient à créer des mythologies modernes. La seconde, « Alexandre Dumas mythologue », à un auteur qui, progressivement, constate que son heure de gloire est passée et que certains de ses personnages sont destinés à lui survivre. Continuer la lecture de Parution : Dumas et ses mythes

Parution : villes et crimes

Nicolas Gauthier, Lire la ville, dire le crime. Mise en scène de la criminalité dans les mystères urbains de 1840 à 1860, Limoges, PULIM « Médiatextes », 2018.

Des brutes sauvages et sanguinaires rôdant au coeur de la cité, des policiers qui volent, des médecins qui assassinent, des surhommes punissant en dehors des lois : les mystères urbains offrent au lecteur une imposante galerie de criminels dans une société où les honnêtes gens semblent confinés au rôle de victime. Leur principale contribution au mythe de la ville moderne consiste ainsi à cristalliser une criminalité urbaine anxiogène et à affirmer déchiffrer un espace social chaotique et incompréhensible pour le non-initié.
Entre 1840 et 1860, E. Sue, A. Dumas, P. Féval, L.-F. Raban, C. Robert et E.-F. Vidocq offrent chacun leurs mystères urbains. De ce riche corpus, Continuer la lecture de Parution : villes et crimes

Parution : Reporters en fiction

Mélodie Simard-Houde, Le Reporter et ses fictions. Poétique historique d’un imaginaire, PULIM « Médiatextes », 2018

D’un bout à l’autre de la Troisième République, la presse française connaît une profonde mutation qui correspond à l’avènement d’un nouvel acteur journalistique, le reporter, et d’un nouveau genre, le reportage. Peu à peu, le reporter, petit ou grand, l’interviewer, puis l’« envoyé spécial » se fraient un chemin au sein des rédactions, bouleversent la hiérarchie traditionnelle auparavant dominée par le chroniqueur, s’imposent à la « une » des quotidiens. Un nouveau protocole d’écriture et de nouvelles pratiques journalistiques s’inventent, plaçant en leur coeur l’enquête et la mise en scène du journaliste, ému et exposé dans son corps.
À ces mutations répondent des scénarios, des récits, des fictions de grande diffusion qui font du reporter un héros de premier plan au sein de la culture médiatique. Des personnages de Jules Verne aux enquêtes de Joseph Kessel, en passant par les photographies, les interviews et les souvenirs de reporters, cet ouvrage retrace l’histoire et les poétiques d’un imaginaire de l’enquête journalistique, interroge les lieux de son émergence et les conditions de son triomphe dans l’entre-deux-guerres.
Entre sensationnalisme et engagement, quête d’exotisme et dénonciation des maux sociaux, rigueur et invention, comment le reporter en vient-il à incarner, pendant près de soixante-dix années, une forme d’idéal démocratique ? Explorer ce questionnement met en lumière la manière dont la société, la culture médiatique et les acteurs journalistiques ont pensé, à ses origines, le rôle du journalisme d’information.

Association internationale des chercheurs en « Littératures populaires et culture médiatique » / International Research Association in Popular Literature and Media Culture